Economie

Chaque semaine retrouvez les informations économiques de la Ville de Mérignac : brèves économiques, portraits d'entrepreneurs, marché de emploi, et les événements éco à ne pas manquer.



Carnet : décès de Pascal Personne

Pascal Personne, Président du directoire de l’aéroport de février 2004 à décembre 2020, vient de décéder jeudi 21 janvier. Après un passage de cinq ans à la DGAC, il rejoint le secteur privé en 1990 au sein de plusieurs compagnies. En 2001, il se consacre à la relance des lignes d’Air Lib, avant d’en devenir le Directeur Général Exécutif de janvier 2002 à février 2003.

Ses 17 ans passés à la direction de l’aéroport sont marqués par le changement de statut, dès 2007, de la société aéroportuaire, gérée à l’époque par la Chambre de Commerce. La SABM devient ainsi la troisième société aéroportuaire régionale, après Aéroports de Lyon et l'aéroport de Toulouse-Blagnac. L’Etat prend la majorité du capital (60%), devant la CCI (25%), et les collectivités locales (15%), qui deviennent donc actionnaires. La concession accordée par l'Etat - qui reste propriétaire du foncier - à la nouvelle société, est parallèlement prolongée de 30 ans.

L’augmentation du trafic de 2,5 à 7,7 millions de passagers de 2004 à 2019 et la métamorphose de l’infrastructure pendant cette même période font partie des grandes réussites de Pascal Personne. Entre 2004 et 2009, une vingtaine de nouvelles lignes aériennes sont ouvertes et le nombre de passagers en low cost passe de 100.000 à 500.000. Mais le véritable décollage du low cost date de 2010, puisque c’est en juin de cette même année que l’aéroport inaugure un terminal spécifique, Billi, sur 4.400 m², qui sera agrandi en 2015.

La voie est désormais tracée et la décennie 2011-2020 est marquée par une succession de records de trafic, battus chaque année, et par l’ouverture de dizaines de nouvelles lignes, principalement à l’international (107 destinations fin 2019). L’aéroport boucle son année 2019 avec un trafic annuel de 7,7 millions de passagers, un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros et un plan d’investissement à 5 ans, validé par le conseil de surveillance du 18 décembre 2019, de 169 millions d’euros.

Cette trajectoire est interrompue en 2020 avec la crise sanitaire et l'effondrement mondial du trafic aérien. En réponse, le conseil de surveillance adopte un plan de résilience et de reprise d'un montant de 43 millions d'euros. L’ajustement est brutal par rapport au plan de 169 millions d’euros, validé à peine un an auparavant. Mais en douze mois, tout a changé. Le trafic s'est effondré de -70 % pour atteindre 2,3 millions de passagers en 2020, ce qui constitue un recul de 25 ans.

Le décès de Pascal Personne, à 61 ans, intervient à peine plus d’un mois après sa démission pour raisons personnelles.

Visionner le film "Point de Vue - Pascal Personne" - https://www.dailymotion.com/




Le 4ème contrat export du Rafale officiellement signé avec la Grèce

La France a officiellement signé avec la Grèce, lundi 25 janvier, le contrat pour la vente de 18 Rafale. Cette nouvelle commande se décompose en fait en trois contrats différents, pour un total estimé à 2,5 milliards d’euros. Le premier porte sur la livraison de 12 Rafale prélevés sur la flotte française et de 6 avions neufs. Le second concerne l'armement des ­avions et le troisième contrat concerne des prestations de services et de formation, dont un simulateur de vol, fournies par Dassault Aviation et l'armée de l'air française.

La signature de ces contrats est évidemment une excellente nouvelle pour l'équipe Rafale constituée de Dassault Aviation, Thales et Safran, ainsi que pour les 400 PME et 7.000 salariés qui travaillent sur le programme. Avec le contrat grec, l'avion de combat français franchit la barre symbolique des 100 exemplaires vendus à l'international (114 précisément) auprès de quatre clients : l'Égypte (24), le Qatar (36), l'Inde (36) et la Grèce (18).

« Ce contrat nous permet de maintenir la cadence de la chaîne d'assemblage à Mérignac au-dessus d'un avion par mois », précise le PDG de Dassault Aviation. Ce contrat permet aussi de « boucher » partiellement le trou d’air sur le plan de charge prévu en 2025, après la livraison de tous les Rafale vendus à l'international. « Nous espérons que la France passe une commande complémentaire de 12 Rafale pour remplacer, au sein des forces, les 12 Rafale prélevés au bénéfice de la Grèce », ajoute Éric Trappier, ce que confirme le Ministère des Armées.

