Portrait


Un regard azur dans un visage latin. Lisandro Arbizu, le beau gosse des Pumas d’Argentine, sacré plus jeune capitaine de son équipe de rugby en 1992, 87 sélections au compteur, a atterri en France après une carrière internationale exemplaire. Depuis 2013, il a posé ses crampons pour nouer sa cravate à Mérignac, où il met ses talents de coach au service des entreprises.
Quand il foule pour la première fois les pelouses de l’Hexagone, « Liso » est déjà une star en Argentine : intégré à l’équipe des Pumas à 18 ans, capitaine à 21, il est courtisé par les plus grandes formations de la vieille Europe. « En France, j’ai été invité à jouer avec les Barbarians* contre le club des Wasps en 1997, dans le mythique stade Twickenham. Après la rencontre, on m’a proposé de signer à Brive et en Angleterre. J’ai choisi la France. » Pour un argentin c’était le pays du beau rugby, du « rugby champagne », comme on disait à l’époque.


A Mérignac, « IL Y A TOUT »

En 2013, la tribu Arbizu pose ses valises à l’aéroport de Mérignac.

« Ici, il y a tout. La ville bouge dans tous les sens : l’industrie, les loisirs, le sport, l’économie... Je savais qu’il y aurait quelque chose à faire pour moi. »

L’ancien champion rencontre Lionel Tardivier, du cabinet conseil en RH et recrutement Profil Emploi. « On s’est mis d’accord pour que je fasse profiter les managers de mon expérience de joueur de haut niveau. »

A la charnière de l'Economie et du Sport

Lisandro Arbizu veut être aussi convaincant en costume-cravate qu’en short.
« Les défis que doit relever une entreprise sont comparables aux challenges sportifs : mettre l’individualité au service du collectif, motiver ses équipes, se relever d’un échec, faire face à l’adversité... ».
En toute logique, Profil Emploi est affilié avec l’AS Mérignac-Rugby :
« J’interviens auprès du club comme une sorte de consultant pour la régie et le développement de partenariats. Nous accompagnons aussi les joueurs dans leur reconversion. »
L’Argentin aime jouer à la charnière : entre l’économie et le sport.
« Nous organisons régulièrement des déjeuners où l’on invite une vingtaine d’entreprises et le Maire, afin de présenter les projets du club. Valoriser ces deux mondes, trouver des valeurs communes, ça me motive. »
L’ancien capitaine des Pumas va même reprendre du service sur le terrain - « j’animerai des ateliers pour les jeunes de l’école de rugby » - et verser un peu de grinta argentina** dans le french flair...




*UN CLUB DE RUGBY À XV SUR INVITATION.

**COMBATIVITÉ SUR LE TERRAIN, NOURRIE DE PATRIOTISME ET DE SOLIDARITÉ