Economie

Chaque semaine retrouvez les informations économiques de la Ville de Mérignac : brèves économiques, portraits d'entrepreneurs, marché de emploi, et les événements éco à ne pas manquer.


Dernière minute : la Préfecture autorise l’ouverture des commerces les dimanches 7 et 14 février

La Préfecture vient de prendre un arrêté pour autoriser l’ouverture des commerces les dimanches 7 et 14 février.

Télécharger l'arrêté préfectoral au format PDF [PDF / 590.86 Ko]



Douze nouveaux Rafale pour Dassault Aviation

La nouvelle était attendue, mais elle a été officialisée ce lundi 1er février par Florence Parly, ministre des Armées, au cours d’une visite à l’usine Dassault Aviation d’Argonay (Haute-Savoie). Une semaine après la signature du contrat avec la Grèce, la France commande en effet 12 Rafale neufs à Dassault Aviation pour remplacer les avions vendus d'occasion.

L’achat sera financé par le produit de la cession à Athènes des 12 avions pris à l'armée de l'Air. Le prix d'un Rafale "tout équipé, c'est une centaine de millions d'euros", selon le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier. "Ces appareils seront livrés à la fin des livraisons des 28 déjà commandés auprès de Dassault, à savoir en 2025". L'armée de l'Air comptera alors 129 Rafale et la Marine 42.

La nouvelle commande représente 7.000 emplois, chez Dassault mais aussi au sein de près de 500 PME qui travaillent sur le programme Rafale. Elle vient donc soutenir l'activité d'entreprises qui, pour la plupart d'entre elles, ont également une activité civile et sont affaiblies par la crise du secteur aéronautique.

Selon Florence Parly, « cette commande permettra d’assurer la pérennité du plan de charge et de celui des sous-traitants jusqu’à la fin de l’année 2025 ».

La direction générale de l’armement (DGA) contractualisera la commande avec Dassault, Safran (motorisation) et Thales (électronique) en février.

En savoir plus sur le site de Dassault Aviation, acteur majeur de l'aéronautique (dassault-aviation.com)




Bordeaux Métropole ajuste ses dispositifs d’aide

Le conseil de métropole a approuvé vendredi 29 janvier l’ajustement de certains critères et un prolongement du dispositif sur le 1er trimestre 2021. L’idée est d’ajuster en temps réel les critères pour les entreprises et associations du territoire, notamment pour l’aide d’urgence et l’aide au loyer.

1) Fonds d’aide d’urgence à la trésorerie : Ce dispositif répond avant tout à un objectif de préservation des activités et des emplois et doit intervenir en subsidiarité avec le fonds de solidarité de l’Etat et les aides régionales pour toutes les entreprises de 0 à 9 salariés et les associations employant 11 à 20 salariés justifiant d’une baisse de chiffre d’affaires comprise entre 30% et moins de 50%. Dès lors qu’elles perdent plus de 50 % de leur chiffre d’affaires sans obligation de fermeture administrative, elles bénéficient du fonds de solidarité de l’Etat et ne peuvent pas le cumuler avec le fonds d’aide à la trésorerie métropolitain. L’aide métropolitaine consiste dans une subvention d’un montant forfaitaire de 1.500 euros par entreprise ou association, bonifiée à hauteur de 500 euros par emploi ETP. Le versement est effectué mensuellement avec un effet rétroactif au 1er janvier, 1er février, puis au 1er mars 2021. La demande peut être renouvelée chaque mois. Pour les entreprises et associations dont la fermeture administrative a été prononcée en novembre et se poursuit sans discontinuité au moins jusqu’au début du 2ème trimestre, elles peuvent cumuler le fonds d’urgence à la trésorerie et le fonds de solidarité de l’Etat. Cette aide est étendue au-delà de 10 salariés et cela jusqu’à 30 salariés ETP pour les entreprises et associations concernées. Dans ce cas, l’aide métropolitaine consiste en une subvention d’un montant forfaitaire de 1.500 euros, bonifiée à hauteur de 500 euros par emploi ETP. Elle reste plafonnée à 6.000 euros par entreprise et 10.000 euros par association et ne sera versée qu’une seule fois au titre des mois de janvier, février et mars 2021.

