Conformément à la loi, un espace est réservé à l'expression des groupes politiques municipaux. À ce titre, le Conseil municipal a décidé, dans un souci d'équité, d'attribuer un espace identique aux différents groupes. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.

Tribunes libres - Juillet / Août 2019



Succès pour le Budget participatif !

Avec 5581 votes, les Mérignacais viennent de plébisciter le premier budget participatif. Sur les 64 projets proposés, les Mérignacais ont retenu ceux faisant une large place au développement durable, au vivre ensemble et à la mixité sous toutes ses formes.

Ce choix correspond à la politique menée depuis son installation par l’actuelle équipe municipale qui vise à promouvoir une ville éco-responsable favorisant le cadre de vie et la mixité sociale. Avec la création d’un 9ème parc de proximité mettant en valeur la nature, l’extension du réseau de pistes cyclables et bientôt la création d’une nouvelle liaison douce du centre-ville vers Mondésir, Mérignac entend inscrire son développement dans une politique durable et toujours plus respectueuse de l’environnement.

Après avoir été pionnière en matière d’Agenda 21, créé les conseils de quartier, un Conseil de Développement Durable et le Conseil Municipal des Enfants, elle se dote aujourd’hui, avec le budget participatif, d’un nouvel outil permettant aux Mérignacais d’agir directement pour leur cadre de vie.



Alain CHARRIER, conseiller municipal délégué à la démocratie participative Groupe PS


Des espaces et des espèces à protéger

En ces temps de vacances où le repos est indispensable, où la plupart d’entre nous pouvons nous ressourcer dans de beaux espaces naturels, içi à Mérignac ou ailleurs , sachons goûter le temps présent, admirer la faune et la flore .

Ce temps suspendu peut ainsi être l’occasion de développer notre vision d’une écologie heureuse qui nous donne envie de nous réconcilier avec le vivant , de nous préoccuper du bien commun, de protéger notre patrimoine naturel et sauvegarder notre biodiversité menacée.

Ainsi, nous nous réjouissons de l’aménagement d’un 9 ème parc à Mérignac qui va offrir un nouvel espace naturel à découvrir . Les parcs sont à la fois les poumons de notre ville, des havres de quiétude , des espaces de loisirs sportifs et festifs , des lieux favorisant des moments de rencontres et d’échanges de liens sociaux entre les générations…ils garantissent le maintien d’une biodiversité comme les nombreux jardins partagés qui se développent dans la ville , les sentiers de randonnée pédestres , les squares et jardins …riches d’espèces protégées. Nous avons besoin de ces espaces naturels pour notre équilibre - individuel et collectif - Sachons en profiter à tout âge et convenir qu’il n’y a pas la biodiversité d’un côté et l’homme de l’autre. Nous faisons partie de la biodiversité. BEL ETE!



Le groupe EELV : S. Cassou-Schotte, S. Gaso, G. Girard, JC. Pradels


Y'a de la colère dans les cathéters !

L’accès aux soins est l’une des préoccupations majeures des habitants de notre pays.

Nous assistons ces dernières semaines à la montée d’inquiétudes et de colères dans l’accès aux services publics dont la santé est l’un des piliers.

L’hôpital public, soumis à la loi implacable des « budgets contraints » mais aussi aux inégalités sociales se transforme en une seule porte d’entrée pour se soigner, les services d’urgence sont à l’avant-poste de cette crise sanitaire qui s’annonce.

Et cela au moment où se développent les maladies chroniques, le vieillissement de la population, le renoncement aux soins.

L’hôpital public est en crise, le personnel en souffrance, que ce soit à Bordeaux, Paris, Mérignac, dans tout le pays. Le gouvernement se positionne : « notre système ne souffre pas d’abord d’un problème de sous financement et pèche par un vrai handicap d’organisation. »

Comment peut-on faire mieux avec des moyens compressés ?

