À l’occasion de la nouvelle année Alain Anziani, Maire de Mérignac et Président de Bordeaux Métropole, a fait le point ce matin sur les grands dossiers qui jalonneront l’actualité mérignacaise en 2021. Au sommaire : un point d’étape sur les transformations du centreville et du secteur Marne-Soleil, un rappel des projets liés au service à la population notamment sur le plan sportif et scolaire, et un point de conjoncture économique.

Au sommaire :

  • Un point d’étape sur les transformations du centre-ville et du secteur Marne-Soleil,
  • un rappel des projets liés au service à la population notamment sur le plan sportif et scolaire,
  • un point de conjoncture économique.

Alain Anziani a ouvert le point presse par un rappel sur la situation sanitaire à Mérignac.

La ville est en capacité d’accueillir un centre de vaccination à la Maison des Associations. Le Maire a également annoncé que le CCAS suivra de près le dispositif de vaccination auprès des personnes âgées.

Le centre-ville poursuit sa transformation

Finalisation de la ZAC

L’ouverture du Monoprix et la livraison des 111 logements marquent l’achèvement de l’îlot 2 et plus largement de la ZAC centre-ville dont les travaux ont démarré en 2007. Les espaces publics permettant une circulation piétonne plus fluide seront terminés en mai 2021. Au total la ZAC offre 288 logements (dont 29% de logements sociaux), 5600 m2 de commerces et 428 places de stationnement.

Ouverture d’une librairie

La librairie « Le pavé dans la marge » a ouvert ses portes mardi dernier sur la place Charles-de-Gaulle face à la Médiathèque. Pour rendre possible l’installation de ce commerce indépendant la Ville prend en charge une partie du loyer.

Un nouveau commissariat

Le commissariat de Mérignac situé place Charles-de-Gaulle va être entièrement réhabilité. L’attribution du marché de conception-réalisation a été votée lors du dernier conseil municipal. Ce projet abritera un commissariat divisionnaire (1611 m2), la Direction Zonale au Recrutement et à la Formation de la Police Nationale (DZRFPN – 1404 m2), ainsi qu’un centre de supervision urbaine pour les besoins de la police municipale, cette dernière disposera également d’un accueil dédié (210 m2). L’actuel commissariat restera en fonction tout le temps des travaux.

Ce nouveau commissariat, très attendu, concrétise la collaboration entre police nationale et police municipale. Le groupement Demathieu & Bard a été déclaré lauréat lors du jury qui s’est tenu en février dernier. Montant global : 9 460 800 €. Le permis de construire sera déposé début 2021.

Travaux au Mérignac Ciné

Le cinéma de Mérignac a bénéficié de travaux de rénovation avec notamment une nouvelle façade (Horizon Carré Architectes). Des travaux intérieurs sont également prévus au printemps 2021 pour renouveler les fauteuils. Avec une chute de 84% de la fréquentation lors de sa réouverture, le Mérignac Ciné est très durement touché par la crise. La Ville de Mérignac accompagne au mieux l’exploitant en proposant une exonération du loyer.

Le projet de l’îlot La Poste

Dans le prolongement de la Médiathèque, sur l’avenue de l’Yser, la Ville de Mérignac est en négociation avec La Poste pour restructurer cet îlot et obtenir une cession d’une parcelle de près de 1 hectare. Un protocole d’accord avec Poste Immo devrait être signé à la fin du mois de janvier. Cet espace accueillera du logement, des commerces et sur sa pointe, entre l’école Jules Ferry et la Médiathèque, une mini forêt urbaine (1500 m2).

Des halles, un pôle jeunesse et un nouveau gymnase…

Face à la Poste, le site de l’actuel magasin Casino devrait quant à lui accueillir une Halle gourmande de 1000 m2 de surface marchande dédiés à des commerces de bouche qualitatif. Deux autres projets vont également éclore dans le centre-ville : un pôle jeunesse réunissant une offre de services et de logements pour les jeunes et la reconstruction du gymnase Léo Lagrange, incendié en décembre 2018 et dont la consultation pour le choix du programmiste a été lancée il y a quelques jours.

