Conformément à la loi, un espace est réservé à l'expression des groupes politiques municipaux. À ce titre, le Conseil municipal a décidé, dans un souci d'équité, d'attribuer un espace identique aux différents groupes. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.



Tribunes libres - Janvier 2021



Mérignac soutient ses associations

Près de 600 associations sont actives à Mérignac avec 101 d’entre elles qui sont employeuses. Avec l’arrêt de leurs activités, dès le mois de mars et quasiment aucune reprise depuis lors, le lien social et la vitalité qu’elles représentent sont très réduits. Elles sont nombreuses à se mobiliser depuis mars, pour aider les personnes isolées ou en difficulté du fait du confinement et particulièrement le Secours Populaire, Saint Vincent de Paul et la Croix Rouge réunies au Relais des Solidarités. Les 1O associations d’animation de quartier, centres sociaux, sont restés actifs également, en proximité dans les quartiers. Beaucoup d’associations ont développé, selon les possibilités, des activités en ligne et font preuve de créativité pour garder le lien. La culture, le sport, les loisirs, la solidarité sont essentiels à notre vie. La Ville a renforcé son budget face aux difficultés financières rencontrées par les associations, en complément des aides existantes : perte de sponsors, d’adhérents, des recettes liées aux vide greniers ou lotos ... Un fonds de soutien de 400 000 euros a été créé pour aider les associations et ainsi, depuis juin, ce sont 321 667 euros qui ont été accordés au travers de 25 subventions exceptionnelles.

Nous attendons avec impatience que la vie associative reparte, en attendant, restons solidaires !


Anne-Eugénie Gaspar, Adjointe au Maire, déléguée à la vie associative et de la cohésion sociale Groupe PS



L'année 2020: une annus horribilis
2021 : un nouveau départ

L’année 2020 aura été marquée par une pandémie mondiale d’une ampleur inédite : un virus nous a fait brutalement prendre conscience de notre fragilité.

En France, malgré une réouverture progressive des commerces à la fin de l’année, les universités, cinémas, salles de spectacle, restaurants et cafés vont devoir rester fermés encore un moment. Notre société a pourtant besoin de se retrouver et de partager des moments de joie, de découverte, de réflexion et d’émotion !

Malgré cela, nous espérons sincèrement que vous avez passé de bonnes fêtes, entourés de vos proches quand c’était possible. Cette période, difficile pour les personnes seules, a été encore plus rude cette année pour ceux qui ont perdu un être cher dans cette pandémie.

Pour cette nouvelle année, nous faisons le voeu que les citoyen.ne.s et les élu.e.s continuent à être acteurs des décisions prises. Nous nous en sortirons, à condition d’être solidaires, plus encore aujourd’hui qu’hier.

Enfin, en ce 5e anniversaire de l’Accord de Paris sur le climat, rappelons que la première des préventions des zoonoses (maladies transmises par des animaux à l’homme) est de protéger la biosphère, à savoir le monde vivant dont nous faisons partie.

Faire redémarrer l’économie mondiale devra s’accompagner d’un effort de tous les pays pour la poursuite de la lutte contre l’épidémie et le dérèglement climatique !


Ghislaine Bouvier et l’équipe des élus Mérignac Ecologiste et Solidaire




Ce n'est pas aux citoyens à payer la crise !

La crise sanitaire et les choix gouvernementaux conduisent à l’explosion du chômage, de la précarité et de la pauvreté. L’observatoire des inégalités vient de rendre publique sa 2ème édition sur la pauvreté. Elle touche tous les secteurs, scolaire, professionnel, renoncement aux soins, à un logement doté d’un confort sanitaire de base ou de chauffage. La jeunesse est durement touchée.

La mairie de Mérignac vient d’accorder une augmentation de la subvention du CCAS de 500 000 € pour accompagner les publics en difficulté et les seniors. Décision positive, qui doit en appeler d’autres face, malheureusement, à la pauvreté qui explose.

