Environnement
Le Plan local d’urbanisme (PLU) métropolitain est en cours de révision. Mérignac prend les devants et profite de cette modification pour renforcer la protection de son patrimoine arboré. Aidée de spécialistes, la Ville procède donc à un inventaire des arbres les plus remarquables sur ses domaines public et privé. Les Mérignacais peuvent participer à ce recensement !

Le recensement des arbres mérignacais remarquables

Avant même la création de la Métropole, en amont de l’adoption de son PLU, Mérignac avait, dès 2007, effectué un important travail d’identification des zones classées « Espaces Boisés à Créer ou Conserver » (EBC). Au sein de ces parcelles (parcs, espaces verts et quelques terrains privés), impossible de construire ni d’abattre les arbres ! Plus tard, 10 arbres dignes d’intérêt avaient été recensés sur la commune, dans le cadre du dispositif « arbre isolé ». « L’inventaire des arbres remarquables suit la même logique, mais va plus loin, souligne-t-on à la mairie. C’est un pas en avant dans le sens de la protection générale de nos arbres et du bien-être à Mérignac. Nous reconnaissons l’importance de ces végétaux dans notre patrimoine et pour leur rôle dans le maintien de la biodiversité. »

Participer au recensement des arbres remarquables


Un double mode opératoire

La Mairie concentre son recensement à l’intérieur de la rocade et hors Aéroparc. Depuis la mi-mars et jusqu’en été, un prestataire cartographie la commune à l’aide de photos aériennes. Une fois les espèces remarquables repérées, il va sur place, au plus près des sujets, et ne rentre chez les administrés que s’il en est autorisé par les propriétaires. Ces derniers peuvent d’eux-mêmes signaler un arbre : un volet de l’enquête s’adresse directement aux Mérignacais qui souhaitent participer au recensement*. Attention, il ne s’agit pas de pointer le moindre petit pin du jardin, encore moins d’endosser l’habit du botaniste ! Un arbre remarquable répond à des critères simples, mais précis : plutôt haut et large, majestueux et surtout ancien. D’autres particularités peuvent entrer en ligne de compte comme sa rareté, le fait qu’il abrite un nid, qu’il génère une ombre imposante et bienfaisante, qu’il produise de la nourriture attractive pour certains animaux (oiseaux, petits mammifères, insectes, etc.) ou qu’il ait une forme originale... Une fois dûment notés, les arbres « remarqués » seront triés sur le volet, et une cartographie des sujets à protéger sera proposée au service urbanisme de Bordeaux Métropole. Il faudra attendre 2022 pour connaître les modifications du PLU et le mode de protection des arbres remarquables (EBC, arbre isolé, zone naturelle) dans le grand jardin des 28 communes de l’agglomération.


Un arbre c'est un écosystème. Les arbres remarquables, ce sont d’abord NOS arbres. À Mérignac, on pourrait retenir par exemple les trois magnifiques pins parasols de 30 m de haut dans la cour de l’école des Bosquets. Même si c’est un arbre local, on en voit rarement d’aussi majestueux. Mais avant d’être beaux, les arbres sont utiles et même vitaux. L’intérêt de cet inventaire est la préservation d’un maximum de sujets qui, par leurs spécificités, agissent comme des écosystèmes : ils génèrent des îlots de fraîcheur en ville et un habitat pour quantité d’espèces animales et végétales.
Arnaud Gaillard, Gestionnaire du patrimoine arboré pour la commune de Mérignac à la Métropole