Développement Durable

Mérignac va installer des panneaux photovoltaïques sur son patrimoine bâti et ses nouvelles constructions municipales. Un pas de plus vers une production « propre » et l’autonomie énergétique.

"Oser l'innovation fait aussi partie du rôle des collectivités"

L’amélioration de la production d’énergie renouvelable fait partie des actions de l’Agenda 21 mérignacais. La Ville montre l’exemple en exploitant son « potentiel solaire » : elle identifie les bâtiments municipaux sur lesquels installer des panneaux photovoltaïques. Bientôt, elle accompagnera les Mérignacais qui veulent consommer eux aussi cette énergie verte. Une innovation écologique, sociale et citoyenne.

Quand on n’a pas de pétrole, on a des idées… et du soleil. « Avec le solaire, nous allons produire de l’électricité, non pas pour la vendre, mais pour augmenter notre part de production d’énergie renouvelable et d’autoconsommation », résume-t-on à la cellule Agenda 21 de la Ville. « Cette autoconsommation nous permettra de réutiliser directement l’énergie produite pour alimenter nos bâtiments municipaux. »

Sous le soleil exactement

Dans les faits, déployer des panneaux photovoltaïques exige un plan précis. « Avec l’aide d’un bureau d’études spécialisé, nous identifions des gisements, c’est-à-dire les sites potentiels d’implantation les mieux orientés » explique une responsable de la Direction du patrimoine bâti. Le spot idéal pour le meilleur rendement ? « Un toit solide, plat ou en pente, non masqué par la végétation, orienté Sud, Est ou Ouest. Les travaux peuvent être conséquents : sur les bâtiments d’un certain âge, il faut parfois prévoir la réfection des toitures qui vont accueillir des panneaux d’une durée de vie de 25 ans. » Autre prérequis : trouver des consommateurs dans un rayon de 2 kilomètres autour du gisement.

Le réseau électrique français dépend des centrales nucléaires, alors qu’on peut produire localement de l’électricité sur la base du photovoltaïque, avec des systèmes souples, qui créent de l’énergie verte, des économies et sont solidaires. Mérignac joue son rôle de pionnière et d’exemple en osant innover dans le domaine de l’énergie électrique. À terme, nous associerons des citoyens qui souhaitent bénéficier de cette électricité propre et qui veulent produire eux-mêmes. Ce projet d’autoconsommation collective s’inscrit pleinement dans nos objectifs de transition écologique, de rénovation des bâtiments publics et dans une démarche citoyenne et participative.
Gérard Chausset Adjoint au Maire, délégué au domaine public, aux espaces verts, aux mobilités et aux travaux

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Les premiers bâtiments identifiés

Le plan de déploiement photovoltaïque mérignacais court jusqu’en 2026. Des travaux sont en cours, sur des constructions neuves, plus faciles à doter en panneaux : au gymnase Edouard-Herriot, aux ateliers municipaux et sur un groupe scolaire à Chemin-Long. Par ailleurs, une première phase d’étude sur des bâtiments existants a permis d’identifier :

  • 4 bâtiments producteurs : l’école élémentaire et le centre de loisirs du Burck, le groupe scolaire et la Maison des Habitants de La Glacière.
  • Une vingtaine de bâtiments consommateurs : les producteurs, des bâtiments municipaux et des partenaires (des foyers de jeunes travailleurs, le centre social et culturel du Domaine de Fantaisie, etc.). La production annuelle des panneaux partira à travers le réseau Enedis qui la redistribuera aux consommateurs réunis en association. Cette production équivaudra à la consommation de 60 logements particuliers.

Dans un contexte de libéralisation du marché de l’énergie et de déréglementation des prix, Mérignac exploite les richesses de son territoire et choisit la maîtrise des coûts. Une démarche en phase avec les objectifs de lutte contre la précarité énergétique que s’est fixés la Ville.