Le 13 novembre 2018, une centaine d’habitants étaient présents pour le Conseil de Quartier de Beutre organisé par la Ville de Mérignac à la Maison des Habitants.


Ouverture

Alain Anziani, Maire de Mérignac


Alain Anziani, Maire de Mérignac, a introduit la réunion en remerciant l’ensemble des participants : habitants, élus, services de la Ville et acteurs investis dans la vie de la cité.

Il a ensuite rappelé que Mérignac est une ville en mouvement qui attire à la fois des entreprises et des habitants pour son cadre de vie, ses services et son dynamisme économique. La natalité est également importante sur le territoire et les structures familiales évoluent (décohabitation, vieillissement, etc.). Il s’agit donc d’offrir des logements pour tous et notamment pour les enfants et petits-enfants des mérignacais. Ces évolutions démographiques doivent se conjuguer avec une maîtrise de l’urbanisme. A ce titre, le Maire a rappelé son opposition à la Métropole millionnaire. C’est dans cette logique qu’il a fait modifier le Plan Local d’Urbanisme en 2017, et qu’il refuse en moyenne trois permis de construire sur quatre.

L’accueil de nouveaux habitants est une responsabilité de taille pour la commune car elle doit se doter d’écoles et d’équipements supplémentaires pour répondre à l’évolution des besoins. Ainsi, un schéma directeur des équipements scolaires et un schéma directeur des équipements sportifs seront prochainement adoptés. De nombreux projets tels que le stade nautique d’intérêt métropolitain, le collège de Beutre, le relais des aidants, le nouveau commissariat, l’extension du tramway vers l’aéroport, ou encore la mise en place d’un Bus à Niveau de Service Performant, ont vocation à améliorer la qualité de vie des habitants.

Le quartier de Beutre a la particularité d’être positionné à l’extérieur de la rocade. Il n’en reste pas moins un territoire sur lequel la ville porte une grande attention et investit. Les projets présentés ce soir témoignent du développement positif de ce quartier.

1. La chapelle de Beutre

La chapelle de Beutre est un patrimoine d’exception au coeur du quartier. Erigée au XIXe siècle, elle est inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel depuis 1987. Elle a ensuite été fermée dans les années 1990 en raison de son mauvais état. Le PLU 3.1 protège cet édifice et impose sa mise en valeur. De ce fait, des travaux importants ont été réalisés au cours de l’été 2017 (travaux de façade, mise en sécurité du clocher, remplacement des tuiles, restitution des pierres altérées, etc.) et les travaux de façades se poursuivront en 2019. La chapelle est aussi un lieu privilégié de manifestations culturelles, elle a d’ailleurs accueilli un concert de musique classique pour les Journées Européennes du Patrimoine en septembre 2018. Les réflexions sur la programmation culturelle à venir sont en cours, notamment avec le Bureau du Conseil de Quartier.

2. Agriculture urbaine

La commune a acquis une parcelle de la Safer (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) comprenant un EBC (Espace Boisé Classé) entre l’avenue François Mitterrand et le chemin de Sabatey. Cette acquisition va permettre de préserver un espace forestier tampon entre les futures activités agricoles et les habitations existantes, de respecter un corridor écologique, et de valoriser l’intérêt paysagé de la piste cyclable. De plus, un appel à projets a été lancé en mai 2017 en faveur d’une agriculture urbaine. Ainsi, un maraîcher est installé depuis juin 2018, il propose de la vente directe le dimanche matin. Deux autres initiatives sont en cours : un projet d’élevage d’escargots et de maraichage, ainsi qu’un projet de poules pondeuses bio.

3. Equipements scolaires

Marie Recalde, adjointe déléguée à l’éducation, au développement économique et à l’innovation, a fait le point sur la stratégie de la commune pour adapter les équipements scolaires aux évolutions démographiques.

Dans un premier temps, les rôles de l’Education National, de la Région, du Département et de la Ville ont été clarifiés. La démographie scolaire est cyclique, le nombre d’élèves varie tous les ans et chaque quartier évolue à son rythme. Ces phénomènes sont étudiés et anticipés par la Ville de manière à accueillir tous les élèves dans les meilleures conditions d’apprentissage possibles et à proximité de chez eux. Globalement, le nombre d’élèves en maternelle et en primaire augmente progressivement : ils étaient 4723 à la rentrée 2009, 5388 à la rentrée 2018 et les projections indiquent qu’ils seront probablement un peu plus de 6000 en 2024.

Pour adapter les écoles à ces besoins, plusieurs actions ont été entreprises par la commune, la carte scolaire et les règles de fonctionnement des inscriptions ont notamment été modifiées. Aujourd’hui, un schéma directeur de création, extension et réhabilitation des écoles est en cours d’élaboration, il devrait être adopté d’ici la fin de l’année 2018.


Dans le quartier de Beutre, une 5e classe a été ouverte dans l’école maternelle à la rentrée 2017 et une 9e classe a été ouverte dans l’école élémentaire à la rentrée 2018. Marie Reclade a également réaffirmé que la réhabilitation et l’extension de l’école élémentaire est une priorité. Les études et le programme vont être engagés afin qu’elle permette d’accueillir 1 à 2 classes supplémentaires avant 2024.

