Economie

Chaque semaine retrouvez les informations économiques de la Ville de Mérignac : brèves économiques, portraits d'entrepreneurs, marché de emploi, et les événements éco à ne pas manquer.



Dassault Aviation est désormais le deuxième employeur privé de Mérignac

Le campus Dassault Aviation est, avec la BA 106, le site le plus stratégique de Mérignac. Implanté depuis 1950 sur plusieurs dizaines d’hectares et composé de plusieurs hangars ultra-modernes, l’entreprise investit régulièrement et massivement dans sa modernisation. Le site s’est renforcé en 2016 avec les implantations de Thales, dont Dassault Aviation est le premier actionnaire, et Dassault Falcon Service. L’entreprise inaugurera dans quelques semaines une extension de 28.000 m² (investissement estimé à 60 millions d’euros), qui devrait accueillir plusieurs bureaux d’étude transférés de la région parisienne.

En termes d’activité, les usines assemblent aujourd’hui les avions Falcon et Rafale. Le site, implanté en bord de piste de l’aéroport, est également un centre de formation pour les pilotes étrangers des avions militaires. L’extension prévue et l’arrivée de bureaux d’études s’inscrivent dans le cadre du plan « Piloter notre avenir » dont un des objectifs affichés est de rapprocher la décision de la production.

De fait, les effectifs de Dassault Aviation à Mérignac croissent en permanence. Entre 2017 et 2020, l’effectif a augmenté de 500 personnes pour s’établir à 1.900 personnes. En termes de formation, l’entreprise a également accueilli 200 stagiaires sur ces trois ans. Pour le DFS, l’effectif actuel est de 53 personnes.

Le futur bâtiment a été calibré pour 1.500 collaborateurs, qui prendront leurs fonctions dans les semaines à venir. Avec près de 2.000 personnes, Dassault Aviation est aujourd’hui le troisième employeur de la ville, après l’armée de l’Air (3.500 personnes), Thales (2.800 personnes) et avant BNP (1.800 personnes) et la ville de Mérignac (1.200 agents).

En savoir plus sur dassault-aviation.com/fr/



L’aéroport reprend des couleurs

Jean-Luc Poiroux, directeur du développement de l’aéroport, était l’invité de France Bleu Gironde jeudi 3 juin, pour un point d’actualité sur la situation de l’aéroport. Pour mémoire, après une année 2019 record (7,7 millions de passagers), le flux de passagers s’est tari en 2020 (2,2 millions) et au cours du premier trimestre 2021 (251.000).

Mais l’aéroport devrait proposer rapidement de nouveau une offre conséquente. Selon Jean-Luc Poiroux, 76 destinations seront disponibles dès cet été, européennes pour l’essentiel. Pour les mois de juillet et août, l’aéroport devrait accueillir 300.000 passagers, contre 150.000 pour les mêmes mois en 2020.

Pour cet été et probablement jusqu’à la fin de l’année, Billi et le hall B resteront fermés, le seul terminal ouvert étant celui du hall A. Selon les projections, le trafic annuel devrait atteindre 2,8 millions à la fin de l’année et retrouver son niveau de 2019 en 2025 ou 2026. Les pertes dues à la suppression de la Navette d’Air France (7ème ligne nationale avec 570.000 passagers en 2019) ne seront compensées qu’au « fil de l’eau ».

En savoir plus : Plus "de 70 destinations" au départ de Bordeaux (francebleu.fr)



Akeros, de Bordeaux Technowest à Mérignac

Une nouvelle « pépite » s’apprête à quitter Bordeaux Technowest. Née de la rencontre des deux fondateurs à l’université de Bordeaux, Akeros s’est fait remarquer dès 2016 en remportant un concours organisé par le cluster Aetos, puis en intégrant l’incubateur de la technopole. Les années suivantes ont permis à l’entreprise de structurer son offre et son discours commercial, tout en développant son équipe.

Concrètement, Akeros (du grec kaïros, l’art de saisir l’instant) est un éditeur de logiciel spécialisé dans les drones et les robots. Son produit phare, la plate-forme ISI, qui est une interface sécurisée et intuitive permettant la communication des robots et des systèmes indépendants, a déjà été validée par plusieurs constructeurs et industriels français.

L’entreprise, qui se finance par son chiffre d’affaires depuis trois ans, et qui compte désormais sept personnes, devrait donc prendre des locaux au 147, avenue de la Somme à Chemin Long, ce qui devrait lui permettre de poursuivre son développement. Akeros envisage à court terme de se lancer dans une recherche de financement qui pourrait passer par une levée de fonds et prépare de nouvelles opérations (salon Sido à Lyon par exemple) pour accroître sa visibilité.

En savoir plus sur : akeros.com



Bordeaux Métropole lance une consultation pour sa stratégie économique

Bordeaux Métropole est actuellement en train de repenser sa stratégie de développement économique et propose aux acteurs économiques de participer à la réflexion. Pour ce faire, Bordeaux Métropole a mis en place deux outils. Les acteurs économiques ont la possibilité de contribuer librement et/ou de participer à un des cinq ateliers thématiques.

Les contributions peuvent être déposées en ligne jusqu’au 30 juin. Les cinq ateliers sont prévus entre le 14 et le 29 et porteront sur l’économie sociale et solidaire, le développement durable, l’économie de proximité et l’attractivité du territoire, la transition écologique et sociale et l’économie créative.

En savoir plus sur le site bm-dev-co.fr




Sur vos tablettes : Job-dating à La Piscine le 17 juin

Le centre de formation La Piscine organise jeudi 17 juin, pour quelques 200 « nageurs » (publics en formation et diplômés), un job dating en format hybride. Les entreprises pourront en effet recruter leurs futurs collaborateurs en présentiel ou en ligne, depuis le campus virtuel.

Implantée depuis la rentrée 2019 au 208, avenue de la Marne (dans les anciens locaux de Kare Design), La Piscine propose des formations en mode accéléré (trois mois), en immersion totale, et délivre des diplômes bac+2 dans les métiers du développement web, mobile et data, du web marketing, du design, et de l’administration réseaux et systèmes.

Les entreprises intéressées peuvent participer en s’inscrivant via ce formulaire

En savoir plus lapiscine.pro