Portrait
Ouverte depuis le mois de septembre dernier, la boulangerie "Pain et Partage" produit du pain bio avec des salariés en contrat d’insertion. Si l’objectif est d’aider les personnes issues des quartiers prioritaires de la ville, il est aussi de développer une filière bio sur le territoire et de fournir du bon pain aux collectivités.
"Pain et Partage m’a sorti de la galère. Grâce à cette structure et au réseau d’entraide mis en place par la Ville, j’ai trouvé un travail mais aussi un appartement pour me loger avec mes trois enfants. Cet emploi, c’est du pain bénit. Ici, ils sont humains et solidaires à 100%", sourit Fadel Amichi.

La signature de ce CDDI (Contrat à Durée Déterminée d’Insertion), chez "Pain et Partage" a mis fin à son parcours du combattant.


La Ville met la main à la pâte

Ouverte depuis le mois de septembre, la boulangerie relève du secteur de l’économie sociale et solidaire. Sa mission principale ? Remettre sur les rails les personnes issues des quartiers prioritaires. Elle a trouvé à Mérignac le levain solidaire nécessaire à sa création et à son développement.

12 salariés en insertion, dont 50% sont issus des quartiers "politique" de la ville.

Dès le départ, la Ville joue le jeu. Sollicitée par l’association BIC à l’initiative du projet – Bordeaux Inter Challenge – la municipalité fournit un accompagnement de chaque instant, non seulement pour accueillir les différents partenaires (Conseil départemental, Bordeaux Métropole, Région...) mais également pour recruter les personnes éligibles à ce type de contrat de travail. Mérignac mène ainsi une campagne d’affichage dans les centres sociaux et organise un job dating, mobilisant tout son réseau d’entraide, des associations à Pôle Emploi.


En circuit court

Aujourd’hui, "Pain et Partage" travaille en circuit court et achète sa farine en Poitou-Charentes. La structure fonctionne notamment avec trois personnes en contrat d’insertion.

"Nous sommes là pour les former aux normes d’hygiène en agroalimentaire. Mais l’accompagnement va plus loin, car certains doivent aussi trouver un logement ou apprendre à lire", souligne Sylvain Le Lay, encadrant technique.

L'objectif est aussi de créer une filière bio sur le territoire et d’alimenter les cantines, les restaurants d’entreprises et toutes les structures à vocation sociale. Le carnet de commandes est en train de s’étoffer. À Mérignac, la solidarité a aussi le bon goût du pain bio.



En savoir plus

Retrouvez la Boulangerie Pain et partage au 35, avenue Gustave Eiffel, dans la zone industrielle du Phare.