éducation

Les classes découvertes sont nées dans les années 50 et ravissent toujours autant les élèves, les parents et les professeurs. La ville de Mérignac permet une nouvelle fois à 600 écoliers de 22 écoles de partir en classe découverte pour, entre autres, leur permettre d'enrichir leur culture.

On doit la première classe verte de l’Histoire à une institutrice parisienne qui a insisté auprès de sa direction pour partir avec ses élèves trois semaines dans les Alpes. C’était il y a près de 70 ans. Depuis, les classes vertes, rousses ou blanches, même si elles durent moins longtemps, fonctionnent toujours selon le même principe : les enseignants partent sur la base du volontariat. La Mairie propose aux écoles 4 thématiques définies conjointement avec l’Éducation Nationale : séjour environnement en milieu marin ou en milieu montagnard, séjour activités de pleine nature ou séjour patrimoine. Les écoles font ensuite leur choix. Tous les enfants de Mérignac, du CP au CM2 ont la possibilité de partir en classes de découvertes au moins une fois.

Le but des classes découvertes ? découvrir un environnement spécifique. Un séjour où les activités sportives et ludiques sont prétextes à l’observation et à l’apprentissage... donc un séjour pédagogique avant tout : « à ne pas confondre avec une colonie de vacances », précise t- on au service de l’éducation de la Ville. « Ces classes se déroulent en effet dans le cadre de l’Éducation Nationale et sont dûment préparées par les enseignants avec leurs élèves. Partir à la mer, c’est étudier les vents, le phénomène des marées, l’érosion et rapporter en classe des spécimens à étudier par la suite. » Des leçons de choses pas si fréquentes pour des petits citadins d’une ville de 70 000 habitants.

Esprit de groupe es-tu là ?

L’autre grande vertu des classes de découvertes, c’est l’apprentissage de l’autonomie et de la vie en groupe. Pour beaucoup d’enfants (et de parents !), ces séjours sont souvent un premier départ, une première séparation. Il faut intégrer ailleurs qu’à l’école ou dans la famille les règles de la collectivité. Respecter et se faire respecter. Pour la dynamique de la classe, ces moments sont essentiels et les enseignants sont unanimes : quand les enfants reviennent, la cohésion du groupe est renforcée. Ce temps de vie avec les jeunes permet bien souvent aux pédagogues d’identifier des forces et des faiblesses chez certains élèves, de valoriser ceux qui ne sont pas « moteurs » en classe mais révèlent d’autres talents à l’extérieur, et d’ajuster au besoin leur méthode de travail.

Enfin, pour de nombreux enfants qui partent moins souvent en vacances, ces classes sont l’occasion de découvrir un nouvel environnement. La Mairie prend à sa charge 75 % en moyenne du coût de ces séjours dont le prix est lié au quotient familial. Mais trois jours pour observer l’ailleurs et se découvrir soi, ça n’a pas de prix. D'ailleurs, saviez-vous que le budget annuel consacré par la Ville aux classes de découverte s’élève à 100.000 € ?
« Les classes de découvertes seront toujours d’actualité, car découvrir le monde sur un écran connecté n’a pas la même saveur ni la même valeur que le vivre in situ. Ces séjours permettent d’expérimenter ensemble des situations fortes pour, de retour en classe, approfondir la connaissance d’un milieu. Même si les dotations de l’État vers les collectivités ont baissé, nous consacrons un budget conséquent à ces classes. »
Monique Poitreau, conseillère municipale à la vie scolaire

Prochains départs :

  • Du 12 au 14 avril : des élèves de l’école Jules-Ferry étaient à La Teste-de-Buch
  • Du 12 au 14 juin : des classes d’Oscar Auriac séjourneront à Saint-Georges de Didonne
  • Du 7 au 9 juin : des classes de l'école Jean-Jaurès 1 séjourneront également à Saint-Georges de Didonne
  • Du 18 au 20 octobre : des école de l'école du Parc iront à la découverte de Saint-Georges de Didonne

Pour en savoir plus :

Service Education de la Ville de Mérignac : 05 56 18 88 11