Economie
La commission d’enquête publique vient de rendre un avis favorable à l’issue de la consultation organisée du 24 septembre au 25 octobre.

Elle suit en cela la position de la ville de Mérignac et des entreprises de la zone de l’aéroport, qui s’étaient fortement mobilisées, notamment sur la création d’une cinquième station de tram, pour desservir plus finement la zone hôtelière.

L’enquête a permis de recueillir près de 170 avis, par Internet, par courrier et directement auprès du commissaire enquêteur. Globalement, seuls 4 avis défavorables ont été formulés.

L’insertion de la nouvelle station permettra d’offrir une nouvelle capacité de croisement, mais nécessitera aussi une nouvelle étude de redistribution des flux pour optimiser les temps d’accès auprès des principaux pôles d’emplois et de services afin de garantir un rayon d’accessibilité de 500 mètres autour des futures stations.

Ce prolongement de ligne s’accompagne de la mise en service d’un Bus d’un Niveau de Service Performant (BNSP) reliant Le Haillan (terminus de la ligne A) à Pessac Bersol, d’une restructuration du réseau de bus, d’un renforcement des aménagements des modes doux (piétons et vélo) et de la création de nouvelles liaisons routières.

Alain Anziani a insisté par communiqué de presse sur la nécessité de réaliser des aménagements routiers complémentaires. Le « barreau Ariane » permettrait de relier les avenues Cassin et Kennedy. Une seconde jonction entre les rues Euler, Thales et Newton permettrait de soulager le carrefour de l’Alouette, l’un des principaux points noirs de l’intra-rocade.

Pour mémoire, le coût prévisionnel de l’ensemble des aménagements est de 88,5 millions d’euros. Le lancement des travaux est prévu pour juin 2019 et la livraison fin 2021.



Informations complémentaires

Pour en savoir plus

Pour ne rien manquer de l'actualité économique à Mérignac : abonnez-vous à nos lettres d'information.