Environnement
Découvrez le nouveau visage de l'avenue Aristide Briand qui s'est transformée en voie verte bordée de sculptures et d'arbres remarquables pour le bonheur des piétons, cyclistes et autres promeneurs. Focus sur ce projet conduit par les habitants des quartiers des Eyquems, d'Arlac et la Ville.

Depuis le début du mois de septembre 2018, l'avenue Aristide Briand, à la frontière des quartiers d'Arlac et des Eyquems et anciennement dédiée à la circulation automobile s'est transformée en voie verte suite à d'importants aménagements pour laisser aux promeneurs le loisirs d'admirer le paysage, les arbres remarquables et les vignes environnantes.

Un voie verte avec des sculptures, des peintures et des arbres remarquables

En retirant une partie du bitume de l'ancienne voie automobile, de larges espaces végétalisés ont pu être aménagés, faisant la part belle aux essences locales avec un paillage disposé sur les massifs pour retenir l’eau et limiter la pousse des mauvaises herbes.

Accessible depuis l'avenue Pierre Mendès France, vous pourrez y-croiser :


  • Des arbres anciens et remarquables dont un grand platane de 200 ans qui culmine à plus de 30 mètres,
  • Des oeuvres d'arts d'habitants et des artistes locaux,
  • Des bancs, des tables et des chaises pour s'y reposer,
  • Des jeux pour les enfants

  • La plupart du mobilier qui jalonne la balade a été réalisé à partir de matériaux de récupération. Les arbres tombés lors des dernières tempêtes ont ainsi trouvé une nouvelle vie en devenant des tables et des chaises façonnés par les équipes des espaces verts de Bordeaux Métropole.

    Deux artistes locaux, Michaël Husser et Manu Faktur, ont également participé à l'aménagement du chemin par la réalisation d'une grande fresque murale et la confection de 3 sculptures faites avec des matériaux de récupération.

    Les jeunes du quartier, en plus d'avoir participé avec les artistes au projet en prenant part à des ateliers et en peignant les fonds de la grande fresque ont également réalisé un arbre à insectes :

    Nous avons été invité au château Picque Caillou pour une visite et grace aux caisses de vins données par le château, nous avons pu faire la structure de l'hôtel à insectes. Nous l'avons assemblé, nous avons ensuite enduit la structure d'huile de lin pour la protéger contre l'humidité, puis nous avons cherché des matériaux au bois du Burck pour remplir les caisses et loger les insectes, nous avons aussi fermé les caisses avec du grillage pour maintenir les matériaux. La ville est venu ensuite installer notre hôtel pour le fixer, et lui ajouter un toit."Groupe d'enfants des Eyquems.

    Un projet initié par les habitants du quartiers

    Les premières reflexions autour des cheminements doux dans le quartier remontent à plusieurs années. En 2014, les habitants de Eyquems avaient commencé à imaginer les premières pistes lors des groupes de travails initiés en conseil de quartier. L'idée était de trouver le moyen de rendre plus accessible et attrayants les déplacements à pied ou à vélo et de limiter l'usage de la voiture au quotidien.

    Au fur et à mesure de leurs rencontres, les habitants des Eyquems, dont l'envie était de créer un cheminement doux traversant plusieurs quartiers de la ville, se sont rapprochés des quartiers voisins et des différentes structures de proximités (centre-social, écoles, collèges) pour élaborer en commun la "Balade d'Aristide".

    "Je crois que c'est un moment important parce qu'on vit en fait la ville de demain, une ville qui sera faite de parcours entre les quartiers avec une circulation douce. Je suis aussi persuadé qu'elle sera aussi faite de parcours artistiques comme celui-ci." Daniel Margnes, Adjoint délégué à la culture, à la communication et aux relations internationales