Conformément à la loi, un espace est réservé à l'expression des groupes politiques municipaux. À ce titre, le Conseil municipal a décidé, dans un souci d'équité, d'attribuer un espace identique aux différents groupes. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.

Tribunes libres - Avril 2019



Michel Sainte-Marie, 40 ans au service de Mérignac !

Le mercredi 27 février dernier, c’est avec une grande tristesse et une émotion particulière que nous avons appris la disparition de Michel Sainte-Marie.

Maire emblématique de 1974 à 2014, il dirigea à la destinée de notre ville, en pleine évolution, en lui assurant un développement dynamique au service des Mérignacaises et Mérignacais sur tous les aspects, économique, social, sportif et culturel. Homme politique engagé avec convictions mais toujours avec une grande ouverture d’esprit, il fut un député de la 6ème circonscription de la Gironde au service de tous. Il incarna le mandat de députémaire attentif à tous les territoires avec une démarche de proximité. Président de la Communauté Urbaine de Bordeaux de 1977 à 1983, il oeuvra au rayonnement de l’agglomération dans l’intérêt général en restant toujours un élu qui comptait au sein de l’intercommunalité. Michel Sainte-Marie laisse une empreinte forte à Mérignac, auprès de ses habitants et de tous ceux qui l’ont croisé ou ont partagé des engagements à ses côtés. Alain Anziani, maire de Mérignac, n’a pas manqué de rappeler, lors des différentes cérémonies et nombreux hommages, le travail réalisé par Michel Sainte-Marie en évoquant toutes ses qualités humaines. Les prochaines semaines permettront de mettre en valeur toute l’action passée de Michel Sainte-Marie à travers divers événements.



Thierry Trijoulet, Président du groupe socialiste et apparentés - 1er adjoint au Maire délégué aux grands projets urbains, à la politique de la ville et aux relations avec la Métropole


Déchets : ne pas jeter l'éponge... et agir !

Chacun de nous exerce au quotidien des pressions sur nos ressources à travers ce que nous consommons (aliments, produits finis, espace, énergie, eau…) et sur notre environnement à travers ce que nous produisons en déchets, en activités polluantes…

En tant que collectivité, en tant qu’entreprise, en tant que citoyen, nous pouvons et devons agir sur trois leviers : réduire notre consommation, réutiliser des produits, recycler les produits en fin de vie et les déchets ménagers.

Bordeaux Métropole s’est engagé via le plan « Zéro déchets Zéro gaspillage » à réduire les déchets ménagers de 10% en 2020 par rapport à 2010. Or l’an dernier, la production de déchets par habitant a augmenté de 2,8 % sur le territoire de la métropole.

Des actions très intéressantes ont été mises en oeuvre dans notre ville : certaines initiées par des mérignacais comme les familles zéro déchets à Arlac, d’autres par la Ville et la métropole comme la distribution de composteurs et la lutte contre le gaspillage alimentaire expérimentée dans une école.

Notre collectivité a le devoir d’être exemplaire et plus ambitieuse en agissant au sein de nos services municipaux, dans toutes les cantines scolaires et foyers restaurant.

Rendons possible l'objectif : zéro plastique, zéro déchets !



Le groupe EELV : Sylvie Cassou-Schotte, Stéphane Gaso, Gwenaelle Girard, Jean-Claude Pradels


Le logement, grand absent du débat national

Nous saluons la mémoire de Michel Sainte Marie qui a façonné durant 40 ans la ville de Mérignac dynamique et attractive dont la qualité de vie et les services sont très largement reconnus.

Le pouvoir d'achat est une très forte préoccupation exprimée par les citoyens mais le logement qui constitue le premier poste de dépenses des ménages a été totalement occulté par le Président de la République dans le cadre du débat national.

La faiblesse des revenus de très nombreux ménages et le niveau excessif des prix de l'immobilier et des loyers dans notre agglomération portent une atteinte réelle et sérieuse au droit fondamental de se loger. Dans ces conditions, le logement social constitue une réponse essentielle.

Alors que 2 millions de demandes de logements sociaux sont non satisfaites au plan national, le gouvernement a décidé une ponction inédite de 1,5 milliards d'euros par an dans les recettes des organismes HLM ! Cette ponction va nécessairement amputer leur capacité à construire.

Les élus communistes dénoncent cette mesure suicidaire pour le logement social et proposent au contraire d'accroître l'effort de construction et de porter à 50 % la part de logement social sur Mérignac et l’agglomération.

Alors que la trêve hivernale des expulsions vient de s'achever, notre groupe réaffirme son opposition à toute expulsion locative sans relogement de la personne expulsée et de sa famille.