2021 pourrait aussi apporter d'autres bonnes nouvelles à l'exportation. La Suisse et la Finlande, où le Rafale est positionné, doivent choisir leur futur avion de combat. Chez Dassault Aviation, on espère que la décision de la Grèce, premier pays européen et membre de l'Otan à acheter français, suscitera des vocations.

Hors d'Europe, Florence Parly fonde de grands espoirs en Indonésie, qui pourrait devenir un nouveau client pour Dassault Aviation. En Inde, où les besoins sont très importants, le groupe travaille sur un nouveau contrat. De même aux Émirats Arabes Unis, le Rafale est bien placé pour remplacer les Mirage 2000-9, déjà en service.

En savoir plus sur le site https://www.dassault-aviation.com/fr//



Partedis, d’Euratlantique à Mérignac

Le siège social de Partedis (100 collaborateurs), plus connu sous le nom de Cobatri jusqu’en 2017, quittera son implantation historique de Bordeaux à la fin du mois de février pour s’installer rue Ferdinand de Lesseps dans la zone du phare. L’agence commerciale, déjà implantée à Mérignac et située avenue des Martyrs de la Libération, rejoindra la même adresse quelques jours plus tard.

Partedis est spécialisée dans les chauffages, les sanitaires et les charpentes en bois. Le groupe réalise environ 270 millions d’euros de chiffre d’affaires en France, emploie 900 collaborateurs sur 115 agences, principalement réparties sur la façade Atlantique.

Sur le plan immobilier, la parcelle qui accueillera Partedis a longtemps été détenue et occupée par Adim (groupe Vinci), avant son départ à Bordeaux et le rachat du foncier par le groupe France Littoral Développement, qui a également construit les nouveaux bâtiments (2.200 m² pour le siège et 1.500 m² pour l’agence). L’opération représente un investissement de 8,5 millions d’euros, répartis entre l’aménagement intérieur et les coûts de construction. Partedis s’engage sur un bail de 9 ans fermes.

En savoir plus sur le site https://www.partedis.com/



Le CIBC 33, spécialiste des transitions professionnelles, renforce sa présence à Mérignac

Les Centres Interinstitutionnels de Bilan de Compétences (CIBC), créés à la fin des années 80 sous l’impulsion de l’Etat, forment le premier réseau européen de l’orientation tout au long de la vie et de la sécurisation des parcours professionnels. Ces centres, permettent aux actifs de bénéficier de conseils de carrière, de bilans de compétences, de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ou encore du Certificat de Connaissances et de Compétences Professionnelles (CLEA). Ils accompagnent également les employeurs autour des problématiques de mobilités internes, d’analyse et de développement du « capital compétences » mais aussi les salariés impactés par le chômage partiel ou par un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE).

En Gironde, le CIBC 33 est actif depuis plus de 30 ans. Depuis octobre 2019, l’association a pris la tête d’un groupement régional de 16 acteurs de la formation professionnelle dans le cadre d’un marché public lancé par « France compétences » pour la mise en œuvre du nouveau dispositif de Conseil en Evolution Professionnelle (CEP). Ce dispositif vise à accompagner les particuliers (demandeurs d’emplois, salariés du secteur privé, travailleurs indépendants, artisans, professions libérales, auto-entrepreneurs) en matière de réflexion, d’élaboration et de mise en œuvre d’un projet de reconversion professionnelle.

C’est dans ce contexte de fort développement que l’association a ouvert fin 2020 sa 6ème antenne départementale (après Bordeaux, Bruges, Langon, Le Teich et Libourne) à Mérignac. Accompagnée par la Ville, le CIBC 33 a choisi de s’implanter au sein du parc Innolin. Des horaires adaptées (ouverture sur le temps du midi), la présence de deux conseillers dédiés et la possibilité de programmer des rendez-vous téléphoniques et en visio (en soirée notamment) permettent aux nombreux salariés d’accéder facilement aux services malgré les contraintes sanitaires.

Pour rappel, avec près de 59.000 emplois salariés privés, Mérignac est la seconde polarité économique de Bordeaux Métropole et de Nouvelle-Aquitaine.

En savoir plus sur le site https://cibc33.fr/



Sur vos tablettes : la commission business du club des entreprises

La prochaine commission business du club des entreprises se réunira en visio-conférence à l’heure du déjeuner jeudi 4 février.

A cette occasion, Maxime de Person, chargé de mission développement économique, fera un retour sur la dernière décennie de développement économique à Mérignac du point de vue et passera en revue les grands dossiers en cours. Sur inscription.

En savoir plus sur le site https://www.club-entreprises-merignac.com/



Vous inscrire à la lettre d'info :http://www.merignac.com/newsletters-inscription


À savoir

Pour ne rien manquer de l'actualité économique à Mérignac : abonnez-vous à nos lettres d'information.