Economie
2017 a été une année importante en matière de développement économique pour Mérignac. Retour sur les dix évènements qui ont marqué l'année.
Janvier 2017

Patrice Caine, Mérignacais de l’année 2016

Alain Anziani, maire de Mérignac, a décerné, jeudi 26 janvier 2017, le trophée du Mérignacais de l’année 2016 à Patrice Caine, Président Directeur Général de Thales. Cette nouvelle distinction récompense un acteur économique à l’origine d’une initiative particulièrement marquante durant l’année écoulée.

Pour ce premier trophée, le choix de Thales s’est imposé naturellement. L’implantation du campus est en effet le plus gros investissement industriel dans le département depuis 40 ans. Indépendamment des chiffres clés (près de 60.000 m² de surface de plancher ; 2.600 personnes au printemps, soit 30% de plus par rapport au projet initial), la conduite du projet a été exemplaire de bout en bout. Patrice Caine a déclaré lors de la cérémonie que « la vitrine technologique du groupe se trouvait à Mérignac ».

Patrice Caine est ancien élève de l’École polytechnique et diplômé de l’École des mines de Paris. Il a rejoint le groupe Thales en 2002 et en est devenu le PDG en décembre 2014. Lors de la remise du trophée du Mérignacais de l’année, Patrice Caine a insisté sur la richesse de l’écosystème local (armée de l’air, Dassault, Safran), et sur le dynamisme des élus locaux, éléments qui ont été déterminants dans la conduite de ce projet.

Mai 2017

La BA 106 célèbre ses 80 ans avec un grand meeting aérien

A l’occasion de son 80ème anniversaire, la BA 106 organise, en lien étroit avec l’aéroport, un meeting aérien dimanche 14 mai 2017 à partir de 9h00. Ces meetings sont rares et exceptionnels en France. Pour 2017, deux seulement sont organisés (le second est prévu à la base 113 de Saint-Dizier (52) début juillet). Pour ce qui est de la BA 106, 26.000 personnes avaient assisté au meeting du centenaire de l’aéronautique en 2010. Plus de 40.000 personnes sont attendues cette fois-ci.


La patrouille de France, des Rafale, des Mirage 2000, des F18, des Tigre et même des avions de collection sont programmés. Des baptêmes de l’air sont également prévus. La scénographie sera projetée sur grand écran. Des animations seront organisées au sol avec des courses de drones en intérieur, des embarquements sur des simulateurs de vol et une présentation des métiers de l’aéronautique.


La BA 106 sert aujourd’hui de plate-forme pour plusieurs unités dont notamment le groupement aérien d'appui aux opérations (GAAO 10.513) qui assure des missions permanentes de protection. La base accueille aussi plusieurs états-majors dont le commandement du soutien des forces aériennes (CSFA) et la SIMMAD. La Base Aérienne 106 est le premier employeur de Mérignac avec 3.200 personnes civiles et militaires.



Mai 2017

Cultura pose la première pierre de son futur campus

Le promoteur immobilier Groupe Duval, qui est lui-même implanté dans le parc de Pelus depuis 17 ans, et Cultura, ont posé la première pierre du futur campus de l’enseigne lundi 15 mai 2017, en présence d’Alain Anziani. Cultura a été créée en 1998 et son siège est implanté avenue de Magudas depuis 2001.

Le futur campus s’érigera sur 7.000 m², rue Archimède, entre Ginga Foot et KPMG et comprendra, outre deux immeubles de bureaux, un parking en silo et un kiosque des arts. L’ensemble est dimensionné pour accueillir au moins 500 collaborateurs et devrait être livré en juin 2018. L’investissement total pour cette opération est estimé à 20 millions d’euros.


Cette première pierre s’inscrit également dans le développement en cours du Village Décathlon, qui verra entre autres les ouvertures en juillet du SPA Le Royaume des sens, et en août du Padel club. Les travaux du simulateur de chute libre Full Fly et de la salle d’escalade Climb Up devraient également démarrer dans les prochaines semaines.

