Emploi
Vous cherchez un emploi dans l’industrie ? La deuxième journée Objectif Emploi a fait un focus sur la métallurgie. A travers 6 grandes questions, retrouvez des conseils pour postuler de façon efficace dans ce secteur.

Mardi 15 novembre, la Maison des associations a accueilli une table ronde sur les métiers de l’industrie, un secteur en tension à Mérignac. Des représentants de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), de l’AFPI Sud-Ouest (spécialiste du conseil RH dans les métiers technologiques et industriels) et du cabinet de recrutement Profil Emploi ont donné aux participants quelques clés pour postuler dans les métiers de la métallurgie.


Les métiers de l’industrie sont-ils accessibles à tous ?

Le point le plus marquant est la faible féminisation du secteur : 22 % d’effectif féminin en moyenne (13 % des opérateurs techniques seulement) et ce, malgré des métiers tous ouverts aux femmes.

Dans la métallurgie, on retrouve des métiers à haute qualification, mais pas seulement. De nombreuses formations permettant de rejoindre cette filière sont accessibles avec uniquement des prérequis de base tels que le fait de savoir lire, écrire, compter ou se repérer dans l’espace. Ils peuvent faire l’objet de recrutement par simulation pour faire un premier tri dans les candidatures.

Sur le même principe, l’espace « Coup de projecteur industrie » proposé par Aquitaine Cap Métiers vous permet de vous tester tout au long de la semaine grâce à de courtes animations. Vous pourrez ainsi vous exercer à l’assemblage de matériel, à la soudure de précision, au dessin industriel, etc.


Quelles sont les aides à la formation disponibles ?

Le principal critère de recrutement étant la qualification, le passage par une étape de formation est souvent nécessaire pour répondre à des besoins précis en recrutement. Ces formations peuvent s’appuyer sur différents dispositifs (POEC, compte personnel de formation, PMSMP…). L’UIMM propose notamment un passeport professionnel permettant la reconnaissance de référentiels métier à travers la validation du Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) et du Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI). Tous deux inscrits au RNCP, ils peuvent faire l’objet d’une équivalence de diplôme.

>> Liens utiles :

www.cqpm.fr (270 référentiels métier)

www.formation.les-industries-technologiques.fr (150 fiches métier)


Quels sont les savoir-être indispensables pour travailler dans l’industrie ?

Il faut avant tout faire preuve d’adaptabilité, qualité notamment essentielle pour faire face à la transformation numérique. Il faut également savoir s’intégrer à une équipe, être mobile (pour l’emploi et la formation) et accepter la souplesse horaire. Enfin, il est préférable de posséder des compétences transverses afin de pouvoir basculer d’un secteur d’activité à un autre. Afin de vous apprendre à mettre en avant ce type de compétences, un atelier CV se tient toute la semaine.


Quelle méthode pour postuler ?

S’il était un conseil à retenir, ce serait d’élargir les horizons de vos recherches. Tout d’abord vos candidatures ne doivent pas concerner que les grands groupes mais être étendues aux PME-PMI (91 % des entreprises des industries technologiques). Vous devez aussi vous renseigner sur les métiers en tension (usinage, travail des métaux, composites) qui sont parfois aussi les plus méconnus (ex : agent de fabrication d’ensemble métallique). Enfin, il faut multiplier les modes de contact avec les entreprises, via les réseaux professionnels en ligne et en allant à leur rencontre sur les forums et salons.

Une date à retenir : du 20 au 26 mars 2017 aura lieu la 7ème édition de la semaine de l’industrie


Quelles entreprises cibler pour vos candidatures spontanées ?

Si les grands groupes tels que Thales (environ 2 500 salariés), Dassault Aviation (1 300 salariés) ou Sabena technics (650 salariés) sont facilement identifiables, les PME-PMI telles que TDM Ingénierie, Labinal services ou Prodec Métal le sont moins.

Pour vous aider dans vos démarches, la ville met à votre disposition un annuaire des entreprises en ligne.

L’UIMM propose également des services en ligne dont un annuaire de ses entreprises adhérentes, une CVthèque et un espace offres d’emploi.


Que faut-il savoir sur l’industrie mérignacaise ?

L’industrie ne représente que 12 % des emplois à Mérignac, mais c’est sans compter sur l’intérim qui représente 2/3 des recrutements en France. En effet, les problématiques de fluctuations des carnets de commande poussent les entreprises du secteur à faire appel au travail temporaire, un point d’entrée non négligeable pour acquérir de l’expérience.

L’aéronautique fait, quant à elle, partie intégrante de l’ADN de Mérignac et représente une part importante dans l’industrie de la ville avec 10 000 emplois directs. Il s’agit d’une filière à forte valeur ajoutée, implantée de façon pérenne dans la ville. Elle bénéficie d’une convention collective avec des salaires nettement supérieurs à ceux d’autres secteurs et est marquée par de nombreuses évolutions techniques. On parle d’industrie du futur.

Envie de découvrir un autre secteur d’activité ? Rendez-vous demain matin de 9h à 10h30 à la Maison des Associations pour une deuxième table ronde sur les métiers du Commerce et de la Grande distribution.



Chiffres clés sur la métallurgie en France :
- 7 secteurs d’activité : Aéronautique, Spatial et Défense / Automobile / Electronique, Electrique et Numérique / Mécanique, Matériels et Equipements / Ferroviaire / Métallurgie et Produits métalliques / Naval et Energies renouvelables
- 42 000 entreprises - 1,5 millions de salariés (pour 3 millions dans l’industrie)
- 80 000 à 100 000 emplois par an jusqu’en 2020