Cérémonie
La Ville de Mérignac s'est associée à l'hommage national rendu à Samuel Paty, enseignant victime du terrorisme, le mercredi 21 octobre 2020 à 18h sur le parvis de l'Hôtel de Ville.

Hommage national à Samuel Paty

Alain Anziani et le Conseil municipal ont invité les mérignacais à prendre part à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d’histoire et de géographie d’un collège de Conflan-Sainte-Honorine, le mercredi 21 octobre 2020.



Yuliya Popova-Brown, cheffe de chœur d'Accords Libres, ensemble vocal issu du Conservatoire de Mérignac, a conclu la cérémonie en chantant la Marseillaise.


Extrait du discours d'Alain Anziani, Maire de Mérignac


"La barbarie a assassiné Samuel Paty. Elle a blessé cruellement le corps enseignant et frappé la nation tout entière.

En quarante ans, le fanatisme a emporté 167 000 personnes. Depuis 1990, il est responsable de cinquante attentats mortels dans notre pays. Il a massacré les journalistes de Charly hebdo, fusillé les spectateurs du Bataclan, égorgé un prêtre, tué des juifs, attaqué nos soldats, gendarmes et policiers, brisé des anonymes, tous des innocents. La disparition de Samuel Paty s’ajoute à cette trop longue liste. Elle marque la volonté d’éliminer un enseignant pour une unique et simple raison : son enseignement. L’assassin, et ceux qui l’ont accompagné, ont voulu s’opposer physiquement, violemment à la transmission du savoir et à l’esprit critique.

Je veux dire à toute la communauté éducative que notre émotion rejoint la sienne et que nous partageons sa sidération, sa colère et son inquiétude.

Ce crime a été exécuté par un homme, un très jeune homme, mais il a été mandaté par le fanatisme et disons les mots par l’islamisme radical, par un mouvement d’obscurantisme qui récuse les valeurs de la République, et en premier la liberté de penser et la liberté d’opinion. Je salue tous les musulmans qui refusent ces exactions, je vous salue Monsieur le président de l’association des musulmans de Mérignac. La démocratie ne doit pas faire preuve de faiblesse. N’acceptons plus les reculades, interdisons quand il faut interdire, expulsons quand il faut expulser, punissons ces actes de barbarie, faisons toujours et en tous lieux, y compris sur les réseaux sociaux, respecter notre devise : liberté, égalité, fraternité et, permettez-moi d’y ajouter, la laïcité."


Alain Anziani, Maire de Mérignac, Président de Bordeaux Métropole