Emploi
hôtellerie restauration emploi Mérignac
Vous êtes attirés par les métiers de l’hôtellerie restauration ? Objectif Emploi a donné la parole à des professionnels de la filière.

La 3ème et dernière table ronde de la semaine a eu lieu jeudi 17 novembre à la Maison des associations et avait pour thème les métiers de l’hôtellerie - restauration. Valérie CAILLAUD, Responsable de la réception de l’hôtel Mercure de Mérignac aéroport et Olivia FERRANDERY, Directrice du Canopée Café vous éclairent.


Que dois-je savoir avant de me lancer dans cette filière ?

Il faut bien avoir en tête que même si les temps de travail sont encadrés (39, 35 ou 32 heures), les amplitudes horaires, elles, sont très larges. Un hôtel étant ouvert 24/24h, il faut être prêt à faire des horaires décalés. Si l’on prend les métiers de la réception, l’amplitude jour moyenne est de 6h30-23h30 et l’amplitude nuit de 22h30-7h. A noter que les heures de nuit ne font l’objet d’aucune majoration.

Par ailleurs le rythme de travail peut être très élevé en cas d’affluence, il faut donc faire preuve d’une grande productivité. Au sein du Groupe Accor par exemple, le temps de nettoyage d’une chambre ne doit pas dépasser 20 minutes. Afin de limiter la pénibilité de cet emploi, des ajustements ont été faits (ex : lits qui se lèvent, balais télescopiques, etc.).


Quelles sont les qualités requises pour travailler dans l’hôtellerie – restauration ?

Tout restaurateur vous le dira, il faut avant tout être passionné !

En hôtellerie, c’est la polyvalence qui prime, surtout dans les enseignes économiques et moyenne gamme. C’est un peu moins vrai dans les établissements luxe, mais avec une tendance grandissante du fait des taux de fréquentation de moins en moins prévisibles.

Enfin, que ce soit en hôtellerie ou en restauration, il faut être physionomiste car un client reconnu après un deuxième ou troisième passage est un client content, qui a envie de revenir. De manière générale, il faut avoir une bonne mémoire pour renseigner au mieux les clients, que ce soit sur les tarifs de base et leurs conditions de vente ou encore sur les plats à la carte.


Comment convaincre un recruteur ?

Afin de se faire une place, il faut avant tout faire preuve de sérieux, y compris lors de missions ponctuelles en tant qu’extra. Il est indispensable de faire bonne impression lors du premier contact, mais aussi tout du long pendant la période d’essai qui est de 2 mois, renouvelable une fois. Gagner la confiance de son employeur est la clé pour obtenir des perspectives d’évolution, parfois très rapidement, parfois à l’étranger dans des groupes internationaux tels qu’Accor.

Pour les étudiants, le stage est un bon moyen d’être repéré. Pour les demandeurs d’emploi avec peu ou pas d’expérience, la période d’immersion est conseillée.


Quelles sont les grandes catégories de métiers ?

En hôtellerie, on distingue principalement :

- la réception : réceptionniste de jour et réceptionniste tournant (en trois huit)

- les métiers des étages : femme de chambre, première femme de chambre, gouvernante

En restauration, on distingue :

- les cuisines : chef de cuisine, assisté par un second de cuisine et parfois de chefs de partie dans les grandes enseignes, des commis, une équipe plonge et un chef pâtissier

- la salle : directeur de salle, chef de rang, commis, barman, personnel d’entretien


Y a-t-il des projets concrets d’embauche à Mérignac ?

Après l’ouverture de restaurants importants en 2016 dont Canopée Café et Au Bureau, dans les semaines à venir ce sera au tour de La grande surface Eurasie, spécialiste de l’alimentation exotique d’arriver à Mérignac ! L’enseigne ouvrira ses portes fin 2016/début 2017 au 37, avenue Henri Vignaud au cœur d’un nouveau pôle alimentaire (La Compagnie Fermière, L’Eau Vive…).

Le projet s’étendra sur plus de 1.700m² et proposera notamment un espace restauration. La Ville et l’ADSI Technowest accompagnent Eurasie dans ses recrutements (une cinquantaine de postes).

Je suis intéressé(e) par ce type de postes



Données clés sur l’hôtellerie – restauration à Mérignac :
- Le secteur représente 7 % des recrutements des 12 derniers mois
- Entre 2008 et 2015 : 300 emplois ont été créés dans l’hôtellerie-restauration
- 2 des profils les plus recherchés sont dans la restauration « Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine » (1449 intentions d’embauche pour 2016) et « Serveurs de cafés, de restaurants (y compris commis) » (724 intentions d’embauche)
- Le métier de cuisinier reste jugé difficile à pourvoir par 51,3 % des employeurs
- 21 hôtels et 5 résidences hôtelières, 2 525 chambres d’hôtel ou appartements
- 630 000 nuitées/an
- 110 restaurants (pour 1 000 emplois directs)