Economie

Chaque semaine retrouvez les informations économiques de la Ville de Mérignac : brèves économiques, portraits d'entrepreneurs, marché de emploi, et les événements éco à ne pas manquer.

Mérignac réagit au plan de soutien aéronautique

Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a présenté mardi 9 juin un plan de soutien à la filière aéronautique de 15 milliards d’euros. Ce plan de soutien, qui associe ou concerne directement plusieurs entreprises fortement implantées à Mérignac, comme Thales, Dassault Aviation ou Air France, devrait apporter une bouffée d’oxygène à l’ensemble de la filière, très impactée par la crise sanitaire.

Pour Alain Anziani, Maire de Mérignac, ces financements doivent aussi permettre à la ville de se positionner sur l’aviation de demain. En tant que premier vice-président de Bordeaux Métropole, il a également demandé à ce que l’agglomération apporte son soutien à la filière aéronautique, en complément de celui de la région Nouvelle Aquitaine. Il participera également, jeudi 18 juin, à une table ronde en présence du Président de la Région et des grands industriels régionaux de l’aéronautique sur la déclinaison locale du plan de relance national.

Le plan esquisse aussi l’aéronautique du futur. Pour mémoire, c’est à Mérignac qu’ont eu lieu jusqu’en 2014 les premiers essais de l’E-Fan, le projet d’avion électrique développé par Airbus. La ville et ses partenaires seront en première ligne pour accompagner cette aviation du futur et encourager toutes les recherches autour de la décarbonation et de l’électrification de la filière.

En savoir plus : https://www.invest-in-bordeaux.fr/


Bordeaux Technowest et Bordeaux Aéroparc font leur assemblée générale

La technopole Bordeaux Technowest et la SPL Bordeaux Aéroparc, qui en est l’outil de portage immobilier, ont organisé mardi 9 juin leur assemblée générale, en présence de leurs présidents Alain Anziani, Maire de Mérignac, et Andréa Kiss, maire du Haillan. Les deux assemblées ont approuvé les différents documents officiels (assemblée générale mixte du 18 avril 2019, comptes 2019, rapport du commissaire au compte, affectation du résultat...).

Mais les deux réunions, tenues en présentiel et en visio-conférence, ont surtout été l’occasion de présenter l’impact de la crise sur les entreprises de la technopole et d’évoquer le plan d’action pour les mois à venir.

Pendant le confinement, les équipes de la technopole ont continué à réaliser leurs missions en télétravail et tous les sites sont restés ouverts pour les entreprises. L’accent a été mis sur l’accompagnement des entreprises pour la mobilisation des aides (55 dossiers obtenus pour un montant de 3 millions d’euros).

Bordeaux Technowest a également aménagé ses contrats de prestation de service pour les entreprises hébergées qui le souhaitaient. D’après la direction de la technopole, toutes les entreprises devraient passer l’épisode COVID.

En savoir plus : https://technowest.com/


Et travaille sur un plan d’action pour l’après-crise

En réaction à la crise, la technopole a décidé de reporter l’UAV Show en 2021 (avec probablement le maintien d’une journée dédiée), de déplacer Aperowest à la rentrée de septembre, d’organiser Bordeaux Tech’day le 5 novembre et d’annuler Medispace 2020 (prévu en décembre).

Les équipes de Bordeaux Technowest travaillent également sur un programme « Rebond » pour les entreprises à partir de septembre, en liaison avec les partenaires « grands comptes », les collectivités locales et les organismes financiers (BPI, banques).

La technopole va concentrer son activité sur le suivi de ses entreprises, en les aidant notamment à se repositionner sur des marchés issus de la crise (sécurité des personnes, mobilité, surveillance, matériel, aides à la personne, …).

Le projet Cœur d’Aéroparc devrait également franchir une étape décisive avec la vente par Bordeaux Métropole au promoteur Quartus de la parcelle qui accueillera le futur siège de la technopole, à l’emplacement de l’actuel restaurant Lulu dans la prairie.

En savoir plus : https://technowest.com/


L’aéroport redémarre doucement mais sûrement

Après avoir fermé ses portes le 1er avril (à l’exception d’une activité de fret réduite et de quelques vols sanitaires), l’aéroport a commencé à redémarrer son activité dans la semaine du 11 mai, avec un programme très allégé, du fait notamment de la fermeture de nombreuses frontières. Pour mémoire, l’aéroport enregistrait environ 200 vols et plus de 20.000 passagers par jour à la même époque l’an dernier.

Un mois après sa réouverture, l’activité fonctionne encore au ralenti avec un aller-retour vers Amsterdam et deux allers-retours (Air France) hebdomadaires vers Roissy. La liaison Bordeaux-Lyon sera assurée par Air France à partir du 12 juin et par EasyJet à partir du 16 juin, qui devrait également assurer des vols vers Nice, dont l’aéroport redémarre aussi progressivement.

EasyJet a par ailleurs annoncé la reprise de deux vols hebdomadaires vers Genève à partir du 12 juin. Volotea va également proposer cinq vols hebdomadaires vers Strasbourg dès le 19 juin. Ajaccio, Bastia et Figari seront également desservies avec cinq vols par semaine dès le 20 juin. La compagnie aérienne Chalair a également prévu de reprendre deux vols par semaine vers Brest et Montpellier dès le 15 juin.

Plusieurs compagnies comme Ryanair ont annoncé qu’elles allaient desservir une quinzaine de destinations en juillet : Charleroi, Dublin, Cork, Manchester, Londres-Stansded, Edimbourg, Faro, Rome, Naples, Prague, Mykonos et Thessalonique. Même programme pour Volota avec Olbia, Cagliari, Palerme, Pise, Malaga, Minorque, Palma de Majorque, Dubrovnik, Split, Corfou, Malte et Faro.

Enfin, Vueling devrait proposer deux vols hebdomadaires vers Barcelone et TAP - Air Portugal un vol quotidien vers Lisbonne d’ici fin juillet. La compagnie EasyJet devrait rapidement présenter les destinations européennes desservies cet été.

En savoir plus : https://www.bordeaux.aeroport.fr/


Erratum : La lettre d’information économique a consacré une brève la semaine dernière au fonds de soutien métropolitain, mais l’a par erreur intitulé fonds de solidarité Etat-Région….

Ce fonds, ouvert le 11 mai, reste mobilisable jusqu’au 30 juin.Il permet à tout commerce, entreprises industrielles, artisanales, de services, ou agricoles de bénéficier d’une aide forfaitaire de 1.500 euros, lorsqu’elle compte de 1 à 5 salariés.

Bordeaux Métropole mobilise également un « bonus emploi » complémentaire de 1.000 euros pour chaque entreprise employant 2 salariés équivalent temps plein. Pour certains secteurs très porteurs d’emplois et particulièrement impactés par la crise, le soutien sera étendu aux entreprises de 1 à 9 salariés.

En savoir plus https://www.magnetic-bordeaux.fr


Sur vos tablettes : L’étape mérignacaise du tour de France de la cybersécurité reportée au 2 février 2021

L’étape mérignacaise du tour de France de la cybersécurité, qui devait se tenir le mercredi 22 avril au Pin Galant, a été reportée au mardi 2 février 2021, toujours au pavillon du pin Galant (17, avenue Roland Dorgelès).

En savoir plus : https://cybercercle.com/rencontres-regions/


À savoir

Pour ne rien manquer de l'actualité économique à Mérignac : abonnez-vous à nos lettres d'information.