Transports

Votée par la Métropole en 2014, l’extension de la ligne A mettra Pey-Berland à 35 minutes de l’aéroport de Bordeaux Mérignac. Synonyme de travaux, donc de perturbations, ce chantier est aussi le signe du renouveau du quartier Marne-Soleil qui pousse dans le sillage du tram.

"Dans le sillage du tram, un nouvel urbanisme plus humain"

Après un vaste chantier « réseaux » en 2019 et 2020, les travaux de l’extension de la ligne A ont commencé en surface le 25 janvier dernier. Ils dureront 2 ans, par tronçons sur les 5 kilomètres entre les Quatre Chemins et l’aéroport. À terme, le tramway en voie unique desservira 5 nouvelles stations et sera doté d’un nouveau parc-relais de 250 places près de l’aéroport, à hauteur de la station Cadera. Il empruntera également un nouveau pont au-dessus de la rocade sur lequel une piste cyclable bidirectionnelle en site propre sera également aménagée. Dans son sillage, Mérignac gagnera des aménagements urbains et des cheminements doux sur l’intégralité du parcours, avec plus de 7 kilomètres de pistes cyclables en site propre et de larges bandes cyclables en extra rocade. Bien sûr, les travaux vont affecter la vie quotidienne mais ils renforceront la qualité, le confort et l’attractivité de la Ville.

Un enjeu économique décisif

Le tram permettra à tous les voyageurs d’aller de l’aéroport au centre-ville de Bordeaux mais aussi de relier ces deux grands pôles économiques que sont Euratlantique et la zone aéroportuaire. Avant celle-ci, il desservira « l’Airport Avenue » et un périmètre économique extrêmement dense et l’un des plus dynamiques de la Métropole avec environ 13 000 emplois à moins de dix minutes des trois stations. Comme Mérignac Soleil, la 1ère zone commerciale de l’agglomération, comme le village du Meuble ou la zone hôtelière, toutes les entreprises se sont massivement mobilisées pour le tram lors de l’enquête publique de 2018 et ont bien compris qu’il était devenu un atout décisif pour les clients, les collaborateurs et les consommateurs.

D’hier à demain
2007 : arrivée du tram jusqu’à Mérignac centre
2015 : extension jusqu’à la rocade (Haillan Rostand)
2022 : mise en service de la seconde extension jusqu’à l’aéroport
> 13 km de voies
> 18 stations
> 6 parcs-relais


1 arbre de perdu, 10 de plantés

Sur son passage, la ligne sera doublée d’une piste cyclable et sèmera les graines d’une nouvelle voie verte avec la plantation de 2 668 arbres sur les 5 km du tracé de l’extension. Si, dans le même temps, 267 arbres devront être coupés pour permettre de libérer l’emprise nécessaire au tramway, le ratio est résolument ambitieux, avec un objectif de 10 arbres plantés pour 1 arbre abattu ! Voire plus, car la Ville pourrait obtenir de la Métropole la reforestation de terrains laissés en friche. Ces parcelles accueilleraient des mini-forêts 30 fois plus denses et riches de biodiversité qu’une forêt spontanée. Avec une croissance 10 fois plus rapide, elles réduiraient aussi la pollution aux particules fines et l’érosion des sols.

La desserte de l’aéroport est un enjeu majeur d’aménagement urbain et de développement économique pour la Métropole, mais aussi pour Mérignac, puisqu’elle desservira 5 nouvelles stations à partir du carrefour des Quatre Chemins et renforcera l’attractivité économique des zones commerciales traversées. Dans son sillage, les Mérignacais verront également se transformer la zone de Marne-Soleil avec des milliers d’arbres, des logements, des petits commerces, un pôle de services publics, un parc… un nouvel urbanisme moins dense, végétalisé et, au final, plus humain.
Alain Anziani, Maire de Mérignac et Président de Bordeaux Métropole

Interruption du tram cet été

Du fait des travaux de raccordement entre la ligne A actuelle et son futur prolongement vers l’aéroport, la desserte sera interrompue entre la station Fontaine d’Arlac et le terminus Le Haillan-Rostand, du 3 juillet au 5 septembre 2021. Des bus seront en relais tout le long du parcours avec la même amplitude horaire et une fréquence identique (horaires d’été).

En savoir plus sur le site de TBM



Questions d’usagers


Cliquer sur l'image pour l'agrandir.




