Plusieurs années d’obstination auront été nécessaires pour voir aboutir le projet du nouveau stade nautique. Ce dernier abritera un bassin à rayonnement métropolitain, notamment pour les compétitions nationales voire internationales, tandis que les familles, les associations et les scolaires viendront y apprendre à nager ou s’y détendre. Un univers aquatique ouvert à l’année, en plein coeur de ville qui renforcera l’attractivité de Mérignac.... et le premier équipement sportif d’intérêt métropolitain.

"Le stade Jean-Badet a été bien entretenu, mais il a 40 ans. Pour le réhabiliter, il aurait fallu engager des travaux pharaoniques. Construire un nouveau stade nautique est apparu comme la solution la plus cohérente. Nous voulions un établissement d’envergure pour les Mérignacais et les populations alentour, un équipement aux dernières normes environnementales, digne de la deuxième ville de la Métropole qui correspond aux nouvelles pratiques et aux attentes des usagers" Cécile Saint-Marc, adjointe au Maire, déléguée au sport et aux relations avec le mouvement sportif.

Un nouveau stade nautique et deux fois plus de plan d'eau

Le futur stade nautique de la Ville de Mérignac abritera :

  • un bassin de 50 m et 10 couloirs - utilisable par tous hors compétitions -
  • une tribune de 1200 places assises,
  • un bassin d’apprentissage de 150 m2 (environ 25 m et 6 lignes),
  • un bassin multi-fonction de 300 m2,
  • un espace "bien-être" : balnéo avec sauna, hammam et spa,
  • un espace de remise en forme avec salle de fitness et cardio-training,
  • un bassin nordique (25m) en extérieur, chauffé et accessible toute l’année,
  • un restaurant.

Ainsi, avec une surface de bassins doublée, le nouveau stade nautique pourra accueillir davantage de scolaires (représentant actuellement 38 184 usagers chaque année dans l'actuel stade nautique); d’associations et d’usagers tous les jours de l’année. 440 000 usagers devraient se rendre au stade nautique au cours de la première année.


Un nouvelle étape franchie pour le nouveau stade nautique de Mérignac

Une étape décisive a été franchie dans l’avancée du projet du stade nautique métropolitain. Le groupement « Eiffage, UCPA, Dalkia et Banque des Territoires » est retenu par la Métropole à l’issue de la consultation pour la construction et l’exploitation de cet équipement très attendu, dans une région largement déficitaire en bassins d’envergure. Deux phénomènes ont accéléré le projet du stade nautique :

  • La constitution de Bordeaux Métropole
  • Le fait qu'il n’existe pas sur le territoire de l’ancienne CUB* d’équipement aquatique capable d’accueillir des compétitions nationales et internationales.

Mérignac a toujours eu la culture de la natation sportive portée, notamment par les bons résultats du SAM Natation. Et depuis des générations, les jeunes font leurs premières brasses au stade nautique. On vient y perfectionner son crawl entre midi et deux et l’on profite des pelouses pour étendre sa serviette en été. Mérignac avait déjà les atouts nécessaires pour recevoir un équipement d’intérêt métropolitain.

Un nouveau stade nautique à l'horizon 2022

Pour pénétrer dans ce nouveau stade nautique, 4 ans seront nécessaires à partir du moment où sera lancé le concours d’architectes, dont 2 ans de travaux.

Ces travaux vont débuter en novembre 2020 pour une ouverture au public prévue en décembre 2022.


Les 8 500 m2 du nouveau stade nautique seront construits dans l’enceinte du stade Robert-Brettes, à proximité du tram et de toutes les commodités. Il proposera également de nombreuses places de stationnements pour les voitures, les 2 roues et les vélos.



"C’est une excellente nouvelle ! Pour Mérignac, pour les communes de la Métropole mais aussi pour la Région, car dans le Grand Sud-Ouest, entre Limoges et Montpellier, on ne trouve pas de plan d’eau. Seul le Bassin d’Agen peut aujourd’hui accueillir des compétitions interrégionales et encore, seulement en été. Le nouveau stade nautique de Mérignac va changer la donne : situé dans le centre-ville, à proximité de la rocade, de l’aéroport, des hôtels, il servira aussi bien aux sportifs qu’aux scolaires. Nous soutenons ce projet à fond."
Hélène Tachet Des Combes, Présidente du Comité régional d'Aquitaine de natation et vice-présidente de la fédération française de natation.