Développement Durable
Le plan métropolitain pour la plantation d’un million d’arbres sur l’ensemble de l’agglomération a été lancée lundi 23 novembre à Mérignac. Plus d’oxygène, plus de biodiversité, plus de carbone absorbé, des paysages urbains moins minéraux et des îlots de fraicheur pour un cadre de vie amélioré, découvrez ce projet dans notre Ville !

"À la Sainte Catherine, tout prend racine"

Si le dicton dit vrai, la plantation des 25.000 sujets dont 450 arbres qui a commencé le lundi 23 novembre (juste avant la fête) le long de l’avenue François Mitterrand, devrait donner de belles ramures. C’est en effet à Mérignac que débute la campagne « 1 millions d’arbres sur le territoire métropolitain », lancée par Alain Anziani.


Le but ? « Plus d’oxygène, plus de biodiversité, plus de carbone absorbé, des paysages urbains moins minéraux et des îlots de fraicheur pour un cadre de vie amélioré » résume le Maire de Mérignac, également Président de l’Agglomération.
1 million d’arbres, c’est un chiffre très ambitieux, qui correspond à une augmentation de 20 % du patrimoine arboré sur le territoire. Alors la Métropole, pelle à la main, investit le terrain comme elle a commencé de le faire sur les 3 km de l’avenue François Mitterrand extrarocade. Sur les espaces déjà végétalisés, sur les zones minérales comme les places, et même dans les résidences ou les zones économiques : des arbres, des arbres partout !


Un plan pour les plants

Partout, mais pas n’importe comment. La Métropole utilise par exemple une cartographie pour cibler les lieux de plantation, elle s’appuie sur les PLU pour intégrer l’arbre et son écosystème dans les règles d’urbanisme, elle encourage la ville jardin avec le développement de jardins pédagogiques, partagés, familiaux et des vergers urbains comme il en existe depuis longtemps déjà à Mérignac. Enfin, elle mobilise les friches et accompagne techniquement les communes qui veulent se lancer dans la campagne de plantation.


À l’ombre des arbres de l’Aéroparc

A Mérignac, c’est l’Aéroparc qui a été choisi pour accueillir ce programme exemplaire.
Une haie bocagère selon la méthode Miyawaki* voit le jour le long de l’avenue François Mitterrand. 450 arbres endémiques tels que des érables champêtres et une variété d’arbres et d’arbustes (chênes, saules, pruniers, érables, micocouliers, cornouillers, sureaux, troène, poiriers sauvages) ombrageront à terme la piste cyclable. Dans un premier temps, 200 arbres seront plantés le long de l’avenue Marcel Dassault (soit 700 tonnes de CO2 absorbés une fois leur maturité atteinte).
L’ambition est de développer une trame verte avec des haies bocagères et des forêts naturelles, plantées de végétaux locaux. Au total, 160 agents territoriaux volontaires donneront 1h de leur temps de travail pour cette opération grandeur nature, clôturée en janvier sur l’Aéroparc. Mais déjà elle bourgeonne ailleurs : mi-décembre, des arbres seront replantés sur le square Robinson !


*C’est qui ce Miyawaki ?
Akira Miyawaki, botaniste japonais de 90 ans, a élaboré une méthode de reforestation rapide à partir d’une sélection de graines natives plantées et mises à germer dans des pépinières. Lorsque les plants atteignent l’âge d’1 ou 2 ans, ils sont replantés sur des terrains préparés. Les sols sont fertilisés en amont avec des matières naturelles (écorces, plantes en décomposition, ajout de lombrics…). Plus le nombre d’essences plantées sur les parcelles est important (arbres, arbustes, etc), plus la biodiversité est grande.