Mai 2017

Dassault Aviation confirme l’arrivée de plusieurs centaines de salariés à Mérignac

Eric Trappier, Président Directeur Général de Dassault Aviation, a reprécisé dimanche 14 mai, en marge du meeting aérien de la BA 106, ses projets industriels et notamment la volonté de profiter du foncier disponible à Mérignac et de son écosystème pour « rapprocher les ingénieurs des avions. »

Les transferts concerneraient dans un premier temps des bureaux d’études basés à Saint-Cloud. Ils concerneront plusieurs centaines de personnes, à partir de 2019 et se feront sur la base du volontariat. « Nous prenons notre temps. Nous allons construire un nouveau bâtiment ou plusieurs petits, modulaires. Une chose est sûre, il s’agit d’une implantation durable » a précisé Eric Trappier.


Concernant l’export, il a également confirmé être sur le point de conclure un quatrième contrat soit avec la Malaisie (négociations pour 18 avions) ou pour l’Inde, où « les besoins sont immenses (…) Ainsi pour la marine, il est question de 57 avions… ». Ce quatrième contrat est attendu pour 2018.



Septembre 2017

Première tranchée pour Full Fly

Les travaux du futur simulateur de chute libre du village Décathlon ont officiellement démarré cet été avec la réalisation de la première tranchée (les fondations descendent à quinze mètres sous terre) par Alain Anziani, maire de Mérignac, le 10 juillet 2017. Plusieurs représentants de l’Armée et acteurs de la filière aéronautique étaient également présents à la cérémonie.

Outre l’importance de l’investissement (10 millions d’euros), Full Fly sera aussi une prouesse technique puisqu’il abritera une structure de plus de 100 tonnes, 4 moteurs électriques d’un diamètre de 3,15 mètres et d’une puissance cumulée de 1.700 chevaux capables de produire jusqu’à 300 km/h de vent.

Full Fly permettra la création de 13 emplois dès la première année d’activités. La livraison est prévue pour l’été 2018.



Octobre 2017

Blisss, le meilleur restaurant de la métropole, est mérignacais

Un peu plus d’un an après son ouverture (1er avril 2016) à la place d’Esprit Sushi, le restaurant Blisss (98, avenue de Magudas) occupe depuis plusieurs mois la première place des restaurants de la métropole (2.028 établissements) sur le site Trip Advisor.

Et sur l’agrégateur Restoranking.com, qui recense 109.000 restaurants en France, et dont l’algorithme trie et classe 18 millions d’avis et de notes sur Trip Advisor, La Fourchette, le Petit Futé, Google, etc., Blisss (Bliss – avec deux « s » - signifie « béatitude » en anglais) conserve la première place.


Le tour de force de Blisss est d’autant plus impressionnant que le restaurant a été créé dans un petit local (22 places), à proximité de la sortie 9, loin des grands axes, et s’est développé grâce à la créativité de son chef et à la puissance du bouche à oreille. L’établissement ne fonctionne en effet que le soir et les réservations se font par Internet.



Novembre 2017

80 millions d’euros pour Tarmaq ?

A la suite d’une première présentation au salon du Bourget, le conseil municipal avait voté le 26 juin 2017 la participation de la ville (25.000 euros) au financement de l’étude d’opportunité de création d’un lieu vitrine de l’aéronautique sur le territoire de l’Opération d’Intérêt Métropolitain (OIM). Ce projet, baptisé Tarmaq, devrait être la deuxième phase du Cœur d’Aéroparc, prévue après une première tranche de 7.000 m² qui accueillera dès 2019 le futur siège et la future usine à start up de Bordeaux Technowest.