2) Fonds d’aide aux loyers : Le dispositif est prolongé. En complémentarité des dispositifs métropolitains, l’aide aux loyers concerne exclusivement les entreprises fermées administrativement. Il est étendu aux loyers des mois de janvier, février et mars 2021. Les entreprises ayant déjà pu bénéficier de cette aide pourront déposer une nouvelle demande pour 1, 2 ou 3 mois en fonction de la fermeture exigée des établissements. Le montant de l’aide est plafonné en fonction du nombre de salariés de l’entreprise ou de l’association :

• De 0 à 9 salariés : plafond de l’aide fixé à 500 euros par mois de fermeture

• De 10 à 49 salariés : plafond de l’aide fixé à 750 euros par mois de fermeture

• De 50 salariés et plus : plafond de l’aide fixé à 1.000 euros par mois de fermeture.

Ces dispositifs peuvent évidemment évoluer en fonction des nouvelles annonces gouvernementales.

En savoir plus sur: Plan de soutien Bordeaux Métropole : 3 fonds exceptionnels | CCI Bordeaux Gironde



Ultimate physical garde le cap

Créé sur 300 m² en août 2017 dans la zone du Phare, le centre de bien-être et de remise en forme Ultimate Physical a connu jusqu’au premier confinement une progression forte et constante, due notamment à son positionnement de centre médico-sportif, à mi-chemin entre la salle de sport et la santé.

Ultimate Physical a en effet fait dès le départ le choix d’intégrer des prestations médicales (kiné, osthéopathie, nutrition, cryothérapie, psychologie, etc.) dans son offre de préparation sportive. La croissance du chiffre d’affaires et du nombre de clients a très vite validé le modèle, ce qui a amené Ultimate Physical a déménager et à s’agrandir.

Le centre occupe donc depuis le mois de décembre 2020 de nouveaux locaux de 800 m² dans le quartier de l’aéroport, au 15, avenue Neil Armstrong, dans lesquels Ultimate Physical a investi 300.000 euros. Ce déménagement s’est également accompagné d’un élargissement de l’actionnariat à certains collaborateurs, d’une nouvelle offre de formation et d’un changement de l’identité graphique.

Ultimate Physical n’est pour l’instant ouvert qu’aux sportifs de haut niveau et aux titulaires d’une ordonnance médicale, mais devrait décoller dès le déconfinement.

En savoir plus sur le site de Ultimate Physical - Centre de performance et de bien-être (ultimate-physical.com)



Le pôle hôtelier résiste malgré la crise

Avec les transactions immobilières et le trafic aéroportuaire, le nombre de nuitées enregistrées sur le territoire de la ville fait partie des indicateurs clés pour mesurer l’attractivité de la ville. Pour mémoire, Mérignac a compté en 2020 96 unités d’hébergement (18 hôtels (-1), 6 résidences hôtelières, 60 meublés (+7) et 12 chambres d’hôtes (+7)).

Tout au long de la dernière décennie, la progression du nombre de nuitées avait suivi mécaniquement la croissance du trafic aéroportuaire. Et en 2019, année record pour l’aéroport, les établissements de la ville avait enregistré 898.000 nuitées, ce qui avait représenté 2.465 nuitées par jour en moyenne.

Pour 2020, le nombre total de nuitées est de 533.000, ce qui signifie une chute de 40% et accessoirement une baisse du produit de la taxe de séjour de 10,6 millions à 5,9 millions (-43%)). Dans le bilan, les résidences hôtelières n’enregistrent une baisse « que » de 30%. Ce chiffre, qui nous ramène à 2009, montre aussi que le pôle hôtelier résiste beaucoup mieux à la crise que l’aéroport (trafic passagers en baisse de 70%).



Sur vos tablettes : La 6ème édition d’UAV Show

Bordeaux Technowest vient de fixer les dates du prochain salon UAV Show, le salon de référence de la filière drones, du 19 au 21 octobre 2021.

Pour mémoire, l’édition 2020 avait été remplacée par l’UAV Day, une journée de démonstration à l’aérodrome de Sainte-Hélène. L’édition 2021 devrait retrouver son format initial avec une partie salon et une partie démonstration.

En savoir plus sur le site Espace Exposant - UAV SHOW





À savoir

Pour ne rien manquer de l'actualité économique à Mérignac : abonnez-vous à la lettre d'information économique.