…et une Maison de la nature

La Ville a acquis en novembre dernier le bâtiment occupé actuellement par le réseau Canopé, rue Jean Veyri, à côté de l’école du Parc et du conservatoire, pour y créer la Maison de la Nature. Lieu d’animations, d’informations et d’innovation, ce bâtiment de 2200 m2 est immergé dans la nature, entouré d’un espace vert de 8000 m2 et doté d’une mare. Coût : 2,4 M€.

Pour s’assurer de la cohérence architecturale globale du centre-ville, la Ville vient de mandater un architecte conseil : l’agence Cobé Architectures.

Marne-Soleil, où en est-on ?

Le secteur de Marne-Soleil est en pleine mutation, une démarche extrêmement innovante y est menée avec la création de logements dans cette vaste zone commerciale très bientôt desservie par le tramway. L’objectif est d’en faire un quartier dans lequel le piéton à toute sa place ainsi que la nature puisque 10 000 arbres y seront plantés.

Sur l’opération urbaine elle-même, trois projets sont en cours à différents stades d’avancement :

« L’îlot Fiat » (Pichet/Clairsienne / Agence Brochet-Lajus-Pueyo) est un programme de 290 logements dont 43 % de logements sociaux et 14 cellules commerciales. Le plan paysager associé prévoit la plantation de 190 arbres. Calendrier : démarrage du chantier en 2020, livraison prévue en 2022.

« L’îlot Castorama » (Aqprim / Clairsienne / Agence Brochet-Lajus-Pueyo) compte 381 logements dont 42% de logements sociaux. Là encore, le projet paysager qui l’accompagne est ambitieux puisque 372 arbres seront plantés sur un espace vert d’un hectare sur une emprise aujourd’hui complétement imperméabilisée. Calendrier : démarrage du chantier en 2020, livraison prévue 2023.

Enfin, la Ville est en négociation avec Leroy-Merlin pour acquérir une parcelle sur laquelle est envisagée la réalisation de logements ainsi qu’un pôle de service public avec notamment une école et pourquoi pas, une crèche et un gymnase.

Une ville au service de ses habitants

Le budget 2021 voté en décembre dernier traduit la bonne santé financière de la Ville et met en lumière sa démarche proactive pour investir et réaliser des projets. Ainsi, 27 millions d’euros sont prévus au budget 2021 pour poursuivre ou entamer des réalisations (18,3M€ en 2019 et 21,5M€ en 2020).

Mérignac a été gérée au fil des années de manière exemplaire et vertueuse, pour preuve l’encours moyen de la dette est actuellement de 122€ par habitant, en comparaison la moyenne nationale est de 1384€ par habitant pour les communes de même strate. Mérignac accompagne les plus fragiles : le budget alloué au CCAS pour 2021 a augmenté de 14%.

Priorité à la proximité

Mérignac est une ville de quartiers, les habitants veulent un cadre de vie apaisé et disposer de services près de chez eux. Un réseau de concierges de quartier est en cours de réalisation. Ces agents municipaux auront un secteur attribué qu’ils sillonneront quotidiennement pour relever les dysfonctionnements sur l’espace public, les faire remonter et les traiter. Objectif : fluidifier les demandes des habitants, gagner en temps et en efficacité.

L’ouverture de Maisons des habitants se poursuit dans les différents quartiers de la ville. Ces espaces permettent de regrouper en un même lieu les maisons de quartier, des services publics de proximité.

Après les Maisons des habitants de Beaudésert, de Beutre, et du Burck, celle Chemin Long a été livrée le 26 novembre dernier. Le quartier d’Arlac sera le prochain à être doté d’une telle structure avec un achèvement prévisionnel pour début 2022. Puis ce sera au tour du quartier de la Glacière pour une livraison envisagée à la fin 2022. Une troisième Maison des habitants devrait voir le jour au cours du mandat à Capeyron.

