Economie

Chaque semaine retrouvez les informations économiques de la Ville de Mérignac : brèves économiques, portraits d'entrepreneurs, marché de emploi, et les événements éco à ne pas manquer.

Franck Allard, Mérignacais de l’année 2019


Franck Allard, président du groupe Filhet-Allard, a reçu le prix du Mérignacais de l’année 2019, décerné mercredi 12 février par Alain Anziani, Maire de Mérignac et Marie Récalde, Adjointe au Maire déléguée au développement économique. Il succède ainsi à Patrice Caine, président directeur général de Thales, à Franck Jourdain, directeur du développement de Décathlon et à Romain Wanecque, Thierry Collas et Dorothée Cailley, dans le cadre d’un prix collectif décerné à la création d’entreprise l’an dernier.

Si Filhet-Allard est né en 1895 à Bordeaux sur les quais de la Garonne à Bordeaux, le décollage du groupe date de 1991 et de la livraison du premier immeuble du campus de Mérignac. A cette date, le groupe ne comptait que 50 personnes. Trente ans plus tard, Filhet-Allard totalise 1.300 salariés dans cinq pays (dont 850 à Mérignac, où se trouve le siège et toutes les fonctions supports, dont une centaine d’informaticiens) et 225 millions d’euros de chiffre d’affaires.

De fait, Filhet-Allard est aujourd’hui le premier employeur indépendant et 6ème employeur privé de la ville. En parallèle, son campus compte désormais 6 bâtiments pour 20.000 m² de surface de plancher.

Marie Récalde et Alain Anziani ont notamment insisté, au cours de leur allocution, sur la réussite exemplaire du groupe notamment en termes d’emploi et sur sa fidélité à la ville. Franck Allard a de son côté relaté l’histoire du groupe et insisté, au cours de sa prise de parole, sur le rôle de ses collaborateurs et sur les évolutions prévisibles de la filière.

La filière banque-finances-assurance emploie aujourd’hui près de 6.000 personnes à Mérignac. C’est le secteur qui recrute le plus avec BNP, Natixis, Axa Wealth Services ou le business center du Crédit Agricole. Un permis de construire a également été délivré pour un bâtiment de 15.000 m² situé dans le parc Innolin pour un nouvel acteur majeur de la filière.

En savoir plus sur le site www.filhetallard.com


Le conseil municipal vote un projet de stade nautique XXL


Le conseil municipal a validé, lundi 10 février, le projet du futur stade nautique. L’objectif de cet équipement majeur sera de doter Mérignac et la métropole d’un complexe permettant l’organisation de compétitions de natation d’envergure, mais également d’offrir au plus grand nombre la pratique d’activités de sport-loisirs, bien-être et santé.

Le jury a retenu l’offre du groupement « Eiffage, UCPA, la Banque des territoires de la Caisse des Dépôts et Dalkia » qui a proposé un projet implanté sur une parcelle de 2 hectares dans l’enceinte du stade Robert Brettes, stade qui fait actuellement l’objet d’un réaménagement des circulations piétonnes et cyclables.

L’investissement est de 80,6 millions d’euros. Dans le détail, le projet comprendra précisément :

  • un bassin olympique intérieur de 50 mètres et de 10 couloirs
  • une tribune de 1.200 places fixes ;
  • un bassin d’activités / d’apprentissage intérieur ;
  • un bassin ludique intérieur avec rivière, jets d’eau et jets massants ;
  • une pataugeoire reliée à une aire de jeux d’eau intérieure ;
  • un toboggan intérieur ;
  • un bassin nordique extérieur avec 5 lignes d’eau de 25 m et un espace de balnéothérapie ;
  • une aire de jeux d’eau extérieure ;
  • un bassin multifonctions extérieur dénommé « Waterjump » avec 8 rampes de glisse ;
  • un espace de remise en forme et bien-être composé de 4 salles d’activités sèches, 1 salle cardio, 1 bassin de détente, bain froid, hammam, sauna, jacuzzi, grotte de sel, solarium…
  • des bureaux, 1 salle de préparation physique et des locaux de stockage pour les associations sportives ;
  • un hall d’accueil, des vestiaires et des sanitaires ;
  • un restaurant accessible de l’intérieur et de l’extérieur.

Le contrat de concession est prévu pour 270 mois. L’offre finale du groupement est de 80,6 millions. Bordeaux Métropole et la Ville de Mérignac verseront une contribution initiale de 20 millions. Le démarrage des travaux est envisagé en novembre 2020 pour une ouverture en décembre 2022.


