Alain Anziani apporte son total soutien à la filière aéronautique. Le plan de 15 milliards d’euros du gouvernement doit permettre à Mérignac de se positionner sur l’aviation de demain.

Dans un contexte difficile, Alain Anziani, Maire de Mérignac, souhaite apporter son total soutien aux entreprises de l’aéronautique, piliers de l’identité économique mérignacaise. Le plan de soutien à l’aéronautique, présenté mardi 9 juin par Bruno Le Maire, annonce un montant de 15 milliards d’euros fléché vers cette filière. Pour Alain Anziani, ces financements doivent permettre à Mérignac, territoire productif et innovant, de se positionner sur l’aviation de demain. En tant que premier vice-président de Bordeaux Métropole, il a également demandé que l’agglomération apporte son soutien à la filière aéronautique, en complément de celui de la région Nouvelle Aquitaine. Sa proposition de commencer par une table ronde des industriels concernés afin d’écouter leur besoin a été acceptée.

Les 15 milliards d’euros du plan de soutien vont apporter une bouffée d’oxygène à l’ensemble de l’industrie, et ainsi assurer la pérennité et l’indépendance de la filière. Le plan esquisse aussi l’aéronautique du futur. Pour mémoire, c’est à Mérignac qu’ont eu lieu jusqu’en 2014 les premiers essais de l’E-Fan, le projet d’avion électrique développé par Airbus. La ville et ses partenaires seront en première ligne pour accompagner cette aviation du futur et encourager toutes les recherches autour de la décarbonation et de l’électrification de la filière.

Plusieurs géants industriels comme Thales, Dassault Aviation ou Sabena Technics sont implantés à Mérignac ainsi qu’un tissu très dense de PME qui totalisent 15.000 emplois. L’identité aéronautique de la ville se caractérise également par la présence d’un aéroport international (7,7 millions de passagers en 2019), d’une technopole spécialisée, un institut de formation ou encore par deux salons internationaux spécialisés dans la maintenance aéronautique ou l’industrie du drone.

Mérignac est également un territoire stratégique pour la défense nationale. L’armée de l’air est le premier employeur de la ville avec 3.000 personnes et deux centres de décision nationaux, la Dmaé et le CFA, sont implantés dans la base aérienne 106. C’est aussi à Mérignac que Dassault Aviation assemble les avions Rafale.



Contact presse :

Télécharger et lire le communiqué de presse au format PDF :