Toujours sur le thème de la proximité, la deuxième édition du budget participatif a été relancée. Les Mérignacais ont jusqu’au 12 février pour faire part de leurs idées. La première édition, en 2019, a rencontré un vif succès avec 197 projets déposés et plus de 5500 votes enregistrés. Onze projets ont été lauréats. L’enveloppe globale allouée au budget participatif 2021 est de 350 000 euros. Ce type de dispositif est plébiscité par les habitants qui y voient une manière concrète et rapide de répondre à certains besoins observés sur l’espace public.

Un nouveau maillage des équipements sportifs

Mérignac compte 128 équipements sportifs, 49 fédérations sont représentées sur le territoire de la commune. On dénombre 1978 licenciés pour 10 000 habitants, ce qui est nettement supérieur aux communes de taille équivalente (1568 pour 10 000 habitants). 93% des pratiques sportives sont tournées vers le loisir.

Le maillage d’équipements sportifs va s’intensifier avec de nombreux projets. Le stade nautique métropolitain bien sûr, mais également la création d’un pôle tennistique à la Roseraie (juillet 2021), la réalisation d’un terrain synthétique de rugby au Burck (mai 2021), d’un terrain d’entraînement de rugby sur le complexe Brettes (juin 2021), l’extension et la réhabilitation du gymnase Herriot (1er semestre 2022), l’extension des capacités du gymnase Coubertin de 350 places à 500 (fin 2022).

Trois équipements sportifs mérignacais serviront officiellement de lieux de préparation pour les JO 2024 : la salle de gymnastique artistique du gymnase Colombier, le terrain de hockey sur gazon des Girondins de Bordeaux Omnisports, et le stade nautique métropolitain (livraison fin 2022). Ces sites ont aussi l’avantage d’être proches de la zone hôtelière et de la clinique du sport. Mérignac a été labellisée « Commune Terre de jeux » ce qui permettra à la ville d’accueillir les délégations internationales en stage de préparation dès 2023.

Mérignac prépare l’avenir, focus sur l’éducation

Mérignac compte 30 écoles soit 209 classes et 5600 élèves, l’éducation demeure le premier budget de la ville. D’ici 2024 la ville connaîtra une augmentation d’environ 12% de la population scolaire et qu’il faudra donc ouvrir 26 classes supplémentaires. L’avenir se prépare et s’anticipe.

Un cycle de réhabilitation a été entrepris à l’image du chantier réalisé à l’école Berthelot à Arlac dont la première phase a été livrée en octobre 2020. Le groupe scolaire Arnaud Lafon à Chemin long va être reconstruit (fin 2022), le permis de construire a été accordé il y a quelques jours (Agence W Architecture). Un gymnase ouvert aux scolaires et aux associations sportives est également prévu dans ce programme. La Ville travaille également sur l’extension du groupe scolaire Oscar Auriac à Beutre pour passer de 9 à 11 classes (septembre 2024). Des études de programmation sont en cours pour cerner les besoins des groupes scolaires Jean Macé et Jules Ferry en centre-ville. La création d’un nouveau groupe scolaire dans le secteur Marne-Soleil est à l’étude.

La rentrée 2020 a marqué la fin du plan de déploiement numérique dans les écoles de Mérignac, désormais les 209 classes sont équipées. La Ville poursuit également sa sensibilisation de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’école du Parc a été pilote sur cette thématique, cette année quatre écoles supplémentaires vont bénéficier de ce programme. L’objectif est d’équiper toutes les écoles de tables de tri dans les cantines. De même, une expérimentation très innovante est en cours à l’école des Bosquets sur la question de l’égalité filles / garçons et d’un partage optimisé de la cour de récréation.

