Economie

Numéro spécial : Retour sur les grandes tendances économiques de la décennie (2011-2020)

La lettre d’information économique fête son dixième anniversaire au cours de ce mois de janvier et son 400ème numéro en février. Ce double anniversaire est l’occasion de revenir sur une décennie de développement qui aura vu l’évolution des structures économiques de Mérignac et qui aura été marqué par des événements majeurs.

Ce premier numéro revient sur les dix grandes tendances économiques de la dernière décennie et l’édition de la semaine prochaine sera consacrée aux dix événements majeurs de la période 2011-2020.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Le renforcement des cinq grandes filières économiques historiques

L’économie de Mérignac s’est structurée sur le long terme autour de cinq grandes filières : l’activité aéronautique tout d’abord, avec le grand meeting aérien en 1910, l’implantation de la base aérienne en 1937 ou les premières usines de Dassault Aviation transférées de Talence en 1950, puis le BTP, dopé par la reconstruction de l’immédiat après-guerre, la grande distribution avec Carrefour à partir de 1969, et enfin le tourisme d’affaires et les services financiers (Cofinoga, Filhet-Allard) à partir des années 1990.

Le tissu d’entreprises s’est considérablement enrichi et diversifié au cours du siècle dernier avec l’apparition d’activités de plus en plus innovantes et une augmentation globale de leur valeur ajoutée, mais un fait marquant reste le renforcement continu de chacune des grandes filières historiques.

C’est la filière aéronautique-spatiale-défense qui a le plus profité de la décennie passée, dans ses volets civil et militaire, avec une succession de faits marquants à partir de l’implantation de la Simmad, devenue Dmaé en 2018, la croissance du trafic aéroportuaire, la création de deux salons internationaux, les succès de Bordeaux Technowest (Flyops, Otonomy Aviation ou Azur Drones par exemple), les implantations de Thales et de Dassault Falcon Services ou la montée en puissance de Sabena Technics, concrétisée en janvier 2020 par la livraison d’un hangar de 10.000 m².

Les services financiers ont également connu une très belle décennie à Mérignac, malgré un plan de départ volontaire à Cofinoga, qui était à l’époque (2014) le premier employeur privé de la ville. BNP Paribas a finalement racheté les 50% du capital détenus par les Galeries Lafayette, avant de rapatrier à Mérignac une partie des sites du groupe. Les dix dernières années ont également été marquées par le développement de Filhet-Allard, qui emploie désormais 800 personnes à Mérignac, l’extension de Natixis, l’implantation en 2016 du siège national d’Axa Wealth Services ou la décision de Groupama-Gan de créer un campus pour tous ses sites de la métropole bordelaise.

Pour la grande distribution, il faut noter l’extension de Mérignac Soleil et ses 36.000 m² de surfaces commerciales supplémentaires en 2014, la création du village du meuble, concept unique en France ou l’arrivée de Grand Frais, l’implantation d’un Castorama géant, le retour de Gifi sur 1.600 m² et celui de Monoprix dans le centre-ville. Pour le tourisme, les éléments notables, outre le développement du trafic aéroportuaire, sont la création de trois établissements hôteliers (Le Stadium (2017), Campanile et Première Classe (2014)) et l’installation des bases Volotea, Ryanair et easyjet (2018). Pour la filière BTP, la décennie a notamment été marquée par les investissements de Moter (Vinci), d’Exédra et l’arrivée d’un très grand nombre d’artisans dans les zones du Phare, de Vert Castel ou des deux Poteaux.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Le redimensionnement des infrastructures publiques

Depuis la création de la CUB (1968), Mérignac était déjà considérée comme une des communes les mieux dotées en infrastructures, avec notamment un aéroport international, quatre échangeurs rocade (la commune la mieux desservie), dix stations de tram (depuis 2008), une salle de spectacle, le Pin Galant, à la programmation nationale, etc.

La décennie 2011-2020 a permis à la ville de conforter son avance avec (dès 2010) l’inauguration du terminal Billi, qui permet rapidement à l’aéroport d’accélérer sa mutation et de doper son trafic passagers (de 4,1 millions à 7,7 millions de 2011 à 2019, avant l’épisode Covid).

