Juin 2022

 

LA PAROLE EST À LA MAJORITÉ


 

UN NOUVEAU CENTRE-VILLE POUR MÉRIGNAC

Dans le cadre du programme électoral d’Alain Anziani de 2020, la continuité de la redynamisation du centre-ville était un axe fort en complémentarité des investissements pour l’ensemble des quartiers de la ville.

Cet engagement se concrétise et a fait l’objet d’une présentation lors du dernier conseil de quartier. Un nouveau commissariat aujourd’hui en travaux qui restera au coeur de notre commune pour plus de sécurité. L’ancien site Casino accueillera une halle gourmande, des logements, une résidence seniors en conservant du stationnement indispensable. En face, l’Espace Jeunes, devenu vétuste, se transformera en Pôle jeunesse avec davantage de services et des logements pour les jeunes actifs. Démarrage des travaux en 2023. Juste à côté, le site de la Poste opérera une importante mutation en accueillant une nouvelle agence postale plus moderne, des logements, des commerces à loyers maîtrisés et une « mini-forêt urbaine » de 1500 m2. Cet îlot de fraicheur permettra un accès piéton à l’école Jules Ferry en favorisant les cheminements doux. À cela s’ajoute les travaux du collège Gisèle Halimi et la réhabilitation des logements et commerces de la place du Ml Leclerc. C’est donc un centre-ville profondément transformé et attractif dont bénéficieront les Mérignacais d’ici la fin du mandat pour faire de Mérignac une ville de services accessibles à tous en améliorant la qualité du cadre de vie.

Thierry Trijoulet, 1er adjoint en charge de l’urbanisme, du patrimoine et de la politique de la ville. Président du groupe socialiste et apparentés


 

PRENDRE SOIN DE NOS AÎNÉS

Le scandale ORPEA a révélé des conditions de maltraitance des personnes âgées en EHPAD. La société s'est indignée. Pourtant, en misant tout sur le « maintien à domicile », les gouvernements se sont désintéressés des modes de prise en charge du grand âge, soulagés que le privé à but lucratif s’empare d’un marché déréglementé et rassurés de pouvoir se reposer sur la Silver Economy.

À Mérignac, force est de constater le manque d'EPHAD avec aide sociale alors que se multiplient des résidences seniors privées.

Pourtant la ville avec son CCAS a su développer un « bouquet de services publics » et en garantir l'accès à tous : foyer restaurant, port de repas à domicile, aide et soins à domicile, résidences pour personnes âgées, visites de convivialité, aide aux aidants... la période COVID en a démontré toute l'efficacité.

Cependant, tous les métiers du lien social dont l'aide et le soin aux personnes âgées exigent motivations et compétences supposant des salaires corrects et des possibilités de progression de carrière pour rendre ces métiers attractifs. Or, ce sont encore à ce jour les grands oubliés du plan Ségur de la santé suite au COVID obligeant les CCAS à interpeller le gouvernement pour défendre ces métiers difficiles.

Souhaitons que l’Assemblée nationale qui sortira des urnes en juin prochain se saisira de la loi « grand âge et autonomie » promise à de nombreuses reprises .

Sylvie Cassou Schotte pour le groupe Mérignac Ecologiste et Solidaire

 


 

VIVRE ENSEMBLE ET NE PAS OUBLIER

Le devoir de mémoire, en hommage à nos héros morts pour la défense de notre liberté, doit perdurer. Face aux persécutions et aux actes de barbarie commis par les assassins nazis et leurs collaborateurs, les régimes résistants se sont organisés pour défendre leur pays. N’oublions pas et luttons pour la mémoire de nos anciens. Face aux craintes causées par la militarisation croissante et son cortège de discours guerriers, par l’exclusion, le repli sur soi, défendons la liberté et surmontons tous ensemble les innombrables défis sociaux et environnementaux. La seule issue qui s’offre à l’humanité est de se rassembler dans sa diversité en vue de bâtir un monde reposant sur le vivre ensemble. Forte de ces valeurs démocratiques, la ville de Mérignac propose de nombreuses initiatives. La défense de la liberté d’expression en partenariat avec la maison des journalistes, la séance de cinéma gratuite pour la journée internationale du vivre ensemble en paix, l’exposition « afro -descendant du bordeaux colonial » à la médiathèque, la commémoration officielle de l’abolition de l’esclavage au parc Victor Schoelcher et de nombreuses actions durant « la quinzaine mémoire et citoyenneté ». Portons les valeurs de la République, défendons la laïcité, le handicap et luttons contre les discriminations face à la poussée des forces ultranationalistes. Acceptons les différences, soyons à l'écoute et faisons preuve d'estime, de respect dans un monde du vivre ensemble, de paix et de fraternité.

