Exposition
A l’occasion du vernissage de l’exposition « Amérique : Mythes et Légendes, Collection de la Maison Européenne de la Photographie », Jean-Pierre Laffont et Philippe Vermès sont revenus sur leur parcours photographique et « leur » Amérique.

« Je ne me mets jamais à l’endroit où sont les autres », Jean-Pierre Laffont, photojournaliste n’est jamais là où on l’attend. Pour preuve, la photo de la foule levant le nez dans le ciel de Cap Kennedy en Floride pour le décollage d’Appollo XI, faite le 16 juillet 1969 « tous les autres photographes ont pris la navette, moi je voulais saisir la joie de la foule ».

Hippies, Black Panthers et Maison Blanche

Membre fondateur des agences Gamma USA et Sygma Photo News, Jean-Pierre Laffont s’installe aux Etats-Unis en 1965, il sillonne le pays et devient en 1973 correspondant à la Maison Blanche. Les 20 photos exposées à la Vieille Eglise Saint-Vincent issues du fonds de la Maison Européenne de la Photographie remettent en lumière ce parcours d’exception et les évènements historiques dont le photographe a été le témoin. Les manifestations contre la guerre du Vietnam, les rassemblements hippies (dont la fameuse photo du « baiser » qui a fait la couverture de Life), le mouvement des Black Panthers : Jean-Pierre Laffont a saisi tous ces instants qui ont construit l’Amérique.


Crédit photo : ©Philippe Vermès – Collection de la Maison Européenne de la Photographie


Born to be wild

C’est à un autre grand mythe américain que s’est intéressé Philippe Vermès, celui des bickers. A la fin des années 80, ces motards sont encore très mal vus aux Etats-Unis, Philippe Vermès les rencontre sur les petites routes, à Laconia dans le New-Hampshire. « Ils prolongent le mythe américain parce qu’ils ont remplacé le cheval par la moto » explique le photographe. Après avoir gagné la confiance des bickers, Philippe Vermès monte un studio mobile en tissu noir dans le quel il travaille à la chambre photographique. A l’intérieur, il accueille hommes, femmes, enfants et motos pour réaliser de superbes portraits en noir et blanc.

D’autres grands noms de la photographie

Cette exposition visible jusqu’au 22 janvier recèle d’autres pépites sélectionnées par La Maison Européenne de la Photographie : la saga des Kennedy saisie par leur photographe attitré Jacques Lowe, les portraits des stars hollywoodienne par George Hurrell ou la maison d’Elvis Presley, Graceland, immortalisée par William Egglestone. Des œuvres d’Hiro, Milton H. Greene et Herb Ritts font également partie du voyage. Enfin, une vidéo de Donata Wenders, « James reading – reading James », dialogue en images entre l’acteur James Franco et la photographe.


Pour aller plus loin :

Jean-Pierre et Eliane Laffont ont publié aux éditions Glitterati « Le paradis d’un photographe, tumultueuse Amérique 1960 – 1990 ».


Infos pratiques :

« Amérique : mythes et légendes – Collection de la Maison Européenne de la Photographie

Du 19 novembre 2016 au 22 janvier 2017
Vieille Eglise Saint-Vincent
Rue de la Vieille Eglise
Tramway ligne A – Arrêt Mérignac centre
Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 19h – Fermé le lundi et les jours fériés