Conformément à la loi, un espace est réservé à l'expression des groupes politiques municipaux. À ce titre, le Conseil municipal a décidé, dans un souci d'équité, d'attribuer un espace identique aux différents groupes. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.



Tribunes libres - Janvier 2020



Bientôt 20 ans d'engagement

Le rapport développement durable 2019 présenté en Conseil municipal est le reflet du dynamisme de notre troisième Agenda 21. Cette année encore, notre action en matière de préservation de l’environnement et de transition écologique s’inscrit dans une démarche tournée vers les partenariats et les habitants. L’élaboration de ce rapport annuel a le mérite de rendre plus lisible et concrète la démarche mérignacaise en matière de développement durable, par-delà les postures idéologiques et les enjeux de communication immédiats.

Comme chaque année, la richesse de ce rapport s’appuie sur une analyse aussi bien globale qu’à l’échelle des quartiers, et permet de rendre compte aux partenaires et aux habitants de l’état d’avancement de notre démarche Agenda 21 à travers des actions concrètes, pratiques et quotidiennes. Il démontre aussi que cette logique de co-construction avec les habitants, les partenaires associatifs, privés ou institutionnels, sont la clé du succès de nos réalisations. Économies d’énergie, démarche zéro déchet, lutte contre le gaspillage alimentaire, éducation au développement durable : la réussite de tous nos objectifs, ambitieux et innovants, dépend de chacune et chacun d’entre nous.

Et même si certaines grandes nations et organisations font peu ou pas d’efforts, continuons tous les nôtres au quotidien car c’est maintenant une question d’humanité.



David Charbit, Adjoint au Maire, délégué aux finances, au développement durable, et à la ville numérique Groupe PS


Nos choix d'aujourd'hui sont décisifs pour l'avenir

En cette nouvelle année nous tenons à vous souhaitez tous nos voeux et vous rappelez que notre avenir peut être merveilleux à condition de modifier nos comportements et changer de modèle économique.

En effet ,le dernier Rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) souligne qu’il importe de définir, de toute urgence et à tous les niveaux , des mesures prioritaires opportunes, ambitieuses et coordonnées pour faire face aux changements durables sans précédent que subissent l’océan et les régions gelées de notre planète. Le rapport met en lumière les bénéfices d’une adaptation ambitieuse et efficace au profit du développement durable et, à l’inverse, les coûts et les risques toujours plus élevés liés à l’inaction.

Il existe un nombre considérable de preuves indiquant que ce réchauffement a de graves conséquences sur les écosystèmes et les populations. Nous savons aussi que le système économique qui produit de la précarité et de l’inégalité pour la majorité est le même système qui produit la crise climatique. Les écosystèmes et les moyens d’existence qui en dépendent peuvent être préservés.

Gageons que la Cop25 de Madrid a pris les décisions qui s’imposent et que les états s’y tiendront.



Groupe EELV : Sylvie Cassou-Schotte, Stéphane Gaso, Gwénaëlle Girard, Jean-Claude Pradels


La pauvreté à Mérignac

La récente analyse des besoins sociaux détaille et pointe, entre autres, les évolutions des revenus, de la pauvreté et des inégalités territoriales. Malgré son attractivité, notre Ville n’en présente pas moins des disparités. À côté d’une forte représentation de cadres et de catégories socioprofessionnelles supérieures, 13% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et si elle n’est pas directement visible, elle est bien réelle comme en témoignent les responsables des associations caritatives. Leurs actions en faveur des plus démunis permettent de pallier les insuffisances de l’état et nous les remercions. Pour l’année 2019, elles relèvent une augmentation de 25% du nombre de bénéficiaires. L’accroissement du nombre de situations instruites est également constaté par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) dont nous devons souligner son importance dans le cadre des aides diverses et variées qu’il apporte aux publics les plus fragiles, vulnérables, accablés de charges et/ou en situation de précarité. Celle-ci n’est pas une fatalité mais la conséquence de trop nombreux bas salaires, d’un système économique qui éloigne de l’emploi, ne répartit pas équitablement les richesses produites et diminue - et se prépare à diminuer- le montant des retraites et pensions.