Elus communistes : Léna Beaulieu, Marie-Ange Chaussoy, Loïc Farnier, Joël Girard, Claude Mellier

 


 

LA PAROLE EST À L’OPPOSITION


 

UN ADJOINT AU MAIRE A-T-IL PLUS DE DROITS QU’UN SIMPLE CITOYEN ?

Les élus de notre groupe ont examiné en détail le PLU*autour du circuit auto-moto de Mérignac.

Dans ce secteur, sur plus d’une centaine de parcelles, la quasi-totalité est inconstructible puisque classée « Ng », « Nh2 », « UM38 » au PLU*.Sauf un terrain de 5 hectares…

Situé au 172 av. Marcel Dassault à Mérignac, ce terrain a été classé « AU 12-5 » fin 2016. Cette décision voulue par le maire de Mérignac le rend constructible sur 85% de sa surface et sans limite de hauteur, ce qui augmente sa valeur de plusieurs millions d’€.

Depuis peu, un autre avantage se dessine pour l’heureux propriétaire : son voisin, le circuit auto-moto, sera prochainement reconverti en AGP**des gens du voyage, ce qui aura pour effet de lui apporter, aux frais des contribuables, le tout-à-l’égout devant sa porte !

Qui est ce propriétaire chanceux ? Un ancien adjoint au maire (élu de 1995 à 2020) exfiltré de la municipalité lors des dernières élections quand Alain Anziani a compris que l’opposition avait pris connaissance de l’avantage foncier injustifié qui lui avait été accordé.

L’évidence saute aux yeux : le PLU* n’est donc pas d’intérêt général mais plutôt au profit de privilégiés choisis par le maire.

Nous dénonçons cette situation. Mais pourquoi les membres de la majorité municipale, les élus « verts » notamment, gardent-ils le silence alors que tous sont au courant de ce dossier ?

A quand l’abolition de certains privilèges à Mérignac ?

Thierry Millet et Sylvie Deluc, Ensemble pour une Ville Durable

* Plan Local d’Urbanisme 3.1 voté en 2016
** Aire de Grand Passage des gens du voyage

 


 

DORMEZ, BRAVES GENS, ON S’OCCUPE DE TOUT !

Pendant ce temps-là, à Mérignac, les affaires courantes courent : Les immeubles poussent comme des champignons, de très grands champignons.

Les travaux en ville saturent la circulation. « Ils sont parfaitement réfléchis et maîtrisés » nous disent ceux qui ne sont pas dans les bouchons tous les jours.

Les incivilités et les agressions augmentent, Sud-Ouest en témoigne quotidiennement, sans que les recrutements de la police municipale n’apparaissent à l’horizon.

Depuis que les élections municipales sont passées, les promesses ont été rangées dans les tiroirs. Et chacun vaque, à sa petite vitesse, sans se rendre compte qu’autour de nous la société évolue, et malheureusement pas en bien. Où sont les engagements écologiques verdissants le PS et fonds de commerce électoral des alliés Verts ?

Où sont les recrutements des agents de la sécurité publique ?

Où sont les investissements nécessaires à l'aménagement de notre ville ?

Juste un exemple parmi tant d’autres : Le nombre d’habitant augmente et va augmenter avec tous ces immeubles nouveaux et la circulation est compliquée. Nous pourrions penser que cela a été réfléchi et que les équipes de ramassage des ordures ménagères auraient été augmentées et aidées dans la complexification de leur travail ?

Et bien non, pas de plan d’aide, pas d’augmentation des équipes, pas de revalorisation salariales. Aucune prévision, aucune réflexion.

Et c’est identique dans tous les domaines : vie scolaire et périscolaire, association, aide aux anciens ou aux plus démunis, etc.

Amis élus, il est temps de prendre consciences que nous devons un engagement pris devant les électeurs, et un travail au service des habitants.
Ils sont nos employeurs et nous devons agir pour eux.
C’est notre mission.

Maria Iacob Garibal & Bruno Sorin – Renouveau Mérignac