Le tram a connu ensuite une extension importante en 2014 de Mérignac centre vers le Haillan (3,6 km ; 5 stations ; 105 millions d’euros d’investissement), avant une nouvelle extension de la station Quatre Chemins vers l’aéroport prévue en 2022 (4 km ; 5 stations ; 80 millions d’euros d’investissement).

Le réseau routier a lui aussi été étoffé avec la déviation (2016) de l’avenue Marcel Dassault entre le site des Girondins et le chemin du Phare, pour permettre la desserte du campus de Thales et de Dassault Falcon Services, puis avec la réalisation de l’avenue Marie Curie, entre le chemin du Phare et la rue Vert Castel. Au total, 2,6 km de linéaire et cinq giratoires ont été aménagés sur une emprise de 39 mètres de large pour un investissement total de près de 15 millions d’euros.

En parallèle, la partie mérignacaise de la rocade, sur laquelle circulent 100.000 véhicules par jour, est passée à 2X3 voies en deux étapes entre 2016 (les 3 kilomètres entre les échangeurs 10 et 12) et 2018 (partie comprise entre les échangeurs 9 et 10). L’investissement est estimé entre 25 et 30 millions d’euros (le chantier rocade aura coûté 280 millions d’euros au total).

Au chapitre des infrastructures, il faut enfin mentionner le poste source construit par Enedis et RTE, toutes deux filiales d’EDF, inauguré par Alain Anziani en novembre 2019. La fonction de ce transformateur géant est d’alimenter les entreprises, en abaissant la tension électrique de 225.000 à 15.000 volts, avant de faire transiter l’électricité par les postes de quartier.

Ce poste source, situé entre les avenues de l’Alouette et du Rouquet, a nécessité 23,5 millions d’euros d’investissement. Son installation à Mérignac est aussi un marqueur fort du développement du territoire. Enedis, en l’occurrence, a anticipé les besoins à venir en consommation électrique, notamment pour l’aéroport, la Base Aérienne 106 ou Dassault Aviation qui sont les trois plus gros consommateurs de la ville.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Un montant d’investissements privés inégalé

La croissance économique de Mérignac a véritablement démarré au début du XXème siècle. Depuis 110 ans, la population de la ville a été multipliée par 10, avec des phases d’accélération très fortes (multiplication par 4 de 1954 à 1968 par exemple) et des événements économiques majeurs et réguliers (hôpital américain en 1917, création de la BA 106 en 1937, installation de Dassault Aviation en 1950, ouverture de Carrefour en 1969, …).

En 2014, l’observatoire économique de la ville calculait que les vingt premiers investissements totalisaient à eux seuls plus d’un milliard d’euros. D’une manière générale, la décennie 2011-2020 a été marquée par une augmentation du nombre et du montant moyen des investissements privés les plus importants : campus de Thales (220 millions d’euros), plan pluriannuel d’investissement de l’aéroport (140 millions), 45ème parallèle (120 millions), extension de Mérignac Soleil (68 millions), extension du campus de Dassault Aviation (60 millions d’euros), Europôle Santé (60 millions), village Décathlon (50 millions), etc.

Les projets conduits à Mérignac sont désormais des projets de dimension nationale. Ces chiffres témoignent aussi de l’attractivité de la ville auprès d’une nouvelle catégorie d’investisseurs. Ils confirment également que Mérignac est plus que jamais considéré comme un territoire solide et « rentable », ce qui est un gage de stabilité pour l’avenir.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


L’augmentation du nombre de centres de décision

L’augmentation du nombre de centres de décisions est une autre tendance forte de la décennie. À l’image de la base aérienne, Mérignac a longtemps été une ville de garnison. Et comme pour la base aérienne, elle est désormais une ville de commandement avec deux centres de décision nationaux, le Commandement des Forces Armées (CFA) et la Direction de la Maintenance Aéronautique (Dmaé).

Le tissu économique a suivi la même tendance, suivant en cela l’antienne d’Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, dans son plan Piloter notre avenir : « rapprocher la décision de la production ». De fait, le nombre de sièges nationaux ne cesse de progresser, à l’image de Thales Avionics qui a décidé de transférer le sien en 2016. Parmi les autres sièges nationaux, on peut également citer ceux de Cultura, d’AT Internet, de Filhet-Allard, d’Acteon, d’Unikalo, de Partedis, d’Axa Wealth Services, d’Ixxi Techside (groupe RATP), d’Eat Salad, etc.