Calendrier des travaux 2021/2022

Des aménagements routiers pour faciliter toutes les autres circulations

Le barreau Ariane Le barreau Euler - Newton Le giratoire Beaudésert / Becquerel / Aigle
Les travaux pour la création d’un nouveau giratoire sur l’avenue René Cassin et pour l’aménagement d’une connexion avec la rue Ariane, qui reliera le tramway à l’avenue Kennedy, sont les premiers à avoir commencé.
Il s’agit de faciliter l’accès à la zone d’activité économique et de soulager les flux des giratoires Cassin/Garros et Kennedy/Beaudésert. Les travaux comprennent aussi un cheminement sécurisé pour les piétons et les cyclistes.
Au 2e semestre 2021, sur l’avenue René Cassin toujours, un autre giratoire sera créé ainsi que deux barreaux routiers pour permettre la connexion des rues Isaac Newton et Euler.
L’aménagement doit faciliter l’écoulement des flux de circulation routière dans le carrefour Cassin/Vigneau/Kennedy (qui sera traversé par le tramway), et améliorer la circulation de tous les modes de transport confondus dans le secteur.
Au 2e semestre 2021, un nouveau giratoire sera créé à l’intersection des avenues de Beaudésert, Henri Becquerel et de la rue Caroline Aigle, avec un couloir de bus séparé et une voie verte large de 4 mètres, afin d’assurer une continuité cyclable et piétonne.
Une station de 36 mètres de long y sera entièrement équipée d’abris, de bancs, de lumières, de poubelles, de distributeurs de titres de transport et de bornes pour une information en temps réel des usagers.
→ Ces travaux devraient durer 12 mois. → Ces travaux devraient durer 12 mois.

Budget de l'extension : 90 millions d'euros financés par Bordeaux Métropole

La mue urbaine de Marne-Soleil

Bientôt desservi par la ligne A, le quartier Marne-Soleil va faire l’objet d’une ambitieuse réhabilitation. Un double objectif : créer une zone d’habitat conviviale proche d’un grand bassin d’emplois, mais aussi rétablir l’équilibre Ville-Nature.

Des immeubles qui ont vieilli, des voitures trop envahissantes, une nature qui disparaît sous le macadam... Marne-Soleil a longtemps été l’un des principaux îlots de chaleur de la Métropole. C’est terminé ! Sur 86 hectares, une grande opération de renouvellement urbain a débuté en 2019, avec la création du jardin des Essais aux Quatre chemins. Elle se poursuit en 2021 avec le début du réaménagement des voiries et espaces publics dans le secteur Soleil en lien avec l’itinéraire du tramway puis début 2022, les premiers travaux de reconversion de l’îlot Peugeot avec 220 logements, 1 285 m2 de commerces et 5 150 m2 d’espaces verts – dont 250 arbres plantés sur une nouvelle place publique – et la livraison de nouveaux logements.

Marne-Soleil en chiffres
> 60% de logements à prix maîtrisés (locatif social et accession)
> Une nouvelle école maternelle et primaire de 17 classes en 2024
> Un parc public de 1 hectare 13 700 arbres plantés

Des logements pour toutes les familles

Côté Soleil, les premiers habitants ont emménagé il y a juste un an dans la 1ère résidence de 140 logements livrée avenue de la Somme. Deux autres programmes sont en cours de travaux avenue Kennedy à la place de l’ancienne concession Fiat (212 logements en 2022) et sur l’ancien site de Castorama (386 logements en 2023).

Côté Marne, les travaux ont commencé sur le terrain jusqu’ici occupé par L’éléphant bleu, où seront construits 27 logements. De même, sur le site de l’ancien bowling où 97 logements et 1 050 m2 de commerces sortent de terre.

Pour chaque projet, le cahier des charges est le même : des commerces en rez-de-chaussée, un maillage de cheminements doux et des logements plus grands que la moyenne, agréables et ouverts sur l’extérieur. Deux exigences aussi : l’accessibilité au plus grand nombre et des espaces verts dans chaque copropriété, en bord de voirie et même sur le toit des immeubles, partout où ce sera possible.

« Renaturer » la ville

Comme dans les programmes immobiliers, dans les parkings, le long des grands axes, dans l’espace public, le bitume cède la place à des espaces de pleine terre où seront plantés de grands arbres. Mérignac a l’ambition d’offrir un paysage naturel, beau et apaisant aux habitants, qui profiteront aussi de la fraîcheur des frondaisons pendant les mois chauds de l’été. À vérifier dans quelques semaines au jardin des Essais, qui expérimente déjà cette démarche de renaturation !