Construites entre 1964 et 1969, les copropriétés privées des Dahlias et des Églantines du quartier du Burck connaissent une dégradation de l’état général de leurs bâtiments. Une Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) permettra d’accompagner la mise en œuvre de leur projet de réhabilitation.

Construites entre 1964 et 1969, les copropriétés privées des Dahlias et des Églantines du quartier du Burck connaissent une dégradation de l’état général de leurs bâtiments. Une Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) permettra d’accompagner la mise en œuvre de leur projet de réhabilitation.

Les copropriétés verticales des Dahlias (160 logements) et des Églantines (205 logements), situées dans le quartier du Burck de Mérignac, nécessitent des travaux importants de réhabilitation et de mise aux normes de sécurité.

Mais, sans accompagnement financier des collectivités publiques et de partenaires financeurs du parc privé ancien, le processus de lente dégradation pourrait perdurer.

L’OPAH : une offre de services technique et financière

Les assemblées générales de 2015 des copropriétés des Dahlias et des Églantines ont décidé d’engager une Opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH).

Cet outil incitatif a pour objectif d’accompagner les centres urbains anciens dans leur processus de réhabilitation et de mobiliser les différents acteurs publics et privés, afin d’atteindre l’objectif commun final d'amélioration globale des copropriétés.

L’OPAH a été concrétisée par la signature d’une convention – engageant les copropriétés contractantes le 18 décembre 2015, en présence de Monsieur le maire.

À cheval sur les villes de Mérignac et de Pessac, le quartier du Burck représente une superficie de 38 hectares. Il comprend un ensemble dense d’habitats en copropriétés privées verticales et horizontales comptant 1 203 logements (83 % sur Mérignac, pour 999 logements et 17 % sur Pessac pour 204 logements).

Un processus échelonné sur plusieurs années

Le projet de réhabilitation de ces copropriétés s’inscrit dans un processus de cinq ans maximum, décliné en deux phases principales :

  • la phase 1, préparatoire au lancement des travaux, d’un an,
  • la phase 2, conditionnelle, sur quatre ans maximum. Comme son nom l’indique, cette phase est conditionnée par un vote favorable en assemblée générale pour la réalisation des travaux.

Par la suite, d’autres copropriétés pourront décider de s’engager dans une OPAH.