Mérignac, poumon économique de l’agglomération

À Mérignac l’économie se consolide depuis dix ans

Mérignac vient de connaître une décennie exceptionnelle sur le plan économique. Les cinq grandes filières (l’aéronautique, la grande distribution, le secteur banque / assurances, le tourisme et le BTP) présentes sur le territoire se sont renforcées.

On relève sur la décennie 2011-2020 une très forte augmentation du nombre et du montant moyen des investissements privés (Campus de Thales (220 millions d’euros), plan pluriannuel d’investissement de l’aéroport (140 millions), 45ème parallèle (120 millions), extension de Mérignac Soleil (68 millions), extension du campus de Dassault Aviation (60 millions d’euros), Europôle Santé (60 millions), village Décathlon (50 millions), etc.).

De même, de nombreuses sociétés ont choisi Mérignac pour établir leur siège national (Cultura, AT Internet, Filhet-Allard, Acteon, Unikalo, Partedis, Axa Wealth Services, Ixxi Techside (groupe RATP), Eat Salad).

Autre fait intéressant à souligner, près de 90% des mouvements d’entreprises durant ces dix dernières années ont été des mouvements endogènes, de Mérignac à Mérignac, les entreprises ont choisi de se développer sur place.

Tous ces éléments démontrent l’attractivité de la ville et positionnent Mérignac comme un territoire particulièrement solide d’un point de vue économique. Dans le contexte de crise actuel, les services de la Ville accompagnent les entreprises dans leurs démarches et les informent sur tous les outils disponibles notamment le fonds d’aide mise en place par Bordeaux Métropole.

Point d’actualité économique :

Groupama-Gan installe son campus du futur à Mérignac

Altarea est en train de réaliser pour Groupama-Gan un campus tertiaire haut de gamme. Situé dans le parc Innolin et desservi par le futur tram, le bâtiment de 15.000 m² proposera de très nombreuses prestations pour les futurs utilisateurs. L’immeuble Community sera livré à Groupama au premier trimestre 2022. Il devrait ainsi regrouper dès l’été 2022 la plupart des sites de l’assureur, actuellement répartis sur la métropole. Cette nouvelle implantation devrait porter à 7.000 le nombre d’emplois dans la filière banque-finance-assurances à Mérignac.

Dernière ligne droite pour le Medical Sport Stadium

Le Medical Sport Stadium, dont nous avions posé la première pierre en mai 2018, devrait être livré au printemps prochain. Il accueillera, sur une parcelle de plus de 7.500 m², un complexe de 5.500 m² de surface de plancher qui abritera la nouvelle formule de Ginga Foot (4 terrains indoor homologués par la FFF) et le « CR3 », un centre médical basé sur la Rééducation, le Reconditionnement et la Réathlétisation. L’investissement global est de 8 millions d’euros. Son ouverture est une nouvelle étape importante dans le développement de l’Europôle Santé.

Le chantier du 45ème parallèle se poursuit

Le chantier du 45ème parallèle, situé à la pointe de l’aéroport, au pied du futur tram se poursuit. L’opération développera à terme 40.000 m² de surface de plancher, avec notamment un hôtel Sheraton (le deuxième en France après celui de Roissy) de 180 chambres, un centre de congrès de 1.700 m², cinq immeubles de bureaux haut de gamme et 2 hectares d’espaces verts. L’investissement global du 45ème parallèle est aujourd’hui estimé à près de 90 millions d’euros, ce qui en fait une des opérations les plus ambitieuses du territoire.

Le carnet de commandes de Dassault consolidé

L’armée française a confirmé en octobre une commande de 12 Rafale (afin de compenser les 12 appareils d’occasion vendus à la Grèce). Outre cette nouvelle commande, Dassault Aviation doit encore livrer 28 avions de combat à la France entre 2022 et 2024. L’armée française prévoit également de commander 30 nouveaux Rafale à l’horizon 2023. Cette commande permet de conforter l'avenir du site Dassault Aviation de Mérignac.

Contact presse :

Virginie Bougant

Chargée de communication et des relations presse

06 27 52 48 69

v.bougant@merignac.com