Le nombre de directions régionales ne cesse de croître lui aussi, à l’image des implantations de celles de Carrefour, EDF, Dalkia, Ugap, Nexity Promotion, Demathieu et Bard, Lamotte et bientôt Groupama-Gan.

Dans le même esprit, les dirigeants mérignacais sont eux-mêmes de plus en plus influents. L’observatoire économique avait ainsi recensé une quinzaine de chefs d’entreprises présidents d’organisations professionnelles ou de chambres syndicales, dont notamment le président national de la Chambre de Commerce. Ce chiffre est totalement inédit. Il illustre surtout le poids et l’influence économiques croissants du territoire.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Les dynamiques territoriales : le développement accéléré de Beutre

Beutre est le quartier de Mérignac situé au sud de l’aéroport et délimité à l’est par la rocade et à l’ouest par Saint-Jean d’Illac. La vie économique et commerciale de Beutre n’a pratiquement pas laissé de traces dans l’histoire jusqu’à un passé très récent.

Malgré sa localisation à l’extérieur de la rocade, Beutre bénéficie cependant d’atouts considérables : la présence de l’aéroport et d’acteurs économiques majeurs comme Décathlon (la plus grande polarité sportive de la métropole), MSF Logistique, l’armée (et ses centres de commandement) avec plus de 3.000 civils et militaires, l’Europôle Santé (qui est un centre d’excellence médicale), une accessibilité rocade par la sortie 12, une ligne droite vers le nord du bassin d’Arcachon et surtout du foncier disponible, ce qui n’existe pas ailleurs à Mérignac.

Depuis une dizaine d’années, on observe de très nombreux mouvements économiques, qui peuvent sembler indépendants les uns des autres, mais qui témoignent malgré tout d’une très forte attractivité économique du secteur.

Les exemples sont nombreux avec la livraison de l’immeuble de 6.000 m² Côté Ouest dès 2008, le renforcement de la BA 106 et l’arrivée successive de plusieurs centres de commandement (Simmad, CFA, CSFA, DMAé), la création du salon international de la maintenance aéronautique, la création et le développement par la CUB du Bioparc, les extensions successives de MSF Logistique, le succès du village artisanal des deux Poteaux à la frontière de Saint-Jean d’Illac, l’implantation des concessions automobiles (près de 30 millions d’euros si on cumule Audi, Peugeot, Citroën, DS, Ford, Ferrari, etc.) et évidemment, le développement et la réussite de l’Europôle Santé.

La puissance publique y est de plus en plus active avec deux opérations d’intérêt métropolitain (OIM), un projet de collège, l’implication de la SAFER sur un périmètre de 27 hectares et le développement de projets liés à l’agriculture urbaine, une montée en puissance de l’Etablissement Public Foncier, qui commence à préempter des terrains pour des projets à moyen ou long terme et bien sûr l’État avec l’emprise aéroportuaire (600 hectares), dont l’armée avec la Base Aérienne sur 150 hectares.

Il est patent que l’avenir de Mérignac se jouera en partie à Beutre. Les lignes directrices du développement tournent aujourd’hui principalement autour du sport (village Décathlon et Pôle santé), de la santé (Pôle Santé et MSF Logistique), de la nature (accrobranche, agriculture urbaine) et de l’éducation avec un projet de collège.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Les dynamiques territoriales : la consécration de l’Airport Avenue

L’Airport Avenue, qui relie le quartier de Mondésir à la pointe de l’aéroport en traversant la zone commerciale, correspond à une urbanisation très récente de la ville, puisque l’avenue Kennedy n’a par exemple été créée qu’en 1957, avant l’ouverture de Carrefour en 1969, celle de Mérignac Soleil en 1987 ou la livraison de la rocade à la fin des années 1970.

Plusieurs centaines de millions d’euros ont été investis sur cet axe au cours de la décennie qui a vu également les premières opérations significatives de requalification urbaine.

Trois éléments majeurs sont à relever pour la partie intra-rocade : l’ouverture du village du meuble (concentration de 12 enseignes spécialisées à partir de 2012), l’aboutissement du second projet d’extension de la galerie commerciale (+ 36.000 m² de surface de vente) en 2014 avec la réalisation de deux parkings silo (2015) et enfin la requalification intégrale de l’immeuble Planet Saturn qui accueille depuis 2016 le restaurant Canopée Café, Basic Fit et Chullanka.