Le maintien et le renforcement des services hospitaliers et médico-sociaux au service de tous les patients doit disposer de moyens humains afin d’accompagner l’évolution de l’accès aux soins. 3 mesures d’urgence : la création de 100 000 emplois dont 10 000 dans les urgences, 40 000 dans les EHPAD et l’arrêt des suppressions de lits d’hôpital.

A vous d’agir avec les personnels hospitaliers.



Les élus communistes et apparentés J. Girard, L.Beaulieu, A. Lamaison, C. Mellier, D.Valade



La parole est à l'opposition



Voirie privée : un besoin d'action volontariste !

Il existe, à Mérignac, plusieurs rues qui ne sont pas intégrées dans le domaine public.

Ces voies, généralement bâties par les promoteurs lors de la construction de lotissements, ne peuvent pas bénéficier de l’entretien de la voirie et des réseaux (eau, gaz…) opéré par Bordeaux Métropole. Il arrive même que la collecte des déchets n’y ait pas lieu, du fait de défauts d’aménagement.

Il est possible de transférer la propriété d’une voie privée vers la ville, puis la Métropole. Mais demeure souvent un problème financier : des malfaçons originelles ou la dégradation liée au manque d’entretien rendent les travaux de remise aux normes souvent onéreux.

Pourtant les riverains de ces voies payent les mêmes impôts locaux, aux mêmes taux, que les autres Mérignacais. Ils sont en droit d’attendre un niveau de services publics équivalent. De plus, depuis des années, la ville bénéficie de recettes fiscales produites par des logements qui, sans ces voies dont la collectivité n’a pas payé la construction, n’auraient pu exister.

Par souci de défense de la qualité de vie des Mérignacais et de justice fiscale en regard des services publics rendus, nous plaidons pour que soit engagé, en concertation avec les copropriétés et propriétaires, une vraie réflexion pour le transfert et la réhabilitation des rues en question.



Christophe VASQUEZ et Hélène DELNESTE au nom des élus du groupe «Ensemble, changeons Mérignac»


Et si le covoiturage se faisait plus urbain ?

L’été arrive, le temps des grandes migrations routières. Depuis quelques années, nous sommes de plus en plus nombreux à covoiturer sur ces trajets longue distance. Et si le covoiturage devenait un mode de déplacement à part entière, s’inscrivant dans la multimodalité pour les courtes distances domicile- travail ?

Après les expérimentations menées face au campus Thalès, plusieurs voies de bus seront ouvertes au covoiturage sur l’aéroparc. Des places réservées en parc-relais existent déjà, ainsi que de véritables lignes de covoiturage dans les ZA de la métropole.

Dans le cadre de la loi LOM, le législateur a lui aussi pris la mesure du phénomène. Un forfait Mobilité Durable d’un montant maximum de 400 euros sera mis en place pour encourager les covoitureurs. Mais ces aménagements n’auront de sens que si les utilisateurs acceptent de modifier leurs usages. Les collectivités travaillent sur les infrastructures, ce sont aux entreprises et aux citoyens de travailler sur les comportements. Certes les véhicules électriques apportent une solution à la pollution atmosphérique générée par le trafic mais ne résolvent pas la congestion Si chacun covoiturait une fois par semaine, ce serait la fin des bouchons sur la rocade. Au-delà de l’argument écologique, un argument économique : 2000€ d’économie par an pour un salarié covoitureur. Quelles qu’en soient les raisons, soyez acteurs du changement !



C. TARMO, Groupe Mérignac Avenir


Bavo les filles

Bravo à l’équipe de Mérignac féminine de Handball qui devient championne de France de seconde division et qui rejoint l’élite de la première division. Qu’elle est belle cette image de Mérignac qui se dépasse,qui trouve l’esprit d’équipe,quelles que soient nos origines et nos différences politiques. Belle illustration aussi dans le domaine sportif de ce que nous pourrions accomplir nationalement du point de vue économique et sociétal si l’on retrouvait l’envie de gagner et l’énergie qui l’accompagne.



Jean-Luc AUPETIT
Extrême droite pour Mérignac