Jeunesse
Le festival jeunesse de Mérignac, Quartier Libre 2019 fait son grand retour en avril pour sa neuvième édition avec de nombreux rendez-vous pour les jeunes de 11 à 30 ans. Au programme : du sport, des concerts, du graff, des jeux vidéos, des rencontres, des initiations...



Du 3 au 26 avril, la ville sera rythmée par l'édition 2019 de Quartier Libre (QL), le festival jeunesse organisé par la ville de Mérignac pour les jeunes de 11 à 30 ans. L'an passé, des centaines de jeunes s'y sont donnés rendez-vous.

Quartier Libre : des évènements gratuits tout le mois d'avril

Comme lors des précédentes éditions, plus d'une trentaine d'évènements sont organisés en avril pour les jeunes à Mérignac, avec notamment une semaine de temps fort lors de la première semaine des vacances scolaires, du 13 au 20 avril 2019.

Des dizaines d'évènements sont au programme, pour tous les goûts :

  • Game Show,
  • 100% battle,
  • Concerts,
  • Forum emploi, formation et jobs d'été,
  • Ateliers : graff, photo, danse, lutherie, stand-up, théâtre,
  • Sport : bmx, rugby, street workout, combat,
  • Free Time Vidéo,
  • Etc.

Découvrez toute la programmation du festival sur le site internet :

jaiquartierlibre.com


Des stages, des soirées spéciales et des guests !

Vous aimez la musique ? La photographie ? Le Théâtre ? Vous rêvez de monter sur scène ? Venez découvrir l'art du stand-up, vous essayer à l'impro théâtrale, ou encore découvrir les techniques du photo-journalisme à l'occasion des différents stages et ateliers proposés la semaine du 13 au 20 avril 2019.

Cette année, Quartier Libre vous invite aussi à plusieurs évènements nocturnes : rendez-vous Disco Roller, "Full Moon Party" et même une soirée "Urban Garden" avec comme invité spécial le youtuber Jaymax.

Retrouvez toute la programmation complète sur jaiquartierlibre.com

Une nouvelle édition de Quartier Libre tournée vers le développement durable

Le développement durable sera le fil conducteur de cette nouvelle édition de Quartier Libre avec des ateliers sur la création d'instruments recyclés en mode "DIY", l'exposition de l'artiste "plastiqueuse" Vanessa Balci et plusieurs rendez-vous et échanges autour de l'écologie, de la réduction des déchets plastiques...

Participants et invités nous parlent de Quartier Libre

« Je suis tombé dans le bain de “Quartier Libre”, il y a deux ans, lors d’un stage au Bureau d’Information Jeunesse. À cette époque, j’ai découvert toutes les structures qui proposent des activités pour les jeunes à Mérignac. Du coup, j’ai participé à un échange européen avec l’association Contrôle Z et j’ai rencontré des Polonais, des Espagnols, des Allemands... Ce festival m’a vraiment ouvert aux autres. Je suis un garçon assez timide et grâce à « Quartier Libre », j’ai aussi découvert la pratique du stand-up qui m’a poussé à combattre cette timidité. Cette année, le bac se profile à l’horizon, mais je vais quand même participer aux activités autour du recyclage. » Alexandre Pastouret 18 ans, en Terminale S au lycée Marcel Dassault.
« Je suis une assidue de l’Espace Jeunes et je participe à “Quartier Libre” depuis 3 ans déjà. Ce que j’aime ? Être avec mes copines et m’en faire de nouvelles, mais aussi organiser et gérer des activités. Pendant “Quartier Libre”, je m’occupe du stand des échasses, des barbes-à-papa, du pop-corn, des boissons... J’adore participer car à travers cette expérience de bénévolat, je découvre le monde du travail. Plus tard, j’aimerais continuer à m’investir pour les jeunes.» Charlotte Garriou, en Terminale S au lycée Daguin.
« Militante depuis longtemps, je me suis auto-proclamée plastiqueuse pour faire sauter les idées reçues sur la pollution plastique des océans. À l’occasion de “Quartier Libre”, je vais mener des ateliers à la Maison des associations avec des jeunes venus de six pays d’Europe. Le projet ? Aller sur les plages du littoral girondin pour ramasser des déchets : coton-tige, bou- chons, briquets, brosses à dents... Avec ce butin, nous allons laisser libre cours à notre imagination et composer des collages. Les tableaux réalisés à partir de ces objets du quotidien, exclusivement trouvés dans le sable, invitent à réfléchir sur nos modes de vie et de consommation. » Vanessa Balci, plastiqueuse auto-proclamée.
« Pour “Quartier Libre”, nous montons un spectacle avec une trentaine de jeunes de 12 à 25 ans, en partenariat avec les centres sociaux et des associations de Mérignac. Rap, ragga, slam, hip-hop, mais aussi danse contemporaine... Les jeunes s’inspirent de tous ces courants pour créer une œuvre collective et écrire des chansons sur la thématique du développement durable. Car devenir artiste, ce n’est pas seulement devenir célèbre. Là, ils apprennent le sens véritable de l’expression artistique, c’est-à-dire savoir argumenter et mettre en scène ses idées. Le spectacle sera présenté le 20 avril à la salle de La Glacière. L’objectif est aussi de susciter le débat, le dialogue et l’échange, entre les jeunes et avec le public. » Slimane Derhamoune, Directeur et animateur de l'association Effort 2 Conscience.
« J’ai créé Slowfest en 2015 peu avant la Cop21 avec un objectif: utiliser notre métier de saltimbanque pour sensibiliser au changement climatique. Depuis, nous sommes aussi devenus un laboratoire d’expérimentation. Nous avons ainsi mis au point quatre prototypes de sonos solaires. Lors de “Quartier Libre”, nous allons animer des ateliers pour fabriquer des instruments de musique à base de matériaux de récupération : tuyaux de plomberie, bouteilles en plastique ramassées sur la plage, bidons, boîtes de conserve... Puis, nous proposerons une balade musicale avec le “biclou sound system” avant de jouer avec nos sonos solaires le 19 avril dans le parc de la Mairie. » David Caroll, créateur du collectif Slowfest.
« J’aime ma ville et je suis très ère de m’in- vestir auprès des jeunes de Mérignac. Pour “Quartier Libre”, je vais leur apprendre à faire des cosmétiques maison : shampoings solides à base d’argile verte ou de beurre de karité, baumes à lèvres au beurre de coco, masques hydratants au rhassoul... Ce sont des recettes très simples que l’on peut refaire chez soi facilement à partir de matières premières que l’on a déjà. Il y a un an, j’ai créé ma société, “Floralie”, ici à Mérignac, pour fabriquer des produits ménagers à base de plantes fraîches. Ces recettes, je les tiens de mon arrière-grand- mère. Je crois qu’elles sont le secret d’un bonheur durable. » Céline Mairey, créatrice de la société mérignacaise « Floralie »



Pour aller plus loin :

Retrouvez toute la programmation du festival Quartier Libre 2019 sur jaiquartierlibre.com