Dans le même temps, les deux kilomètres compris entre la rocade et l’aéroport deviennent certainement, au cours de la décennie, la partie de la métropole la plus attractive sur le plan économique, grâce notamment à l’explosion du trafic aéroportuaire avec, successivement, la validation du projet de 45ème parallèle dès 2012, la construction des hôtels Campanile et Première Classe, l’opération de requalification Cadera 2.0, la construction du nouveau siège d’AT internet, du Ferry, la construction du campus Groupama-Gan et surtout le lancement de l’extension du tram vers l’aéroport.

La métamorphose de l’Airport avenue va se poursuivre dans les années à venir avec la mise en service du tram annoncée pour septembre 2022, la construction de trois ensembles de logements et de nombreux commerces en pied d’immeuble en lieu et place des anciennes concessions Fiat, Peugeot et Citroën, un complexe tertiaire, le Bridge, de plus de 10.000 m² de surface de plancher, et plusieurs projets immobiliers à l’étude.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Les dynamiques territoriales : le nord de l’aéroport et le renforcement de l’empreinte aéronautique

La route de Martignas-sur-Jalle (devenue avenue Marcel Dassault en 1987) est un axe historique de développement pour Mérignac. Avant l’arrivée de l’aéronautique en 1910, la commune ne comptait que 7.500 habitants. De fait, c’est cet axe qui a accueilli les trois événements les plus importants de l’histoire aéronautique de la ville : le Grand meeting aérien de 1910, l’implantation des deux premiers bâtiments de Dassault Aviation en 1950 et celle du campus de Thales en 2016.

De fait, le poids économique et l’empreinte aéronautique du nord de l’aéroport ont été considérablement renforcés au cours de la décennie. Le premier événement a été l’aménagement de la première tranche de Vert Castel sur 11 hectares à partir de 2011. Le succès est immédiat. Vert Castel 1 accueille aujourd’hui 50 entreprises et 400 emplois, ce qui amènera l’aménageur Progefim à envisager une deuxième tranche de 20 hectares dès 2017.

Le succès de Vert Castel est suivi immédiatement par la décision de Thales de regrouper ses sites de Pessac et du Haillan sur un campus hyper moderne (5 bâtiments ; 55.000 m² de surface de plancher ; 220 millions d’euros d’investissements ; 2.500 collaborateurs). Le projet est largement porté par les collectivités qui décident de créer deux nouvelles voies pour desservir le campus.

Dassault Aviation inaugure la même année son centre de maintenance Dassault Falcon Services. La dynamique est définitivement lancée et Dassault, qui signe la même année trois contrats export pour le Rafale, confirme rapidement son projet d’étendre son campus et de faire construire un bâtiment de 26.000 m².

Dans le même temps, les collectivités lancent les projets Cœur d’Aéroparc, qui devrait accueillir Bordeaux Technowest, Evering et Aerospace Valley à partir de 2023, et Tarmaq à proximité du rond-point Marcel Dassault.

Deux nouveaux parcs d’activité sont lancés en parallèle chemin du phare, à la frontière du Haillan. Le premier est porté par France Littoral Développement et le second, sur 10 hectares, par Aventim.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


L’animation économique et le marketing territorial au cœur de la stratégie de développement

La décennie qui vient de s’écouler correspond également à la mise en place de nouveaux outils pour accompagner le développement économique de la ville : l’animation économique et le marketing territorial. La création d’un observatoire économique en 2010 a également permis à Mérignac de se doter d’un outil de connaissance fine des mouvements économiques.

L’objectif – simple - des animations économiques est de créer du lien entre les acteurs et de renforcer l’attachement au territoire. À la fin de la décennie, la Ville était partie prenante dans une centaine de manifestations par an. Pour ce faire, la Ville s’est prioritairement appuyée sur le club des entreprises, Bordeaux Technowest et le Pin Galant. Jusqu’en 2019, le club, qui a fêté ses 20 ans en décembre 2016, organisait une soixantaine d’animations par an, dont Cap Réseau (un salon des entreprises de la ville, qui a réuni jusqu’à 700 participants), le festival du film d’entreprises, des déjeuners grand témoin, des visites de sites, etc.

Bordeaux Technowest a quant à lui organisé 5 éditions du salon international des drones et 4 éditions de Medispace, le forum du transfert de technologie du médical vers le spatial, au cours de la décennie.