Un troisième appel à candidature pour l’occupation temporaire de l’ex-concession Citroën


Depuis le second semestre 2019, Fayat Immobilier, La Fab et la Ville de Mérignac développent un vaste projet d’occupation temporaire de l’ancienne concession Citroën de l’avenue de la Marne. Ce projet s’inscrit dans l’opération de renouvellement urbain Marne/Soleil.

Ce sont ainsi 2.000 m² de bâti et 10.200 m² de foncier qui, à travers une redevance d’occupation modérée, sont fléchés pour le développement d’activités relevant de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) et/ou répondant à des enjeux de transition écologique urbaine (logistique innovante, économie circulaire, zéro déchet…).

Le site accueille déjà la Maison du Vélo de Mérignac/Le Haillan, la Maison du projet urbain ainsi qu’une petite dizaine d’entreprises tels que VUF Bikes, Pic Vert ou Recup’. Plusieurs porteurs de projet sont également sur le point de s’implanter avec des activités en lien avec le réemploi de produits sportifs ou le déploiement de solutions de consigne alimentaire.

Véritable laboratoire de la Ville de demain, ce projet est particulièrement accompagné par la Ville de Mérignac qui cherche déjà à identifier des opportunités d’implantation plus pérennes sur le territoire (artisanaux, d’activités ou commerciaux) à l’issue de l’occupation temporaire en décembre 2021.

Les partenaires publient en parallèle un nouvel appel à candidatures afin d’identifier de nouveaux porteurs de projets susceptibles d’intégrer les locaux encore disponibles (près de 1.000 m²). Les candidatures devront être déposées avant le 21 février 2020.

En savoir plus sur le site https://www.fayat-immobilier.fr/pdf/0fe265151bd9fe576f9a1b0eb9df68b4.pdf


Le gouvernement généralise les emplois francs


Partant du constat qu’à diplôme, âge et parcours équivalents, il est plus difficile d’accéder à un emploi pour les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV), le gouvernement a expérimenté les « emplois francs » d’avril 2018 à décembre 2019, dans une quinzaine de régions.

Depuis le 1er janvier 2020, cette aide à l’embauche est désormais généralisée, ce qui permet à toutes les entreprises et toutes les associations (à l’exception des particuliers employeurs et des employeurs publics) de bénéficier d’une aide de 15.000 euros sur 3 ans pour l’embauche en CDI d’un salarié qui réside dans un QPV ou de 5.000 euros sur 2 ans pour la signature d’un CDD d’au moins 6 mois (aides proratisées en fonction du temps de travail et la durée du contrat).

La mise en œuvre de cette aide est simple, souple et rapide. Ainsi, la personne recrutée doit simplement résider dans un quartier prioritaire à la date de l’embauche (le recruteur n’est donc pas tenu d’être implanté dans un QPV) quel que soit son âge, son diplôme, son temps de travail ou sa rémunération.

Concrètement, l’employeur peut vérifier que la personne qu’elle souhaite recruter réside bien dans un quartier prioritaire via un site web dédié puis adresser une simple demande à Pôle Emploi au plus tard 3 mois après la signature du contrat de travail.

Mérignac compte deux quartiers prioritaires de la politique de la Ville (Beaudésert et Yser/Pont de Madame), qui concentrent à eux deux près de 450 demandeurs d’emplois. C’est pourquoi la Ville de Mérignac et l’agence locale de Pôle Emploi participent à une vaste campagne d’informations auprès des employeurs de la ville et des habitants de ces quartiers.

En savoir plus sur le site https://travail-emploi.gouv.fr/emploi/emplois-francs/


Sur vos tablettes : Michel Pétuaud-Létang, grand témoin du club des entreprises


L’architecte Michel Pétuaud-Létang sera le prochain grand témoin du club des entreprises jeudi 20 février à partir de 18h00 à l’hôtel Mercure de Bordeaux-Aéroport (1, avenue Charles Lindbergh), dont il a d’ailleurs dessiné les plans.

Michel Pétuaud-Létang est un architecte international, mais a toutefois largement accompagné le développement économique de Mérignac en dessinant par exemple les plans de l’Usine Semia (1964), du Macumba (1972), du parc Cadera (1979), du campus de Bissy (1988) ou du Quality Suites (2004) notamment.

De nombreux architectes (Luc Arsène-Henry, Hubert Saladin par exemple) sont également passés par l’Agence 4A.

En savoir plus sur le site https://www.club-entreprises-merignac.com/actualites/actualite/1262/soiree-grand-temoin-michel-petuaud-letang.html



À savoir

Pour ne rien manquer de l'actualité économique à Mérignac : abonnez-vous à nos lettres d'information.