Culture
Le 22 juin 1918, le médecin américain Thomas L. Gore débarque à Mérignac pour gérer la base n° 22. Cet hôpital de guerre, construit dans l’actuel quartier de Beaudésert, a fonctionné six mois.

Ce sont en tout 17 202 soldats américains qui ont été soignés à Beaudésert dans l'Hôpital n°22, l'un des six centre hospitalier du quartier. Découvrez le journal de bord (imaginaire) du médecin major Thomas L.Gore.

18 JUIN 1918

"La France, enfin ! Nous avons débarqué ce matin au Havre. Les douze jours de traversée ont été éprouvants. J’ai peu dormi, craignant les torpillages des U-Boot allemands. Mais ce brave Baltic nous a emmenés sans encombre. Il faut reconnaître que la technologie britannique en matière de paquebot n’a pas sa pareille ! Nous serons à Bordeaux dans quelques jours."

22 JUIN 1918

"J’avais hâte de prendre mes fonctions de médecin-chef de l’hôpital de la base 22. L’armée américaine a loué le domaine de Beaudésert, proche du port de Bordeaux, pour y installer un hôpital. Le général Pershing veut en faire le meilleur de France ! On est loin du compte : ici, il n’y a rien. Juste des baraquements, construits à la va-vite, alignés comme des sardines."

25 JUIN 1918

"Consolider les charpentes, tendre des fils électriques… Il y a tout à faire ! Les officiers, les infirmières, tout le monde s’active. Des coupures de courant ont lieu plusieurs fois par jour. Les puits sont à sec. J’ai commandé des médicaments et du matériel médical."

3 AOUT 1918

"Les premiers blessés ont été acheminés directement du front par le train. Leurs visages sont couverts de cloques à cause des gaz ! D’autres suffoquent. Mon Dieu ! Ils n’ont même pas vingt ans !"

10 NOVEMBRE 1918

"Aujourd’hui, nous avons atteint le chiffre record de 5 098 patients. Il en arrive environ 130 par jour. Nous sommes débordés !"

26 JANVIER 1919

"L’heure de rentrer au pays est venue. Chacun, ici, avait adopté l’ambition de faire de l’hôpital de base 22 le meilleur de France. Nous avons eu 17 202 patients avec un effectif maximal de 24 officiers, 51 infirmières, 6 civils et 187 hommes de rang. Le général Pershing peut être satisfait. Au moment de partir, je crois pouvoir dire que l’objectif est atteint. Cette mission restera gravée dans ma mémoire. God bless Mérignac !"

Vous avez envie d'en savoir plus ?

Découvrez cette période méconnue de l'histoire de Mérignac grace à l'exposition "Les Américains à Mérignac : les hôpitaux de Beaudésert" jusqu'au 15 avril à la Médiathèque de Mérignac :

Vidéo de présentation de l'exposition

En savoir plus sur l'exposition