La Base Aérienne 106 a organisé 5 éditions du salon de la maintenance aéronautique et a fêté son 80ème anniversaire en 2017.

Le cabinet du maire a, de son côté, accompagné plusieurs initiatives, comme la création du prix du Mérignacais (décerné pour la première fois en janvier 2017 à Patrice Caine, PDG de Thales), suivi l’organisation de quatre salons Planet e-commerce (1000 participants) de 2012 à 2015 ou organisé près d’une vingtaine de soirées économiques au Pin Galant.

L’emploi et la formation sont également passés au premier plan avec l’accompagnement de 25 événements par an en 2018 et 2019.

Au chapitre du marketing territorial, dont le but est de construire et de diffuser une image économique du territoire, en priorité auprès de ses propres acteurs, il faut citer évidemment 10 ans (près de 400 numéros) de lettres d’info économique hebdomadaires, 8 annuaires des entreprises édités à 5.000 exemplaires chacun et un portail internet, Mérignac Capitale Aéronautique, actif en 2014 et 2015.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Mérignac, premier quartier d’affaires de la métropole ?

Le marché de l’immobilier de la métropole a été marqué, au cours de la décennie, par le doublement du volume des transactions sur le marché des bureaux. Au début de la période, le volume global se situait entre 80.000 et 100.000 m² loués ou vendus par an, dont 20.000 m² à Mérignac. Le chiffre symbolique des 200.000 m² a été dépassé en 2019.

La Ville a atteint un premier record en 2016 avec 28.000 m² « transactés », qu’elle a ensuite dépassé en 2017 avec 37.000 m². À cette date, Mérignac, dans le classement des quartiers d’affaires, devance largement, avec 23% de parts de marché, les bassins à flot (28.000 m²) et Euratlantique (25.000 m²). Et cette année-là, la Ville enregistre 85 transactions, contre 63 en 2016 (progression de 35%), pour une surface moyenne de 435 m².

Les projets de bureaux neufs en cours de réalisation à Mérignac représentent d’ores et déjà plusieurs dizaines de milliers de m² de surface de plancher (45ème parallèle, le Bridge, le Sygma, le First, le Winch, le First, Hubble, Escale 14, Ecosph’Air notamment), sans compter l’offre de seconde main et les opérations en compte propre. Mérignac devrait donc conforter sa place de premier quartier d’affaires de la métropole.


Mérignac Economie - La lettre d'information économique de Mérignac


Le triomphe du développement endogène

On distingue, en matière de développement économique, le développement endogène du développement exogène. Le développement exogène concerne des mouvements d’entreprises extérieures au territoire. Le développement endogène concerne des mouvements d’entreprises déjà implantées sur le territoire, sur la même commune ou sur des communes voisines.

Au cours des dernières années, près de 90% des mouvements d’entreprises ont été des mouvements endogènes, souvent de Mérignac à Mérignac, d’entreprises qui ont choisi de se développer sur place. Il en est ainsi de l’extension de Dassault Aviation, du campus de Thales (regroupement à Mérignac des sites du Haillan et de Pessac), du regroupement des sites de Groupama, de BNP Paribas. Et de fait, les dernières implantations exogènes significatives ont été celles d’Axa Wealth Services et d’Ixxi Techside (groupe RATP) en 2016.

Le triomphe du développement endogène confirme la solidité de l’écosystème mérignacais que certains annonçaient très menacé par l’arrivée de la LGV et le développement d’Euratlantique. La réalité a montré que seules quelques entreprises ont quitté la ville pour rejoindre Bordeaux, ce qui a confirmé par la même occasion l’attachement des entreprises au territoire où se trouvent en général leurs clients, leurs fournisseurs et un environnement économique extrêmement favorable.



