Conformément à la loi, un espace est réservé à l'expression des groupes politiques municipaux. À ce titre, le Conseil municipal a décidé, dans un souci d'équité, d'attribuer un espace identique aux différents groupes. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.



Tribunes libres - Octobre 2019



Une ville pour le bien-être des seniors

Mérignac est une ville tournée vers le bien-être des séniors. Adhérente au réseau francophone ville amie des aînés, Mérignac poursuit sa réflexion sur l’adaptation de la vie urbaine aux seniors à travers des sujets du quotidien comme l’habitat, la mobilité et la solidarité. L’offre de services fournie vise à renforcer le lien social et à lutter contre l’isolement. Cela passe par l’animation des restaurants seniors et le soutien au réseau associatif, riche et dense. Il y a un an, l’association Joie de Vivre a fêté ses 40 ans, soit des décennies de succès dans l’animation d’activités de loisirs en direction des seniors.

Chaque cérémonie officielle est l’occasion de favoriser les liens intergénérationnels et d’accentuer le rôle de nos aînés puisque de nombreux enfants de nos écoles et de nos clubs sportifs sont présents aux côtés des représentants des anciens combattants. La transmission de mémoire est vive dans notre ville. Ils sont présents et animent nos quartiers, ils transmettent la mémoire et sont très engagés dans le milieu associatif, les personnes âgées méritent toute notre gratitude.



Mauricette Boisseau, Adjointe au Maire déléguée aux seniors et aux relations publiques. Groupe PS


Non aux pesticides

En Gironde, 1 ménage sur 10 subit la précarité énergétique - 4 ménages sur 10 souffrent d’une mauvaise isolation.

Depuis plusieurs mois une trentaine de maires, toutes tendances politiques confondues, ont décidé d’interdire l’utilisation de pesticides sur l’ensemble du territoire de leur commune.

De Langouët en Ille-et-Vilaine, à Revest-des- Brousses dans les Alpes-de-Haute-Provence, en passant par Dijon, Arcueil, Gennevilliers, Sceaux, Val-de-Reuil, Malakoff, et plus près de nous : Parempuyre….

Toutes ces collectivités signifient leur volonté de stopper l’usage de produits dangereux pour protéger leur population .

Devant l’inaction de l’État face au danger sanitaire représenté par les pesticides, et particulièrement le glyphosate, Europe Écologie Les Verts soutient les élus qui agissent concrètement pour la santé des habitants d’une part et la sauvegarde de la biodiversité d’autre part. Nous appelons notre maire à suivre leur exemple en prenant un arrêté d’interdiction.

De fait, depuis longtemps , à Mérignac, nous demandons au maire de se rapprocher des exploitants viticoles de la commune situés près des habitations, de crèches, d’écoles , pour les interroger sur leurs usages de produits pour le traitement de la vigne, l’épandage ...afin de s’assurer qu’ aucun produit nocif n’est employé pour garantir la santé de nos habitants, comme s’y est engagé la ville pour l’entretien de ses espaces verts depuis 2007.



Groupe EELV : Sylvie Cassou-Schotte, Stéphane Gaso, Gwénaëlle Girard, Jean-Claude Pradels


Logement : problème n°1

Le logement, problème n°1 pour les familles modestes, précaires, étudiants, jeunes travailleurs mais aussi les classes moyennes.

1500 demandes de logement en attente dans le secteur public, autant dans le privé, tous les ans à Mérignac. Pour beaucoup, les dépenses de logement représentent 26 % de leurs revenus et parfois plus. Contrairement à ce qui se dit, 70 % de la population peut prétendre à un logement social, au vu de ses revenus.

Quand on compare avec d’autres pays, tel la Hollande : à Amsterdam, 50 % de la population vit dans des logements sociaux. Ce qui lui permet de vivre à proximité de son travail. La question de déplacements est abordée différemment.

L’axe d’une politique de gauche digne de notre pays, de notre ville, c’est construire du logement social et non favoriser les promoteurs immobiliers. Si, dans chaque projet immobilier, il n’y a pas 30 % de logement social, il faut le refuser.

Favoriser l’accès au logement social nécessite de mettre en place des outils de régulation comme l’encadrement des loyers (20 % des revenus des locataires) afin de dissuader les propriétaires privés de pratiquer des loyers excessifs. Une ville peut le faire, telle que Paris ou Lille.