Groupe communiste et apparenté J. Girard, L. Beaulieu, A. Lamaison, C. Mellier, D. Valade



La parole est à l'opposition



Culture : honorer le passé pour conquérir le futur

Le Pin Galant vient de fêter ses 30 ans. Avec la Médiathèque, il est l’un des deux équipements majeurs de Mérignac. Le rayonnement métropolitain de l’un, communal de l’autre, sont incontestables. Avec le Krakatoa et Mérignac Ciné, notre ville dispose d’outils de diffusion et de partage de culture de premier ordre. À ce titre, nous saluons la mémoire de Michel Sainte-Marie, Maire de Mérignac pendant 40 ans, disparu récemment. Il a été le promoteur de ces lieux où la connaissance et les arts sont à la disposition plus grand nombre. Aussi, nous demandons à Alain Anziani d’associer le nom de Michel Sainte-Marie à la Médiathèque afin que la dénomination de ce lieu emblématique soit à jamais celle de son initiateur. Les infrastructures doivent être mises en perspective avec l’ensemble des actions culturelles qu’une municipalité se doit d’offrir à la population. Les outils sont une chose, la politique et l’innovation en sont d’autres. Le fonctionnement des équipements doit s’accompagner d’une dynamique qui est aujourd’hui insuffisante. Sans doute lucide sur la carence de son action en la matière, le Maire actuel vient de lancer une enquête (1 an avant les élections !) sur les souhaits des Mérignacais en termes culturels.

Dans son programme, notre groupe avait proposé les 4 saisons de la culture. Afin de promouvoir des actions culturelles toute l’année, nous émettions l’idée de décliner, en divers lieux, tous les champs de la musique, du spectacle et de la lecture. Cette idée, audacieuse et ambitieuse, reste toujours pertinente.



Rémi COCUELLE et Thierry MILLET au nom des élus du groupe "Ensemble, changeons Mérignac"


Quand la jeunesse réinvente la citoyenneté

Les jeunes sont absents du Grand Débat. Les jeunes votent peu. Les chiffres sont là : 20,2 % des 18-24 ans se sont abstenus à toutes les élections en 2017.

Les jeunes, cette catégorie protéiforme. Un jeune qualifié issu de quartiers favorisés aura autant en commun avec un jeune non diplômé habitant un QPV qu’une carpe avec un lapin. Etre jeune aujourd’hui en France, cela peut vouloir dire être étudiant, cela peut vouloir dire aussi être mère ou père de famille.

Les millenials seraient-ils des individualistes ? La génération Z serait-elle la génération Zombie ? Ces jeunes trouvent simplement de nouvelles voies d’engagement. Ils sont prêts à marcher pour le climat, à créer des associations, à s’engager dans le développement durable, le développement qu’ils jugent « soutenable » à long terme à la fois pour l’humanité et pour la planète. Ils veulent des carrières qui ont du sens, ne pas se lever le matin uniquement pour gagner leur vie mais pour la transcender et si possible transcender celle des autres. Une génération selfie et non « selfish ».

Sont-ils utopistes ? Sans doute un peu. Les jeunes sont peut-être en droit de se demander si nous ne sommes pas résignés à hypothéquer leur avenir. Ne nous résignons pas, inspirons-nous de cette Jeunesse pour façonner un avenir à la hauteur de nos rêves communs.



Catherine TARMO et Marie CHAVANE, groupe Mérignac Avenir.


Toujours de l'insécurité sur Mérignac

Le 27/02 dernier Michel Sainte-Marie nous quittait. J'adresse toutes mes condoléances à son épouse,ainsi qu'à tous ses proches et amis. Nous perdons une grande figure de Mérignac.

Trois jeunes de 16 ans ont agressé dans la nuit du dimanche 31/12/18 à lundi 31/12/18 un Mérignacais de 90 ans à son domicile Res Pont de Madame à Mérignac. Entrés par effraction,ils ont surpris le retraité qui dormait, sous assistance respiratoire. Rudoyé, menacé avec une hachette, ce pauvre homme à été ligoté sur son lit par ces trois petites racailles qui ont retourné son habitation à la recherche de bijoux, argent et autres objets de valeur. Les policiers, qui patrouillaient dans le secteur, les ont arrêtés alors qu'ils venaient de quitter les lieux. Déférés au parquet des mineurs qui à ouvert une information judiciaire, ils ont été placés en détention provisoire en maison d’arrêt. A quand les condamnations et amendes pour les parents de ces petites racailles ?

Elles devraient être systématiques pour les crimes et délits commis par des mineurs,les gens se soucieraient un peu plus de l'éducation de leurs enfants…



Jean-Luc AUPETIT
Extrême droite pour Mérignac