Urbanisme
Bientôt, dans le secteur de Mérignac Soleil, les parkings laisseront place aux arbres, aux services de proximité et à 400 logements proches du tram... Alors la vie renaîtra au milieu d’un parc habité, dans un paysage qui tranchera avec le profil d’un quartier dévolu à l’activité commerciale depuis 40 ans. Cette opération - et la transfiguration du quartier - sont totalement innovantes en France.

L’aménagement urbain par le passé a pris la forme de grandes Zones d’Aménagement Concerté, où la collectivité était propriétaire des terrains supportant les projets. C’est difficilement le cas aujourd’hui, le foncier est rare et cher. Nous avons choisi la solution d’un aménagement urbain négocié », précise Thierry Trijoulet, adjoint au Maire délégué aux grands projets urbains. La municipalité, en effet, a aidé le magasin Castorama à quitter son emplacement à Mérignac Soleil pour investir de nouveaux locaux plus fonctionnels à Pichey, dans le parc dit de l’Hippodrome.

Livrer ce foncier libéré à n’importe quel projet immobilier ? Pas question. La Ville, en accord avec le vendeur, a lancé une vaste consultation afin de sélectionner les meilleures esquisses. Dans le cahier des charges, les attentes étaient claires : densifier, mais avec un parti pris paysager très fort.

Autour de 380 logements locatifs sociaux, en accession sociale, en accession abordable et à prix libre sont attendus. Pas de barres d’immeubles, mais des bâtiments qui s’insèrent dans la logique pavillonnaire alentour. Des petites maisons individuelles, des duplex, des logements en attique et des collectifs avec des cours intérieures et des services de proximité : une ressourcerie, une conciergerie, un cabinet médical... Enfin, au centre du programme, plusieurs hectares d’espaces verts créeront une respiration au milieu de cet environnement commercial, aujourd’hui assez inhospitalier pour les piétons

« Ce projet est une première. Partout en France, les zones commerciales périphériques font l’objet de rénovations profondes, accélérées parfois par l’arrivée du tram. La transformation du quartier de Mérignac Soleil, dont la première étape sera la réalisation du programme Parc Mirepin, va plus loin : il s’agit de proposer des logements, des services, des commerces de proximité, des espaces de mobilité douce... donc de créer de la mixité. Autre composante centrale : la nature. Nous voulons transformer ce secteur de parkings en un espace de respiration. Ne l’oublions pas : Mérignac est une ville de quartiers, dont chacun témoigne d’un habitat diversifié et de la présence de la nature. Mérignac Soleil, c’est vrai, a été rattrapé par la ville. Y faire revenir des habitants et y faire renaître la nature est un beau défi. Pour créer des logements dans ce quartier, nous allons d’abord le climatiser, le paysager... pour en faire un véritable lieu de vie, symbole des grands marqueurs de Mérignac Ville Verte. »

THIERRY TRIJOULET, Adjoint au Maire délégué aux grands projets urbains, politique de la ville et relations avec la Métropole



La nature reprend ses droits sur l’asphalte

Il faut, c’est vrai, un peu d’imagination et beaucoup d’audace pour lancer un tel programme au cœur de Mérignac Soleil. Depuis l’installation de l’hypermarché dans les années 1970, cette zone n’a cessé de gagner de nouvelles enseignes. Pensée pour l’accès en voiture et un mode de consommation « à l’américaine », elle est comparable à un vaste parking, sans arbres ou presque, où les zones pavillonnaires tournent le dos aux espaces commerciaux.

Aujourd’hui saturé, ce quartier est à recréer. Cette transfiguration est programmée sur 20 ans et va faire d’une énorme zone commerciale un quartier de ville avec 2600 logements, des services et un accès direct au tram. Le tout dans un secteur à la fois connecté à la rocade, proche de la principale zone d’emploi de la métropole, et à 20 minutes en vélo du centre de Bordeaux.

Pour adhérer à la forte ambition paysagère de la Ville dans ce qui n’est pour l’instant qu’une vaste plaque d’asphalte, il suffit de monter sur le toit du Canopée Café : avec le parc Féau et la coulée verte de Pessac, la nature est proche. Le futur Mérignac Soleil comptera 10 000 arbres. Situé en lieu et place de l’actuel Castorama, le programme Parc Mirepin accueillera un parc de 15 ha plantés appartenant à la copropriété, mais ouvert à tous les Mérignacais.

Concertation… Action !

Ce rêve prend forme. 17 concurrents ont présenté leur travail au cours de la consultation. 1 projet a été retenu : celui de l’agence bordelaise Brochet-Lajus-Pueyo (BLP). Au promoteur lauréat, AQPRIM (accompagné par le bailleur Clairsienne), la Ville a demandé de mener une concertation spécifique avec les plus proches riverains du programme, où chacun a pu s’exprimer autour des esquisses. Cette démarche conduite sur deux ans est sur le point de s’achever : le dépôt de permis de construire est imminent.

Le projet est en parfaite cohérence avec la stratégie urbaine définie dans le plan guide de l’agence néerlandaise OMA et du paysagiste Michel Desvigne, qui préside au futur du quartier Mérignac Soleil. L’opération d’aménagement est portée par la SPL Fabrique métropolitaine pour le compte de la ville et de Bordeaux Métropole. C’est le premier programme qui sortira de terre dans ce secteur. Celui, aussi, où la mairie a réussi à pousser sa méthode de travail à l’extrême, avec des phases de concertation et des partenaires impliqués, fiers de participer à la construction d’un nouveau morceau de ville.