Au moment où des milliers de gens dorment dans la rue (2 000 sur la Métropole) il convient de réquisitionner les immeubles vides depuis 3 ans.

Si on laisse le logement entre les mains du marché, de la spéculation, on aura du mal-logement. L’Etat doit prendre ses responsabilités.



Groupe communiste et apparenté Joël Girard, Léna Beaulieu, Alain Lamaison, Claude Mellier, David Valade



La parole est à l'opposition



Mobilités : les urgences d'abord

L’opportunité de créer un métro dans l’agglomération bordelaise s’invite souvent dans le débat local à l’approche des élections municipales. Celles de 2020 n’échappent pas à la règle. On peut toutefois parier, vu le coût annoncé au regard du service réellement rendu aux usagers, que le projet sera encore une fois « enterré ». Mais en termes de mobilités, les grands investissements sur les infrastructures mérignacaises sont-ils suffisants pour répondre aux besoins des habitants ?

A Mérignac, de nombreux trottoirs sont en mauvais état ou non adaptés aux personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux familles avec poussettes. Trop d’arrêts de bus ne sont pas non plus adaptés aux personnes à mobilité réduite. Les bus se retrouvent bloqués dans les mêmes bouchons que ceux que la municipalité a laissé se développer pour les voitures ! De nombreuses installations cyclables sont jugées dangereuses ! Les piétons sont parfois non sécurisés !

Nos politiques de mobilités, exécutées par la métropole mais commanditées par notre ville méritent une attention particulière portée aux détails quotidiens, au plus proche du terrain.

L’écoute de nos concitoyens, de la part des élus, est primordiale pour y arriver.



Christophe VASQUEZ et Elisabeth LACROIX au nom des élus du groupe « Ensemble, changeons Mérignac »


Trick or Treat ...

“Trick or treat”, des bonbons ou un sort en anglais, la petite litanie d’Halloween. En ce mois d’octobre nos voisins Britanniques font face à des échéances importantes et se trouvent à un tournant de leur histoire, un instant clef qui marquera au fer rouge l’Histoire de la (dé)construction européenne et de la Grande-Bretagne.

Ce pays autrefois uni qui se déchire, ces institutions autrefois oeuvrant ensemble qui se courtcircuitent, le bicamérisme comme dernier rempart, est-ce si loin de nous ? Malheureusement non. Tout d’abord parce que Londres abrite la première communauté française à l’étranger. Ensuite parce que près de 120 000 entreprises françaises, dont certaines dans notre région, travaillent avec le Royaume-Uni. Enfin parce que nous assistons au pire et au meilleur de la Politique. Certains qui par démesure et par égotisme sont prêts à amener leur pays au bord du gouffre ; d’autres qui ont le courage de s’élever contre leur propre parti quand ils considèrent que l’intérêt de leurs concitoyens est desservi, au prix de leurs mandats et de leurs carrières.

Pas de sorcières ni de monstres le 31 octobre, mais une menace bien plus réelle. Dans la mythologie, cette date était celle où le voile entre les mondes se levait. Espérons que le voile qui se lève n’ouvre pas la porte à un monde plus renfermé sur lui-même.



C. TARMO, Groupe Mérignac Avenir


Stop aux violences routières

Dans la nuit du 29 à dimanche 30 juin,avenue du Chateau d’eau à Mérignac un jeune Mérignacais de 22 ans décédé dans un accident de circulation. Le chauffard de 32 ans et sa compagne de 40 ans qui avaient pris la fuite après le choc,s’est finalement rendu au commissariat central de Bordeaux. A l’issue de leurs garde-à-vue, lui été mis en examen pour homicide involontaire avec deux circonstances aggravantes (dépassement de la limitation de vitesse à 30 km/h dans le secteur et délit de fuite), mais également délit de fuite et modification de la scène du crime. « Il a lavé sa voiture » après le choc indique le parquet de Bordeaux. Sa compagne a également été mise en examen. Tout deux ont été placé sous contrôle judiciaire. Je demande à M.le Maire d’augmenter les zones à 30 Km/h dans notre commune et d’installer des radars pédagogiques pour sensibiliser les conducteurs et les terroristes de la route.



Jean-Luc AUPETIT
Extrême droite pour Mérignac