Chronologie sommaire :

  • 2011 : Implantation de la Simmad dans la BA 106 ;
  • 2011 : Lancement de l’aménagement du parc de Vert Castel (11 hectares) ;
  • 2012 : Validation par l’aéroport et la ville de Mérignac du projet de 45ème parallèle à la pointe de l’aéroport ;
  • 2012 : Ouverture du village du meuble ;
  • 2012 : Création de l’ADS Show ;
  • 2013 : Transfert de la clinique du sport au sein de l’Europôle Santé sortie 12 ;
  • 2013 : Annonce du regroupement à Mérignac des sites Thales ;
  • 2014 : Livraison de l’extension de Mérignac Soleil ;
  • 2014 : Création de l’office de tourisme numérique Mérignac Capitale Economique, dédié à l’accompagnement du tourisme d’affaires ;
  • 2014 : Plan de départ volontaire de Cofinoga ;
  • 2014 : L’addition des 20 premiers investissements privés totalise plus de 1 milliard d’euros ;
  • 2014 : Inauguration de la clinique du sport de la sortie 12 ;
  • 2014 : Ouverture de l’établissement Campanile/Première Classe ;
  • 2014 : Ouverture du restaurant à thème le Rocher des pirates dans le village Décathlon ;
  • 2014 : Livraison de l’immeuble Aéropark à l’entrée de Vert Castel 1 ;
  • 2014 : Relocalisation de Prodec Metal rue Thierry Sabine ;
  • 2015 : Transfert de la compétence tourisme à la métropole ;
  • 2015 : Départ du campus de Bissy ;
  • 2015 : Contrats Egypte (24 Rafale), Inde (36 Rafale) et Qatar (24 Rafale) pour Dassault Aviation ;
  • 2015 : Jauffrey Mauvigney Meilleur Ouvrier de France ;
  • 2015 : Fin des travaux de Mérignac Soleil avec la livraison du deuxième parking silo (août) ;
  • 2016 : Requalification de l’immeuble Planet Saturn au cœur de Mérignac Soleil et inauguration du Canopée Café ;
  • 2016 : Inauguration du campus de Thales ;
  • 2016 : Implantation des sièges nationaux d’Axa Wealth Services et d’Ixxi Techside ;
  • 2016 : Inauguration de l’établissement Dassault Falcon Services ;
  • 2016 : le club des entreprises fête son vingtième anniversaire ;
  • 2017 : Patrice Caine, président de Thales, premier mérignacais de l’année ;
  • 2017 : Lancement de l’aménagement du parc de Vert Castel 2 sur 20 hectares ;
  • 2017 : Inauguration de la résidence hôtelière Le Stadium de la sortie 12 ;
  • 2017 : Livraison de l’immeuble Le Ferry ;
  • 2017 : La BA 106 fête son 80ème anniversaire ;
  • 2018 : Implantation des bases Ryanair, Volotea et easyjet à Mérignac ;
  • 2018 : Implantation du nouveau siège de Cultura dans le parc de Pelus ;
  • 2018 : La Simmad devient Direction de la maintenance aéronautique (Dmaé) ;
  • 2018 : Choix du projet du Cœur d’Aeroparc ;
  • 2018 : Passage à 2X3 voies de la rocade sur le tronçon mérignacais ;
  • 2018 : Le site Mylan (ex Laboratoires Sarget) fête son cinquantième anniversaire ;
  • 2019 : Démarrage du tram aéroport ;
  • 2019 : Brudy Déménagement, première entreprise implantée dans Vert Castel 2 ;
  • 2019 : Livraison de Wooden Park avenue Kennedy ;
  • 2019 : Livraison de Links Park dans le parc de Pelus ;
  • 2019 : Décision de Groupama-Gan de regrouper tous ses sites de la métropole dans le parc de pelus ;
  • 2020 : Livraison du hangar de 10.000 m² de Sabena Technics ;
  • 2020 : Franck Allard, Mérignacais de l’année ;
  • 2020 : Confinement de mars à juin et en novembre ;
  • 2020 : Commande de 18 avions Rafale par la Grèce ;
  • 2020 : Fermeture du supermarché Casino et ouverture du supermarché Monoprix en centre-ville ;
  • 2020 : Lancement du parc Ecosph’air chemin du phare sur 10 hectares.


À ne pas manquer : le deuxième volet de la rétrospective, avec un focus sur les dix événements majeurs de la décennie

La lettre d’info de la semaine prochaine reviendra sur les 10 événements les plus importants de la décennie passée (la « décennie Dassault », l’explosion du trafic aéroportuaire, la livraison du campus de Thales, l’aménagement de Vert Castel, le développement du village Décathlon, la création de l’Europôle Santé, etc.).



À savoir

Pour ne rien manquer de l'actualité économique à Mérignac : abonnez-vous à nos lettres d'information.