Conformément à la loi, un espace est réservé à l'expression des groupes politiques municipaux. À ce titre, le Conseil municipal a décidé, dans un souci d'équité, d'attribuer un espace identique aux différents groupes. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.

Tribunes libres - Juin 2019



Une offre périscolaire toujours plus riche

La ville de Mérignac ne cesse de développer la qualité du service éducatif. En renouvelant son Projet Educatif de Territoire (PEDT 2018-2020) elle a associé les parents, les enseignants, les associations, les personnels municipaux avec l’ambition de l’équité sociale, de l’égalité d’accès à la culture, au numérique, aux sports et aux loisirs.

Nous visons la réussite éducative de tous et luttons contre les inégalités sociales, territoriales et scolaires en favorisant l’accès aux ressources de notre territoire, en accompagnant les enfants et les jeunes vers l’autonomie et la citoyenneté, en associant et accompagnant les familles.

Nous avons choisi d’étendre ce PEDT en englobant les politiques éducatives de la petite enfance, de l’enfance et de la jeunesse, de 0 à 25 ans, pour renforcer la continuité entre acteurs et la cohérence éducative.

Le 5 juin nous allons inaugurer avec tous les parents la fête du périscolaire dans le parc du Vivier ! Avec tous les habitants nous allons partager la remarquable richesse de l’offre périscolaire à Mérignac. Une première qui démontrera une fois de plus le dynamisme et la force de notre politique éducative et sociale au service des enfants, des jeunes et des familles.



Martine Berjot, conseillère municipale déléguée à la réussite éducative et à la vie périscolaire Groupe PS


Se passer des plastiques : une obligation

La consommation de plastique a été multipliée par 20 dans le monde dans les cinquante dernières années. Le plastique est une matière fortement émettrice de gaz à effet de serre. La commission européenne estime ainsi que la production et l’incinération du plastique est responsable de l’émission de 400 millions de tonnes de CO2 dans le monde chaque année.

On trouve désormais jusqu’à 12.000 particules plastiques par litre dans les glaces de l’Océan Arctique.

Face à cet enjeu, le Parlement français a adopté la loi « Agriculture et Alimentation », entrée en vigueur le 30 octobre dernier. Cette loi poursuit entre autres comme objectif la réduction de l’utilisation du plastique dans le domaine alimentaire.

Interdiction :

- des contenants alimentaires en restauration collective en 2025,

- des touillettes et paille en 2020

- des bouteilles d’eau en plastique dans les cantines scolaires en 2020.

Cependant, un amendement qui vise à retarder la fin de la vente de certains éléments en plastiques(couverts, touillettes, pailles) a été voté et repousse cette interdiction au 1er janvier 2021.

Nous dénonçons ce recul en contradiction totale avec les paroles. Dès à présent notre ville développement durable doit appliquer ces interdictions dans tous ses services.



Le groupe EELV : S. Cassou-Schotte, S. Gaso, G. Girard, JC. Pradels


La réforme de la fonction publique : un projet dangereux ( suite )

Le débat s’est engagé à l’Assemblée Nationale sur la réforme de la fonction publique.

La fonction publique est un instrument commun pour relever les défis du quotidien et ceux de l’avenir, pour oeuvrer à l’égalité des droits, à l’intérêt général. C’est pour cette raison qu’il existe un statut pour créer les meilleures conditions de l’impartialité, l’efficacité. Elle doit s’adapter et s’inscrire dans la continuité.

Ce cadre juridique est conçu pour faire face aux besoins de la population en instaurant un lien singulier entre l’agent et la nation et non pas entre un employé et un employeur.

Que veut faire le gouvernement ? Au lieu d’améliorer ce cadre, il veut le remettre en cause en faisant des économies, baisser le coût du travail en instaurant de la concurrence entre salariés avec la rémunération au mérite, par l’embauche des salariés avec des contrats précaires.

Sous couvert de faire appel aux compétences existantes, le gouvernement renonce à faire le nécessaire pour disposer de personnel formé. A cela s’ajoute la volonté d’estomper le dialogue social en supprimant la moitié des lieux de dialogue social.

