Environnement

Mérignac, première commune de Gironde à s'être engagée dans la démarche de l'agenda 21, agit depuis de nombreuses années pour préserver la biodiversité. Une mission qui ne se limite pas au désherbage manuel des trottoirs ou à la plantation d'arbres. Car travailler au retour de la nature en ville, c'est aussi apprendre à mieux connaître le milieu naturel et les espèces qui y vivent pour les protéger durablement. Tour d'horizon de la faune à Mérignac...

Le terme biodiversité est issu de la contraction des mots « biologique» et « diversité ». La biodiversité, c'est le tissu vivant de notre planète, compris comme l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie : plantes, animaux, champignons, bactéries... et toutes les interactions qui existent entre ces organismes et leurs milieux. Agir sur la flore a donc des conséquences sur la faune, et inversement.

Identifier les espèces pour mieux les protéger

En France, des activités humaines effacent chaque jour 180ha de terres agricoles ou naturelles. Ce recul de la biodiversité a des conséquences sur la faune : pour pouvoir continuer à vivre, les espèces doivent migrer ou s'adapter.

Pour plus de biodiversité en ville, Mérignac a mis en place un plan d'action "biodiversité" en lien avec les objectifs nationaux.

Après avoir réalisé en 2012 un atlas de la biodiversité communale, complété par celui de Bordeaux Métropole en 2015, le diagnostic a permis de mettre en évidence la présence, sur le territoire de Mérignac de :

  • 85 espèces d'oiseaux nicheurs,
  • 102 oiseaux hivernants,
  • 23 mammifères terrestres,
  • 10 Chiroptères (chauves-souris),
  • 59 Rhopalocères (papillons de jour),
  • 32 Odonates (libellules),
  • 8 reptiles,
  • 9 amphibiens,
  • 503 espèces floristiques.

Pour que les habitants puissent continuer d'admirer les ailes du Lycène Bleu (un papillon très coloré) dans le parc du Château, les écailles de la Cistude d'Europe (une tortue protégée) au parc de Bourran, les hérissons de Tenet ou les dizaines de grenouilles vertes aux Viviers, la municipalité a mis en place un plan de gestion. Ce dernier précise le type d'actions à enclencher pour gérer les espaces et préserver les espèces protégées.

La présence de reptiles à Mérignac

Huit espèces de reptiles peuplent les parcs : le lézard des murailles, l'Orvet fragile, le lézard vert occidental, la couleuvre verte et jaune, la couleuvre à collier, la vipère aspic, la Cistude d'Europe et la Trachémide écrite (la tortue de Floride, espèce envahissante et non protégée).

À Bourran, par exemple, les serpents se mettent à l'abri sous des plaques en tôle ondulée qui accumulent la chaleur.


Pour aller plus loin

La liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) énumère chaque année le nombre d'espèces menacées. Cet inventaire permet d'orienter les politiques de protection des espèces en voie d'extinction.