L’assemblée générale d’Aerocampus, qui s’est tenue mardi 14 novembre, a apporté quelques précisions dans l’attente du rendu final de l’étude, prévu en décembre. Le projet est ambitieux puisqu’il s'agit de faire de Tarmaq le pendant aéronautique de la Cité du Vin, y compris dans son montage financier, avec un lieu d'exposition pour les avions du Conservatoire de l'Air et de l'Espace, hébergés actuellement sur la BA 106, un parc d'attractions et, enfin, une offre de formation. Tarmaq serait implanté sur 10 hectares, le long de l’avenue Marcel Dassault, près des usines Dassault Aviation et Thales, qui co-financent l’étude en cours. Le projet, d'un coût global de 80 millions d'euros, vise 200 à 250.000 visiteurs par an.




Décembre 2017

Retour sur le 4ème contrat export du Rafale

Le Qatar vient de commander 12 avions Rafale supplémentaires à Dassault Aviation pour un montant officiel de 1,15 milliards d’euros. Le contrat a été signé à Doha le 7 décembre par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, en présence d’Emmanuel Macron. Les premiers avions devraient être livrés fin 2018/début 2019.

Cette nouvelle commande représente l’équivalent d’une année de production pour Dassault Aviation. Il s’agit également d’une excellente nouvelle pour le GIE Rafale, qui regroupe aussi Thales, qui fournit les équipements électroniques, et Safran, qui produit les moteurs. Au total, 500 PME et 7.000 salariés travaillent sur le programme Rafale.


Emmanuel Macron devrait par ailleurs se rendre au Caire fin janvier ou début février. L'Egypte devrait s’engager à cette occasion pour 12 ou 24 avions supplémentaires. C’est au Caire que Dassault Aviation avait signé son premier contrat export pour le Rafale en février 2015 (24 avions).



Décembre 2017

220 millions pour la mobilité autour de l’aéroport

Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, et Alain Anziani, maire de Mérignac et premier vice-président, ont animé le 4 décembre une table ronde consacrée à l’amélioration des mobilités dans le secteur de l’aéroport. Alain Rousset, président du Conseil régional et de très nombreux dirigeants d’entreprises étaient également présents.

Ils ont présenté à cette occasion le plan d’action « mobilité » qui sera décliné au cours des cinq prochaines années. Une enveloppe de 217 millions d’euros y est affectée pour l’élargissement à 2 x 3 voies de la rocade, la mise en service d’un bus à haute performance sur le boulevard technologique, l’arrivée du tramway à l’aéroport fin 2021, le développement de pistes cyclables et l’amélioration des continuités piétonnes…


Ce plan devrait apporter un premier niveau de réponse au développement économique de la zone, qui accueille déjà 40.000 emplois permanents et un nombre croissant de visiteurs. Cinq zones d’activité sont actuellement en cours d’aménagement ou de commercialisation le long de l’avenue Marcel Dassault et 10.000 emplois supplémentaires sont attendus dans les prochaines années.



Décembre 2017

Le Royaume des sens inauguré

Elian Bellard, fondateur et président de Zen Invest, Benoit Cazalès, directeur du village Décathlon, et Alain Anziani, maire de Mérignac, ont inauguré mardi 12 décembre le plus grand spa urbain de France à l’entrée du village Décathlon. Le bâtiment de 2.200 m², réalisé par France Littoral Développement, y accueille notamment un bassin de 120 m² au rez-de-chaussée, 14 salles de soin au 1er étage et un restaurant semi-gastronomique au 2ème étage.


Le spa, positionné sur un créneau haut de gamme reçoit déjà une quarantaine de clients par jour et vise une fréquentation de 120 personnes d’ici un an. Le centre de bien-être emploie 18 salariés à ce jour et son objectif est de monter en charge complète à 35-40 personnes.


Avec un investissement de 6 millions d’euros, le Royaume des sens est également un projet de développement économique majeur au sein d’un site qui accueille déjà deux millions de visiteurs par an. La transformation du village devrait s’accélerer en 2018 avec les livraisons du campus Cultura, de Climb Up, de Full Fly et de Tramploine Park.



Pour aller plus loin :

Suivez toute l'actualité économique de la Ville de Mérignac en vous abonnant à la lettre d'information économique :

je m'inscris