Cécile Saint-Marc, Conseillère départementale du canton Mérignac-2 et adjointe déléguée au sport et aux relations avec le mouvement sportif à la Ville, a ensuite pris la parole sur le futur collège. A l’échelle du département, 12 créations et 10 réhabilitations de collèges sont prévus. Concernant Mérignac, le Maire a souhaité que le 5e collège prenne place à Beutre, sur la plaine des sports et de loisirs. Il accueillera 700 élèves à la rentrée 2023. En plus du collège, un gymnase de type C et un plateau sportif seront installés. Ces équipements seront tournés vers le quartier de manière à profiter aux élèves et aux habitants.


4. Charte de l’urbanisme et de la qualité de la ville

La Charte de l’urbanisme et de la qualité de la ville intervient en complément du PLU 3.1. Ce dernier délimite des zones de projets, des secteurs pavillonnaires à préserver et des espaces de nature. A Beutre, le nouveau PLU a permis de limiter la hauteur des constructions à un étage contre deux auparavant. Thierry Trijoulet, 1er adjoint délégué aux grands projets urbains, à la politique de la ville et aux relations avec Bordeaux Métropole, a également rappelé que Beutre n’est pas une zone de projet en soit. Le quartier doit toutefois se développer pour atteindre un seuil de population lui permettant de bénéficier d’équipements et de services conséquents.

Le rôle de la charte de l’urbanisme et de la qualité de la ville est de contraindre les opérateurs immobiliers et limiter la spéculation foncière. Elle se déploie à travers dix engagements :

  • Respecter l’identité architecturale des quartiers
  • Favoriser la nature
  • Limiter les constructions de logements collectifs aux zones de projet
  • Créer des logements de qualité, esthétiques et durables
  • Prévoir des capacités de stationnement au-delà des seuils du PLU
  • Produire des logements accessibles à tous les budgets
  • Organiser systématiquement des concertations avec les riverains
  • Discuter en amont avec la Ville de chaque projet
  • Intégrer des commerces et des services dans chaque opération collective
  • Lutter contre la spéculation foncière


5. Aménagements de voiries

  • Chemin de Pagneau : au printemps 2018, un cheminement provisoire a été réalisé entre la résidence située aux 1 bis, 3 et 5, et l’avenue de l’Argonne. Une étude est en cours pour enfouir les réseaux télécoms et fibre, créer du stationnement face à la résidence et aménager la voie verte entre la piste cyclable actuelle et l’avenue de l’Argonne.
  • Avenue de l’Argonne : l’installation de 11 places en arrêts-minute, contre 2 aujourd’hui est proposée.
  • Beutre-Courtillas : 11 ralentisseurs ont été installés pour réduire la vitesse suite aux travaux de l’avenue du Bourghail à Pessac.
  • En 2019, le projet de piste cyclable entre le bourg de Chemin Long et le bourg de Beutre sera réalisé.

6. Echange avec les participants

Les habitants ayant participé à la réunion ont souhaité approfondir certains sujets, parmi lesquels :
  • La mise en place d’une démarche d’information et de concertation avec les riverains du futur collège. Aujourd’hui, le projet en est à ses prémices, des programmistes seront prochainement mandatés pour identifier les besoins auxquels devra répondre le futur collège. Cette étape permettra ensuite de définir l’implantation des bâtiments. Des réunions d’échange seront régulièrement organisées pour informer les riverains.
  • Les nuisances sonores liés à l’aéroport. La piste 11-29 est secondaire et ne représente que 12 % de l’utilisation des pistes. Le projet de collège n’aurait pas été permis par le Département s’il avait été concerné par le plan d’exposition au bruit. De plus, des réflexions sur le devenir de cette piste dite « sécante » sont en cours au niveau de l’aviation civile et de l’aéroport de Mérignac. En ce moment, le vol d’avions de type Rafale est lié à la formation de pilotes étrangers. Ce contrat a des répercussions positives sur l’ensemble de la ville. Par ailleurs, les nuisances sonores associées à ces vols ne sont que temporaires et sont interdites la nuit et le weekend.
  • La circulation et le développement des transports en commun. Les conditions de circulation en voiture sont difficiles à Mérignac comme dans toutes les grandes villes. A Beutre, des travaux sont prévus sur l’avenue de la Somme pour alléger le trafic. En termes de transports en commun, un travail a été mené avec le Bureau du Conseil de Quartier sur la ligne de bus n°30 pour renforcer son cadencement. Aussi, un Bus à Niveau de Service Performant reliant le Haillan et Pessac et traversant Beutre, sera mis en services entre 2021 et 2022.
  • L’assainissement à Beutre – Courtillas. Ce secteur, situé sur une coulée verte, est classé en assainissement non collectif. Cela n’a jamais été caché aux habitants souhaitant s’installer. En effet, le caractère naturel de cet espace ne permet pas un assainissement collectif.



Télécharger le compte rendu au format PDF

Je télécharge