Au nom de la modernité, c’est l’instauration du dogme de la libre concurrence et de la loi du marché alors que nous avons besoin d’agents capables, par leur travail, de lutter contre la fraude fiscale, de contrôler les émissions polluantes, d’assurer l’égalité des soins. Nous soutenons les personnels en lutte à l’Hôpital Public face à la dégradation de l’accueil des malades, les personnels des écoles et crèches de Mérignac.



Les élus communistes et apparentés J. Girard, L.Beaulieu, A. Lamaison, C. Mellier, D.Valade



La parole est à l'opposition



Stade nautique : la folie des grandeurs ?

Le 11 mai 2019, la piscine intercommunale d’Eysines/ Le Haillan a été inaugurée. D’un coût de 9 millions d’€, elle va desservir les 35.000 habitants de ces villes.

Cette piscine est un modèle environnemental : chaudière haute performance, récupération de 70 % de la chaleur de l’eau, bac de déchloration de l’eau à base de plantes pour permettre sa réutilisation (sanitaires, arrosage public), éclairage basse consommation, etc.

Bref, une piscine moderne. Pas un équipement au rabais.

Pendant ce temps, Mérignac attend toujours sa nouvelle piscine... Pardon, il faut dire «stade nautique» (c’est plus chic) au coût de 40 millions d’€, hors dépassements. Vous avez bien lu : + de 4 fois le prix payé à Eysines/le Haillan alors que la population de Mérignac ne représente que 2 fois celle de ces communes.

La municipalité se croit-elle encore au temps des budgets illimités ? A-t-elle oublié les attentes de nos quartiers et de nos associations en matière d’équipements publics ?

En faisant le choix du prestige, le maire se trompe d’époque.

On comprend mieux pourquoi, malgré ses dénégations, les impôts locaux continuent à augmenter à Mérignac.



Thierry MILLET au nom des élus du groupe «Ensemble, changeons Mérignac»


Plaidoyer pour une économie bleue

Place Charles de Gaulle, agora publique minérale. Elle retrouve un peu d’animation les jours de marché. Au-delà de l’exemple de cette place de pierre, « Mérignac Ville Verte » a bien pâli…

Prenons la transition énergétique : les principaux leviers sont la diversification et l’efficacité énergétique. Pourquoi ne pas être plus ambitieux en isolant mieux nos bâtiments publics et en choisissant des énergies vertes ?

Si nous vivons dans un monde où la biodiversité est mise à mal, nous vivons également dans un monde où l’ingéniosité humaine nous offre des pistes. Pas de méprise : il ne s’agit pas de recréer des hardes d’éléphants en éprouvettes à partir de salive de moustique.

Nous devons changer de perspective. Par exemple, envisager le déchet comme une richesse. Car au XXIème siècle, les avancées technologiques permettent de transformer les plastiques en électricité, en gasoil et en toner, les mégots en énergie…. Alors, pourquoi les plastiques continuent de s’accumuler ? 80 % des déchets continuent d’être enfouis.

L’économie bleue s’inspire de la nature, biomimétisme. La nature ne produit pas de déchets, tout ce qui est produit est réutilisé. L’économie bleue applique le même principe. Ainsi, ce qui pouvait être considéré comme un déchet devient une matière première pour produire autre chose. Manque de volonté ou de courage politique, pour l’instant, aucune collectivité n’a osé sauter le pas…



C. TARMO et M. CHAVANE, Groupe Mérignac Avenir


Sanctions plus sévères pour la racaille

Alors que plusieurs agressions de policiers ont fait la une de l’actualité en ce début d’année, les policiers Municipaux constatent eux aussi une augmentation des violences en leurs encontre. Ils réclament, comme leurs homologues Nationaux, des sanctions plus sévères à l’égard des agresseurs et davantage de moyens. Les violences envers les forces de l’ordre n’ont pas leur place dans la République. On dénombre plus de 3000 policiers blessés chaque année suite à une agression, les chiffres Nationaux concernant les policiers Municipaux ne sont pas connus. Pourtant les syndicats de Police Municipale l’affirment haut et fort. Qu’il s’agisse de guet-apens,insultes et menaces, caillassages, la violence s’invite dans leur quotidien et ne cesserait d’augmenter. Il est plus que jamais indispensable que la Municipalité augmente les crédits alloués à la Police Municipale pour rendre enfin aux Mérignacais une véritable sécurité,premières des libertés.



Jean-Luc AUPETIT
Extrême droite pour Mérignac