Les élus communistes préconisent une augmentation significative du pouvoir d’achat (SMIC à 1800 euros) et soutiendront les mesures répondant à cet objectif. Nous souhaitons à nos concitoyens(nes) mérignacais(es) une belle et bonne année 2020.



Groupe communiste et apparenté Joël Girard, Léna Beaulieu, Alain Lamaison, Claude Mellier, David Valade



La parole est à l'opposition



Des troubles à l'ordre public à Mérignac

Le 30 octobre dernier, les CRS intervenaient à Beaudésert pour ramener le calme. Au même moment, de graves incidents éclataient dans le quartier de Bourranville. Des évènement isolés ? Non ! L’ordre et la tranquillité publics sont perturbés dans d’autres quartiers de Mérignac : trafics à Beutre, au Burck et au Pont de Madame, problèmes à Marbotin, incivilités à la cité de l’Yser, ...

Quand il n’est pas maîtrisé, l’urbanisme favorise l’insécurité, surtout lorsque les effectifs de police municipale sont insuffisants (1 policier municipal pour 3600 habitants à Mérignac contre 1 pour 1900 à Bordeaux). Des actions à court terme s’imposent :

• Augmenter les effectifs et les moyens de la police municipale

• Privilégier l’ilotage et inciter à la vigilance citoyenne

• Renforcer la vidéo-protection dans les points sensibles

• Intensifier les actions de prévention contre la délinquance

À plus long terme, il faut changer la politique municipale pour préserver l’avenir :

• Revenir à un urbanisme à vocation « familiale »

• Anticiper l’impact « sécurité » dans les projets d’aménagements De nombreux maires, de droite ou de gauche, ont engagé un véritable programme de lutte contre l’insécurité. À Mérignac, il est urgent de réagir !



Thierry MILLET Conseiller Municipal et Conseiller Communautaire


Voter, c'est exister.

“Pourquoi voter ?” “Ma voix importe peu de toute façon”… Nous entendons souvent ces phrases. Voici cinq bonnes raisons de voter.

• La démocratie disparait si personne ne vote. Toutes les démocraties modernes ont leurs problèmes et aucun système n’est parfait. « La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l’exception de tous les autres » (Churchill).

• Voter, c’est faire preuve d’indépendance et penser par soi-même. Prendre sa propre décision basée sur les informations dont nous disposons. Si nous ne votons pas pour défendre nos intérêts, qui le fera ?

• Voter met tout le monde à égalité. La voix de tout citoyen de plus de 18 ans est comptabilisée de la même façon sans distinction de genre, de niveau social, de religion ou de diplôme.

• Voter, c’est participer à quelque chose de plus grand que soi-même. C’est aller au-delà de ses intérêts propres pour s’impliquer dans les intérêts de la communauté, de sa famille, de son entreprise, de sa ville, de sa planète.

• Refuser de voter n’est pas une rébellion, c’est une capitulation. Dans l’Histoire, de mauvais dirigeants sont arrivés au pouvoir parce que des gens biens n’avaient pas voté. Le droit de vote est un droit chèrement acquis pour lequel des femmes et des hommes sont morts et nous devont en être conscients. Voter n’est pas seulement un droit, c’est aussi un devoir.



C. TARMO, Groupe Mérignac Avenir


Bravo à la Police municipale de Mérignac

Tout d’abord je souhaite à toutes les Mérignacaises et Mérignacais ainsi qu’au personnel de la Mairie tous mes voeux pour cette nouvelle année 2020. Je tiens à féliciter les trois policières Municipales ainsi que le policier qui ont risqué leur vie le 19/11/19 à la résidence du Parc du Château à Mérignac pour sauver la vie d’une habitante suite à l’incendie du 7ème étage,un logement occupé par une dame âgée de 88 ans. Les trois policières et la dame abée, aujourd’hui saines et sauves ont été emmenées à l’hôpital par les secours et ont du rester douze heures sous oxygénation suite à l’inhalation de la fumée. J’approuve la décision de M. le Maire d’avoir demandé à Madame la préfète de décerner une médaille pour cet acte de courage et de dévouement de ces 4 agents de Police.



Jean-Luc AUPETIT
Extrême droite pour Mérignac