Ce n’est pas le choix du gouvernement qui refuse un « coup de pouce » au SMIC, considérant que l’augmentation d’environ 1 % au titre de l’inflation n’était pas négligeable.

De qui se moque-t-on ! 15 € bruts par mois, alors que les factures augmentent, notamment l’électricité et le gaz !

Pendant ce temps, les 500 plus grosses fortunes totalisent 730 milliards d’€, toujours en hausse comme les dividendes distribués aux actionnaires : 37 milliards € en 2020.

Inacceptable ! Ce n’est pas aux citoyens à payer la crise ! l’État doit :

- engager un plan de soutien aux collectivités locales en restituant immédiatement les compensations financières qui leur sont dues ainsi qu’aux associations et à l’économie sociale et solidaire, permettant la création d’emplois solidaires


Groupe communiste C. Mellier, J. Girard, M.A. Chaussoy, L. Farnier, L. Beaulieu




La parole est à l'opposition



2020, l'année imprévue

Tous les voeux exprimés l’an dernier n’ont pas été exhaussés, loin s’en faut !

L’épidémie a changé notre vie et la liste - non exhaustive - de ses effets est effarante :

  • Des visages masqués, la peur d’être contaminé
  • Les ventes de La Peste, d’Albert Camus, qui s’envolent dès janvier
  • Le gouvernement déstabilisé et, in fine, l’Europe qui apporte son aide
  • L’état d’urgence sanitaire, 14 semaines de confinement
  • Des élections municipales faussées
  • La restriction de la pratique sportive, la fermeture des spectacles
  • L’économie en souffrance, des secteurs menacés (aéronautique, tourisme, …)
  • Les rideaux baissés des bars et des restaurants
  • La solitude pour les uns, l’anxiété et la détresse pour d’autres
  • L’apparition massive du télétravail, le lien social qui se distend
  • Des malades, des morts, des deuils par milliers
  • Des personnalités disparues, dernièrement le Président Giscard d’Estaing
  • Un Noël sous conditions et un 31 décembre sous couvre-feux
  • ...

Les efforts de recherche et les investissements massifs pour mettre au point des vaccins permettront-ils de revenir peu à peu à une vie plus paisible ?

Du fond du coeur, bonne année 2021 à vous et à ceux que vous aimez !


Thierry Millet, Christine Peyré, Thomas Dovichi, Hélène Delneste, Antoine Jacinto et Sylvie Deluc


Une nouvelle année pour repartir

Nous venons de passer une année 2020 éprouvante et angoissante, et de vivre de tristes et exceptionnels événements, rares dans la vie des femmes et des hommes.

Pourtant, c’est d’avenir dont nous voulons vous parler aujourd’hui.

Car, après cette interminable année, nous devons accepter le passé et nous tourner vers demain.

C’est pourquoi nous voulons vous souhaiter une belle et heureuse année 2021.

Nous vous souhaitons de repartir vers l’amour, l’amitié, le bonheur et l’épanouissement de toutes et tous.

Nous vous souhaitons de repartir avec de nouveaux projets, de nouvelles envies, de nouveaux espoirs.

Malheureusement, le passé laissera des traces pour nombre d’entre nous. Et les plus fragiles sont toujours dans le désespoir. C’est à eux que nous voulons penser en cette période.

Aussi, je propose que nous, élus de la municipalité de Mérignac, soutenions les plus fragiles en distribuant notre indemnité de mandat de toute l’année 2021. Aucun élu n’est venu pour l’argent, nous en sommes surs, mais pour aider les Mérignacaises et les Mérignacais.

Alors passons des paroles aux actes : je propose que la Municipalité créé un fonds d’aides, que tous les élus rempliront avec leurs indemnités de Conseiller Municipal. Et qu’une commission, formée uniquement de citoyens de la ville, distribue ces fonds à toutes celles et tous ceux qui en auront le plus besoin.

Assez de beaux discours, passons à l’action pour aider les Mérignacaises et les Mérignacais.


Maria Iacob GARIBAL & Bruno SORIN Renouveau Mérignac