Cadre de vie
Le Burck se transforme à vue d’œil. Techniquement, c’est l’effet direct de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat déployée sur les plus anciens des immeubles. Concrètement, ce seront des résidences plus belles, des espaces communs rénovés et déjà près de 500 logements qui seront beaucoup plus confortables.

Il y a six ans, quand elle envisage un premier achat immobilier, Julie Motut a un coup de cœur pour un appartement lumineux dans la résidence des Églantines, au Burck : «Le bâtiment était un peu vieillot et le quartier pas vraiment mis en valeur. Mais je savais par la copropriété qu’il allait être rénové et que les propriétaires pourraient avoir des aides.»

Et de l’aide, justement, Julie Motut en a eu besoin quand elle a perdu son travail. «J’ai été accompagnée de A à Z par le bureau d'études Soliha, qui m’a aidée à monter le dossier et à obtenir la prise en charge de 75 % du montant des travaux ainsi qu’un prêt à taux 0 pour le reste.»

"Une vraie plus-value pour nos logements"

Les travaux ont commencé aux Églantines. Le bâtiment de Julie Motut sera concerné en mai : « Isolation par l’extérieur, chauffage, remise aux normes électriques et incendie, réfection des cages d’escalier, réhabilitation des boîtes à lettres et des halls d’entrée, peinture, mais aussi changement des sols, des portes palières, des fenêtres et des volets, détaille-t-elle, ce sera un grand changement au quotidien et une vraie plus-value pour nos logements ! D’ici là, je pense que les travaux vont souder les gens du quartier. On vivra la même aventure et j’espère que l’on continuera à échanger et à embellir encore plus notre environnement. »

L'OPAH du burck en quelques chiffres

  • 38 hectares sur Mérignac et Pessac
  • Un habitat dense de 1 203 logements construits entre 1964 et 1969
  • 3 copropriétés : Les Églantines (205 logements), Les Dahlias (160 logements) et Les Fougères (120 logements), soit 485 logements.
  • Des aides collectives à hauteur de 57 % pour tous les proprié- taires, des aides individuelles spécifiques pour les propriétaires occupants les plus en difficulté
  • Plus de confort et des économies

    Quelques bâtiments plus loin, Dominique Motard, locataire depuis 17 ans, a eu un beau cadeau pour Noël : son appartement, devenu témoin, est le premier à avoir été rénové. Avec un effet immédiat : « Sans chauffage, il faisait 8° l’an dernier. Même avec de la mousse sous les fenêtres à simple vitrage, l’air passait. Il fait 14° cet hiver ! Et cela devrait encore grimper quand l’isolation de tout le bâtiment sera terminée. Pour moi, c’est un confort considérable et la division de ma note de chauffage au moins par deux ! » Effet secondaire : en ouvrant sa porte à ses voisins pour qu’ils constatent l’intérêt des travaux, Dominique Motard a aussi appris à les connaître.

    Un travail à l'échelle du quartier

    Les autres copropriétés, Les Géraniums, Héliotropes, Iris et le Centre Commercial ne sont pas couvertes par le dispositif OPAH, mais elles béné cient d'un accompagnement des villes et de Bordeaux Métropole. Après un travail de terrain, de rencontres et d'échanges, les maires de Pessac et Mérignac ont validé la mise en place pour 3 ans d’un POPAC (Programme Opérationnel de Prévention et d'Accom- pagnement en Copropriété). Ce dispositif sera lancé en 2019 et opérationnel après le recrutement d'un bureau d'études. L'objectif ? Un accompagnement adapté à chaque copropriété selon ses besoins et ses attentes.

    3 questions à Joëlle Léao sur le projet du Burck


    Quelle est l'ambition de la ville pour le Burck ?

    « La Ville a énormément investi pour le quartier qui est aujourd’hui l’un des mieux dotés en services publics : écoles, centre social, CLSH, médiathèque, parc, équipe- ments sportifs... Il restait à remettre aux normes et au niveau le parc de logements privés construit dans les années 1960. Via une OPAH, nous avons proposé aux propriétaires de les accompagner et de les aider financièrement pour réaliser les travaux.»


    Quels sont les moyens mis en place ?

    « Après la réalisation de plusieurs études et le recrutement par la Ville d’une cheffe de projet, l’OPAH est lancée pour 3 copropriétés sur les 9 que compte le quartier. La maîtrise d'ouvrage est assurée par Bordeaux Métropole et le suivi confié au bureau d'études Soliha. En parallèle des conventions passées avec les copropriétés,celui-ci a fait beaucoup d’informations auprès des habitants et ouvert un local au cœur du quartier, sous l’impulsion de la Ville de Mérignac. C’est lui aussi qui a accompagné chacun selon sa situation, propriétaires bailleurs ou occupants, à obtenir des aides d’un montant inédit.»


    Pour quels résultats ?

    « Les résultats sont visibles à l’œil nu et répondent immédiatement aux besoins des habitants : des factures de chauffage qui baissent, un confort général qui augmente. Mais nous avons aussi obtenu un résultat qui ne se voit pas : les partenaires publics ont gagné la con ance des habitants. Aujourd’hui, ceux-ci sont associés aux décisions et de nouveaux projets émergent de la concertation. Une dynamique est née !»


    Informations complémentaires

    Pour en savoir plus : Catherine Sedeaud, cheffe de projet au 05 56 33 88 96